Menu
RSS
A+ A A-

La baisse des cours du pétrole profite aux sociétés suisses

prix-du-petrole berne (awp/ats)Berne: La baisse des prix du pétrole profite généralement aux pays importateurs. En Suisse, les entreprises qui n'ont pas encore entamé leur tournant énergétique devraient en bénéficier.
Depuis le début de l'été, les cours de l'or noir ont perdu près de la moitié de leur valeur. Ils se négocient désormais en dessous du fameux seuil de rentabilité fixé à 60 dollars (57,85 francs) le baril. Les tarifs n'ont jamais été aussi bas depuis cinq ans.

Une aubaine pour les pays importateurs de pétrole comme la Suisse. La chute des prix de l'or noir devrait entraîner une augmentation du produit intérieur brut (PIB) du pays entre 0,3 et 0,6%, en 2015.

"Si la baisse des prix du brut se répercute en premier lieu sur les tarifs à la pompe, elle profite à l'ensemble des secteurs de l'économie helvétique", a expliqué à l'ats Olivier Cadot, directeur de l'Institut de macroéconomie appliquée à HEC Lausanne.

DÉSASTRE POUR LA PLANÈTE

Sans surprise, les industries et les entreprises de transformation sont les premières gagnantes de cette dégringolade. "Le secteur des services en bénéficiera aussi, mais dans une très faible mesure", souligne Bruno Jacquier, économiste auprès de la banque privée Edmond de Rothschild.

Le secteur des énergies renouvelables va par contre souffrir de cet affaissement. "D'un point de vue environnemental, cette chute est catastrophique pour la planète", indique Olivier Cadot.

"Les investissements des entreprises qui ont déjà entamé le virage énergétique vont également être freinés par cette baisse", explique Sergio Rossi, directeur de la chaire de macroéconomie et d'économie monétaire à l'Université de Fribourg. Mais les recettes de l'impôt sur les carburants pourraient augmenter, suite à l'accroissement de la consommation d'essence.

Tarifs moins attractifs

Ce coup de fouet, qui touche la Suisse et l'Union européenne (UE), principale partenaire économique du pays, reste cependant marginal, pour Sergio Rossi.

La baisse du prix du brut met du temps à se répercuter sur les prix à la pompe. Mais le phénomène est déjà bel et bien engagé. Les carburants s'achètent de longs mois à l'avance. "Et le manque de concurrence entre distributeurs sur sol helvétique n'améliore pas la situation", informe Sergio Rossi.

Et si la Réserve fédérale américaine (Fed) décide d'augmenter ses taux d'intérêt en 2015, cela va entraîner une dépréciation du franc face au dollar et les tarifs pétroliers négociés en monnaie américaine risquent d'être moins attractifs en Suisse.

"Il est clair que cette baisse des prix profite plus aux grands consommateurs d'énergie comme les Etats-Unis et la Chine. En Suisse et en Europe, l'impact de la chute est plus faible", déclare Bruno Jacquier.

Risque de déflation

Face à cette dégringolade, un recul de l'inflation est attendu. Le KOF a ainsi revu ses pronostics d'inflation à -0,1% pour 2015. "Face au risque de déflation, la Banque nationale suisse (BNS) devrait maintenir le taux plancher de 1,20 franc pour un euro", estime Bruno Jacquier.

Plus loin, les prix du pétrole devraient tendanciellement augmenter. "Les pays producteurs ne peuvent continuer indéfiniment à perdre de l'argent", remarque Olivier Cadot.

D'autant plus que la demande en produits pétroliers n'est pas en baisse au niveau mondial. "A l'heure actuelle, on remarque plutôt une progression moins prononcée", souligne Bruno Jacquier.

Difficile pourtant de déterminer avec précision le moment de la hausse effective. "Cela dépend de tellement de facteurs et de la situation de nombreux pays comme la Chine et l'Inde, par exemple", indique Olivier Cadot.

"En attendant, les pays européens qui profitent de cette chute feraient bien d'augmenter leurs taxes sur les carburants, dans le but de réduire leur dette et de baisser un peu la pression sur les budgets publics", conseillent Olivier Cadot et Sergio Rossi.





Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 12:15

Le pétrole stable après sa forte hausse de la veille

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, après avoir grimpé la veille du fait d'informations de presse...

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite