Menu
A+ A A-

Tillerson: Pékin doit utiliser le pétrole comme levier sur Pyongyang

prix du petrole LondresLondres: La Chine doit utiliser le levier de ses exportations de pétrole vers la Corée du Nord pour faire pression sur le régime de Pyongyang en vue d'une résolution diplomatique de la crise nucléaire nord-coréenne, a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi à l'unanimité de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord après le dernier essai nucléaire nord-coréen.

Mais le projet d'embargo pétrolier total initialement présenté par les Etats-Unis a été revu nettement à la baisse pour obtenir l'aval de la Pékin, qui fournit à Pyongyang l'essentiel de son pétrole et dispose d'un droit de veto.

"Il est clair qu'un embargo pétrolier total sera très difficile à obtenir de la part du Conseil de sécurité, car il viserait uniquement la Chine", a reconnu Rex Tillerson lors d'une conférence de presse avec son homologue britannique Boris Johnson, au terme d'une visite de 24 heures à Londres.

Mais "j'espère que la Chine" pourra "décider d'elle-même (...) d'avoir recours au levier très puissant de la fourniture de pétrole pour convaincre la Corée du Nord de revoir" son "approche vers le dialogue et des négociations à l'avenir", a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

Boris Johnson a également dit vouloir "maximiser la pression sur la Corée du Nord pour parvenir à une solution diplomatique" et, avec le concours de la Chine, à "une dénucléarisation totale et irréversible" de la péninsule coréenne.

La Corée du Nord a été au coeur des réunions de Rex Tillerson dans la capitale britannique.

Il a également évoqué avec la Première ministre britannique l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, dont Theresa May "a souligné l'importance pour éviter que l'Iran se dote d'armes nucléaires", selon un porte-parole britannique.

Le président américain Donald Trump doit décider mi-octobre s'il "certifie" devant le Congrès américain que Téhéran respecte l'accord, ou s'il remet en cause ce texte cher aux Européens. La décision n'est pas prise, a assuré Rex Tillerson, tout en réaffirmant que l'Iran ne respecte pas l'esprit de l'accord car il continue aux yeux des Etats-Unis de déstabiliser la région.

Entretemps, les Etats-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre l'Iran visant 11 entités et personnes soutenant les Gardiens de la Révolution en Iran ou engagés dans des actions de cyber-attaque contre le système financier américain.

Les ministres américain et britannique, ainsi qu'un responsable français, sont par ailleurs convenus de poursuivre leur coopération dans l'aide à apporter aux Caraïbes après le passage de l'ouragan Irma aux Caraïbes.

Boris Johnson et Rex Tillerson ont enfin apporté leur soutien aux efforts de l'émissaire de l'ONU pour la Libye Ghassan Salamé, qui leur a exposé la situation dans ce riche pays pétrolier livré au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Des représentants français, italien, égyptien et des Emirats arabes unis ont participé à cette réunion sur la Libye.

"La Libye est en première ligne de notre lutte commune" contre le terrorisme, a souligné Boris Johnson. Il a souhaité des élections le plus vite possible, en 2018 si possible, tout en reconnaissant qu'il ne fallait pas les organiser "trop rapidement".

Le chef du fragile gouvernement d'union nationale reconnu par la communauté internationale, Fayez al-Sarraj, et l'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, ont accepté cet été une feuille de route sur un cessez-le-feu et l'organisation d'élections rapides.

(c) AFP

Commenter Tillerson: Pékin doit utiliser le pétrole comme levier sur Pyongyang


    Le pétrole en Chine

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Chine

    mardi 30 avril 2019

    Les importations asiatiques de pétrole iranien ont bondi en …

    Singapour: Les importations en Asie de pétrole brut iranien ont atteint en mars leur niveau le plus élevé en huit mois, les...

    lundi 22 avril 2019

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 août 2019 à 15:40

    Gibraltar rejette la demande US de saisie du pétrolier irani…

    Gibraltar: Les autorités de Gibraltar ont rejeté dimanche la demande américaine de saisie visant le pétrolier iranien Grace 1, arraisonné le 4...

    vendredi 16 août 2019 à 21:39

    Le pétrole en légère hausse, mais le marché inquiet d'une fa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi mais les investisseurs restaient prudents, dans un marché toujours préoccupé par...

    vendredi 16 août 2019 à 16:11

    Le pétrole efface une partie de ses gains après le rapport m…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, mais effaçaient une partie de leurs gains après la publication par...

    vendredi 16 août 2019 à 14:51

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    vendredi 16 août 2019 à 14:08

    Nouvelle baisse de la production de pétrole en juillet (Opep…

    Paris: La production de pétrole des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau baissé en juillet, en...

    vendredi 16 août 2019 à 11:10

    Le pétrole monte dans un climat d'incertitude

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, alors qu'un climat d'incertitude a vu les cours faire le yo-yo...

    jeudi 15 août 2019 à 21:04

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé jeudi, toujours plombés par les inquiétudes sur l'économie mondiale et la hausse des...

    jeudi 15 août 2019 à 13:36

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, toujours sous l'effet des craintes sur l'économie mondiale, renforcées par les...

    mercredi 14 août 2019 à 22:04

    Le pétrole dégringole, miné par les stocks américains et les…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement reculé mercredi, lestés par la hausse des stocks de brut aux États-Unis et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite