Menu
A+ A A-

Les Etats-Unis moins dépendants du pétrole étranger

prix du petrole New YorkNew York: Le président américain Donald Trump a mis en avant mercredi la nouvelle "indépendance énergétique" des Etats-Unis, qui permet selon lui au pays "de ne plus avoir besoin du pétrole du Moyen-Orient" et d'être moins à la merci des soubresauts géopolitiques dans le Golfe.
Si Washington peut certainement compter sur la nouvelle abondance de pétrole et gaz de schiste dans le pays, les États-Unis continuent malgré tout à importer de l'or noir de l'étranger.

"Cela dépend de ce qu'on entend par ces mots", répond Matt Smith, spécialiste du marché pétrolier pour le cabinet ClipperData.

Les Etats-Unis vraiment indépendants énergétiquement ?


"Depuis quelques mois, les États-Unis sont effectivement devenus exportateurs nets de brut et produits raffinés", explique-t-il. C'est à dire qu'ils en exportent plus qu'ils en importent.

Grâce à l'exploitation massive du gaz de schiste, Washington était déjà redevenu en 2017 un exportateur net de gaz naturel pour la première fois en 60 ans.

Mais "les États-Unis continuent à importer chaque jour environ 6 à 7 millions de barils de brut et plus d'un million de barils de produits raffinés", souligne M. Smith. "Le pays reste fortement dépendant du Canada et d'autres pays pour s'approvisionner, y compris des pays du Moyen-Orient comme l'Arabie saoudite, l'Irak ou le Koweït", détaille-t-il.

Une réelle évolution

Même si les États-Unis ne sont pas encore stricto sensu indépendants énergétiquement, la donne a vraiment changé.

Washington cherche en effet depuis le choc pétrolier de 1973 à réduire sa dépendance aux importations de pétrole étranger, interdisant par exemple en 1975 d'exporter du brut américain.

Les nouvelles techniques de fracturation hydraulique et de forage horizontal permettant d'exploiter de nouveaux bassins ont permis d'avancer vers ce but, les puits s'étant multipliés au Texas, au Nouveau-Mexique, dans le Dakota du Nord ou en Pennsylvanie.

Le pays extrait désormais en moyenne 12 à 13 millions de barils par jour (mbj), produisant plus que la Russie ou l'Arabie saoudite, contre 5,3 mbj en 2009 par exemple.

De quoi ravir le président Trump, qui avait assuré en 2017 vouloir non seulement atteindre l'indépendance énergétique mais aboutir à la "domination américaine en matière d'énergie".

Des obstacles persistants

Les États-Unis continuent à importer massivement du pétrole brut de l'étranger car un grand nombre de ses raffineries sont configurées pour traiter du pétrole lourd, en provenance du Canada et du Mexique principalement, alors que le pétrole de schiste est lui considéré comme léger.

Si le pays a fortement augmenté sa production de produits raffinés comme l'essence, le fioul de chauffage et le kérosène, la consommation énergétique totale des Américains est aussi en hausse: selon l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), elle avait encore progressé de 4% en 2018 pour atteindre un nouveau record.

Plus spécifiquement sur le pétrole, "la consommation totale de produits raffinés aux États-Unis est d'environ 20 millions de barils par jour quand la production de brut est de 13 millions", rappelle Matt Smith.

(c) AFP

Commenter Les Etats-Unis moins dépendants du pétrole étranger


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    lundi 09 mai 2022

    Biden a mis sur la touche les partenaires énergétiques mondi…

    Washington: En mars, les États-Unis ont annoncé un déblocage record de leurs réserves d'urgence de pétrole brut sans consulter leurs partenaires de...

    jeudi 21 avril 2022

    Hydrocarbures russe: Janet Yellen inquiète des répercussions…

    Washington: Une interdiction par l'Europe des importations de gaz et pétrole russes risque de faire flamber les prix de l'énergie dans le...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 21:21

    Net recul pour le pétrole, la santé de l'économie mondiale p…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont été aspirés mercredi par un vent d'anxiété sur les marchés financiers, nourri par des...

    mercredi 18 mai 2022 à 18:28

    Le pétrole dévisse, rattrapé par l'inflation

    New York: Les prix du pétrole flanchaient mercredi, rattrapés par les tensions inflationnistes dans le monde et les craintes d'une récession, qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 17:33

    USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, la demande est…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement reculé la semaine dernière, selon les chiffres...

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite