Menu
A+ A A-

Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le marché

prix du petrole RyadRyad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a déclaré lundi le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Falih.
Premier exportateur de pétrole au monde, l'Arabie saoudite est l'un des principaux alliés des États-Unis au Moyen-Orient et un pays rival de l'Iran.

Le royaume saoudien "reste engagé par sa politique consistant à stabiliser le marché par tous les temps", a ajouté M. Falih, cité par l'agence officielle SPA.

"L'Arabie saoudite va s'employer, en coordination avec les autres producteurs, à assurer des approvisionnements suffisants en pétrole aux consommateurs", a-t-il poursuivi. Ryad veillera également à ce que "le marché pétrolier mondial reste équilibré".

L'objectif, selon lui, est de garantir à travers des consultations dans les prochains jours avec les pays producteurs et consommateurs, "la stabilité du marché, dans l'intérêt des deux parties et celui de la croissance de l'économie mondiale".

Le président américain Donald Trump a décidé de mettre fin aux exemptions d'achat de pétrole iranien, afin de "porter à zéro les exportations" de brut iranien, a annoncé lundi la Maison Blanche.

A partir de début mai, huit pays -- la Chine, l'Inde et la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Italie et la Grèce -- seront exposés à des sanctions américaines s'ils continuent d'acheter du pétrole iranien.

Washington a rétabli en novembre de dures sanctions économiques contre Téhéran ainsi que contre tous les pays qui ne les respectent pas, après son retrait de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien.

L'interdiction de vente de pétrole était la principale mesure. Les États-Unis avaient toutefois à l'époque attribué ces dérogations pour six mois, jugeant que le marché mondial ne pouvait supporter une trop brusque annulation des ventes de brut iraniennes.

"Les États-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, trois des plus grands producteurs d'énergie au monde, avec nos amis et alliés, s'engagent à faire en sorte que les marchés mondiaux du pétrole restent suffisamment approvisionnés", selon la Maison Blanche.

La campagne de "pression maximale" contre l'Iran, qui est ainsi renforcée, vise selon Washington à mettre fin aux "activités déstabilisatrices" de Téhéran au Moyen-Orient.

(c) AwP

Commenter Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le marché


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    vendredi 14 août 2020

    Washington confirme la saisie de pétrole iranien destiné au …

    Washington: Les Etats-Unis ont confirmé vendredi avoir saisi la cargaison de quatre tankers transportant du pétrole iranien à destination du Venezuela pour...

    vendredi 01 mai 2020

    L'Iran réfute les accusations US d'aide au secteur pétrolier…

    Téhéran: L'Iran a rejeté vendredi des déclarations américaines selon lesquelles Téhéran aiderait le Venezuela à reconstruire son industrie pétrolière, affirmant que Washington...

    lundi 11 novembre 2019

    L'Iran relativise la découverte pétrolière annoncée dimanche

    Téhéran: Le ministre du pétrole iranien Bijan Namdar Zanganeh a relativisé lundi la découverte d'un nouveau gisement de pétrole annoncée la veille...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 19 août 2020

    Opep+: Russie et Arabie insistent sur un strict respect des …

    Londres: Les ministres saoudien et russe du pétrole ont insisté mercredi à l'orée de la réunion mensuelle de suivi de l'Opep+ sur...

    lundi 10 août 2020

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    lundi 08 juin 2020

    L'Arabie saoudite met fin à l'accord de limitation de la pro…

    Ryad: L'Arabie saoudite va augmenter sa production du brut au mois de juillet afin d'atteindre son quota fixé par l'OPEP tout en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 28 septembre 2020 à 11:59

    Le pétrole baisse, inquiétudes sur un surplus d'offre

    Londres: Les prix du pétrole démarraient la semaine en baisse lundi, toujours pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre tandis que la...

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite