Menu
A+ A A-

Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive, Ryad attentive

prix du petrole LondresLondres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une flambée des prix du brut, le tout sous l'oeil attentif de l'Arabie saoudite.
"Dans les prochaines semaines, le marché va être complètement focalisé sur les exportations de l'Iran, sur le fait de savoir si le pays triche ou si la production chute", a commenté Riccardo Fabiani, analyste pour Energy Aspects, interrogé par l'AFP.

A partir de lundi, les États-Unis vont viser les acheteurs de pétrole iranien afin de priver Téhéran de sa principale source de revenus.

Mais si l'or noir est crucial pour la trésorerie iranienne, le pays, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), est également un des piliers du marché mondial.

En avril, l'Iran a exporté l'équivalent de 2,5 millions de barils par jour, avant que les acheteurs ne se détournent du pays en raison de l'annonce des sanctions.

"Même si les États-Unis accordent des exemptions, Washington demandera que le volume importé d'Iran baisse nettement", a noté Giovanni Staunovo, analyste chez UBS, qui mise donc sur une hausse des cours.

Pourtant, les prix du pétrole ont perdu près de 15 dollars en moins d'un mois, après avoir culminé début octobre à leur plus haut niveau depuis deux ans et demi, avec un baril de Brent à plus de 85 dollars.

Une partie de l'explication se situe dans la position ambigüe des États-Unis qui, après avoir martelé que l'objectif des sanctions était de réduire les exportations iraniennes à zéro baril, ont adouci leur position.

L'administration américaine a octroyé des exemptions pour huit pays, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, sans nommer ces Etats.

La Turquie a indiqué être l'un d'eux et les analystes jugeaient que l'Inde, un des premiers importateurs mondiaux, serait également sur la liste, qui sera connue lundi.

"L'Inde a expliqué aux États-Unis qu'elle ne pouvait pas arrêter ses importations avant mars, alors qu'elle fait face à une crise monétaire grave" qui pèse sur le pouvoir d'achat, a commenté Joel Hancock, analyste chez Natixis. Le pétrole iranien est en effet bon marché et adapté aux raffineries indiennes.

Par ailleurs, la hausse du prix du baril, et donc de l'essence, pèse aussi sur le moral des Américains.

"Si les prix recommencent à grimper ou qu'un autre grand producteur a des difficultés, cela pourrait mettre les États-Unis sous pression et faire émettre de nouvelles exemptions", a jugé Riccardo Fabiani, d'Energy Aspects.

Les grands pays du pétrole, hormis l'Iran, devraient faire un effort pour produire davantage afin de compenser la baisse attendue d'or noir de Téhéran. Mais ce faisant, ils pourraient bien diminuer leur capacité de réaction à l'avenir, au cas où éclaterait une nouvelle crise.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a ainsi affirmé pouvoir répondre à la baisse iranienne, mais certains acteurs du marché se demandent si le Royaume n'épuise pas ses capacités de réserve.

"L'Arabie saoudite peut produire 12 millions de barils par jour, mais à condition d'investir", estime M. Hancock, alors que le pays produit actuellement un peu moins de 11 millions de barils par jour. Selon lui, Ryad ne peut toutefois compter pour l'instant que sur 300.000 barils par jour de capacité de réserve, c'est-à-dire dont l'extraction peut être lancée en moins de 30 jours.

"Tout le monde parle de l'Arabie saoudite, mais les exportations du pays sont stables, autour de 10 millions de barils par jour", a pour sa part estimé Samir Madani, analyste chez Tanker Trackers, spécialisé dans le suivi de tankers par satellite.

"La vraie hausse, c'est l'Irak, qui exporte 4,2 millions de barils par jour, un volume que je n'avais jamais vu", a-t-il ajouté.

Selon lui, les États-Unis, qui sont en phase de devenir le premier producteur mondial avec leurs exploitations de pétrole de schiste, pourraient répondre à une partie de la demande, mais manquent de capacités d'exportation.


(c) AFP

Commenter Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive, Ryad attentive


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 18 janvier 2023

    L'Arabie saoudite vise à devenir l'économie à la croissance …

    Ryad: L'Arabie Saoudite a déclaré qu'elle deviendra l'économie à la croissance la plus rapide en 2023 grâce à son programme ambitieux de...

    vendredi 09 décembre 2022

    La Chine et l'Arabie saoudite affirment l'importance de la s…

    Riyad: La Chine et l'Arabie saoudite ont réaffirmé l'importance de la stabilité du marché pétrolier mondial et le rôle de Riyad dans...

    mercredi 07 décembre 2022

    Arabie saoudite: premier excédent budgétaire en presque 10 a…

    Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé mercredi son premier excédent budgétaire depuis près de dix ans, dépassant ses propres prévisions, dans une année...

    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mercredi 24 août 2022

    L'Iran propose d'aider l'Europe avec des livraisons de pétro…

    Téhéran: L'Iran a offert son aide à l'Europe sous la forme de livraisons de pétrole et de gaz pour l'hiver, selon une...

    mardi 19 juillet 2022

    La Russie et l'Iran vont renforcer leur coopération sur le g…

    Téhéran: L'Iran et la Russie deux pays sous le coup de sanctions occidentales se sont engagés à renforcer leur coopération sur le...

    mercredi 29 juin 2022

    Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?

    Londres: La Russie mise au ban, deux membres de l'alliance des producteurs de pétrole Opep+ pourraient tirer leur épingle du jeu, estiment...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    jeudi 29 décembre 2022

    Les stocks hebdomadaires américains de pétrole brut augmente…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse...

    vendredi 16 décembre 2022

    Les USA lancent le réapprovisionnement de leurs réserves str…

    Washington: Le département américain de l'Energie va commencer à racheter du pétrole pour remplir de nouveau les cuves des réserves stratégiques d'or...

    mercredi 23 novembre 2022

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 26 janvier 2023 à 22:50

    Le pétrole termine en hausse après la croissance américaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après trois séances de va-et-vient, à la suite de la...

    jeudi 26 janvier 2023 à 18:45

    Brésil : Petrobras a un nouveau président, un proche de Lula

    Rio de janeiro: Le conseil d'administration de Petrobras a entériné jeudi à l'unanimité la nomination à la tête du groupe étatique pétrolier...

    jeudi 26 janvier 2023 à 15:00

    Retour de la Chine, fin de chute pour le pétrole

    Paris: Le prix du pétrole a peut-être cessé sa chute. La Chine pousse la demande vers le haut.

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:22

    TotalEnergies visé par une enquête en France pour écoblanchi…

    Nanterre: La multinationale pétrolière TotalEnergies est visée depuis décembre 2021 par une enquête pour "pratiques commerciales trompeuses" dans le domaine de l'environnement...

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:20

    Le pétrole rebondit mais se heurte aux craintes pour la croi…

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient un peu jeudi après trois séances de va-et-vient, les opérateurs restant prudents face aux perspectives de...

    mercredi 25 janvier 2023 à 17:10

    🛢️USA : hausse moindre que prévu des stocks de pétrole, les …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté, mais moins que prévu, la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 25 janvier 2023 à 12:20

    Le pétrole atone avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient sans tendance mercredi, le marché attendant la publication hebdomadaire de l'état des stocks américains de brut...

    mardi 24 janvier 2023 à 20:00

    BNP Paribas prévoit de réduire ses financements à l'industri…

    Paris: La banque BNP Paribas, financeur historique du secteur industriel, a annoncé mardi vouloir diviser par cinq ses financements au secteur de...

    mardi 24 janvier 2023 à 14:00

    ⛽️ Hausse des prix des carburants : Le seuil des 2 euros le …

    Paris: Les prix des carburants ont fortement augmenté depuis le début de l'année avec la fin de la remise financée par l'Etat et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite