Menu
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York grâce à l'accord sur la Syrie

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole coté à New York ont fini en baisse lundi, poursuivant leur repli après la conclusion de l'accord américano-russe sur l'arsenal chimique syrien qui a éloigné davantage la perspective d'une intervention militaire occidentale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, a reculé de 1,62 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour clôturer à 106,59 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 110,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,63 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Le marché réagit essentiellement aujourd'hui à l'accord sur la Syrie, qui reporte indéfiniment une éventuelle attaque aux missiles" contre les forces du régime de Bachar al-Assad, estime Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Après trois jours de discussions, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe, Sergueï Lavrov - dont les pays soutiennent des protagonistes différents du conflit syrien - sont tombés d'accord samedi sur un cadre prévoyant la destruction de l'arsenal chimique syrien d'ici à mi-2014.

Cet accord, auquel le dirigeant syrien a promis de se conformer, a éloigné une menace immédiate de frappes envisagées par Washington et ses alliés contre le régime syrien, accusé d'avoir mené le 21 août près de Damas une attaque à l'arme chimique qui a fait des centaines de morts.

"L'avenir de la Syrie n'est peut-être pas tout rose, et nous avons vu la déception de l'opposition syrienne sur cet accord, mais les chances d'éviter des frappes militaires ont en tout cas augmenté ces derniers jours", note aussi Tim Evans, analyste à la banque Citi.

Une telle perspective de frappes avait porté, voici un peu plus d'une semaine, les prix du brut à leur plus haut niveau depuis deux ans. La Syrie est un petit producteur de pétrole mais le marché craignait une contagion des troubles à l'ensemble du Moyen-Orient, région d'où proviennent 35% des exportations mondiales de brut.

Depuis, la recherche d'une sortie pacifique au conflit a apaisé les craintes, et réduit la prime de risque géopolitique appliquée au baril, au moins temporairement.

"La semaine dernière a vu la plus forte baisse des prix du WTI depuis le mois de juillet, et ils continuent sur cette lancée aujourd'hui", selon Robert Yawger, de Mizuho Securities USA.

"Mais des inquiétudes continuent de peser sur l'approvisionnement, notamment sur le pétrole venant de Libye", ajoute Andy Lipow pour expliquer pourquoi les prix n'ont pas baissé encore davantage.

En Libye, le gouvernement est en conflit avec des gardes de terminaux pétroliers depuis le mois de juillet, ce qui a conduit à la fermeture de plusieurs terminaux.

La production du brut a par conséquent chuté à moins de 100'000 barils par jour, selon des responsables libyens, alors qu'elle s'établit hors période de conflit autour de 1,5 à 1,6 million de barils par jour.

D'autres "problèmes d'approvisionnements au Nigeria, en Irak et dans la mer du Nord 3 (pour des raisons de maintenance, ndlr)" permettaient également de maintenir le prix du brut à un niveau relativement élevé, souligne-t-on chez Commerzbank.

afp/rp



(AWP / 17.09.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York grâce à l'accord sur la Syrie


    Le pétrole en Syrie

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Syrie

    dimanche 10 mai 2020

    Syrie: nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence

    Damas: Les autorités syriennes ont adopté dimanche de nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence, les mesures d'austérité se succédant dans le...

    jeudi 04 juillet 2019

    Un pétrolier en route vers la Syrie arraisonné à Gibraltar

    Londres: Un pétrolier soupçonné d'acheminer du brut en Syrie en violation des sanctions européennes a été arraisonné à Gibraltar, annoncent jeudi les...

    mardi 13 février 2018

    La Russie veut aider Damas à relancer sa production d'hydroc…

    Moscou: La Russie, principale alliée du régime syrien, compte aider Damas à relancer ses gisements d'hydrocarbures et à prospecter pour en exploiter...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 14 juillet 2020 à 14:34

    Pétrole: la production de l'Opep a de nouveau reculé en juin

    Paris: La production de l'Opep a de nouveau reculé au mois de juin, les pays membres du cartel continuant de faire bloc...

    mardi 14 juillet 2020 à 13:01

    Le pétrole sur la défensive avant une réunion de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi, les investisseurs adoptant une position attentiste avant la réunion mercredi du Comité de...

    lundi 13 juillet 2020 à 21:24

    Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé lundi face à la perspective d'une hausse de la production des membres de...

    lundi 13 juillet 2020 à 14:09

    ⛽️ Les prix des carburants repartent en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France repartaient à la hausse la semaine dernière, selon des données officielles publiées ce jour. Pour sa part...

    lundi 13 juillet 2020 à 11:59

    Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi devant la perspective d'une hausse de la production des membres de l'Opep+ au...

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite