Menu
RSS
A+ A A-

Les pétroliers canadiens déplorent les importations faute d'oléoducs

prix du petrole MontréalMontréal: Le Canada, l'un des grands producteurs mondiaux de pétrole et de gaz, en importe néanmoins de bonnes quantités de l'étranger, faute d'infrastructures pour transporter sa production d'Ouest en Est de son territoire, a déploré lundi l'industrie canadienne.
Sixième producteur de pétrole au monde, le Canada importe aussi 600.000 barils de brut par jour des Etats-Unis, d'Afrique et du Moyen-Orient pour desservir les provinces de la moitié est, selon un rapport de l'Association canadienne des producteurs pétroliers.

Situation semblable pour le gaz naturel où le Canada, cinquième producteur mondial, en importe 67,9 millions de mètres cubes par jour pour combler les besoins de son marché oriental.

"A l'heure actuelle, notre réseau d'oléoducs, capable de transporter quatre millions de barils par jour (bpj) fonctionne presque à pleine capacité, et va voir les contraintes s'intensifier d'ici 2030, année où la production de pétrole canadien devrait atteindre 5,4 millions de bpj", selon l'industrie.

L'essentiel de cette hausse proviendra du pétrole lourd extrait des sables bitumineux de l'Alberta, qui comptent actuellement pour pratiquement les deux tiers (62%) de la production canadienne.

Deux importants projets d'oléoducs permettant d'exporter le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta (Ouest) vers l'Asie (Northern Gateway) ou l'Est du Canada (Energie Est) ont été annulés à ce stade, déplore l'industrie. Ces projets ont été recalés sous la pression des organisations de protection de l'environnement.

De même, jusqu'à une vingtaine de projets d'exportation de gaz naturel liquéfié ont été proposés en Colombie-Britannique (ouest), mais à ce jour, un seul, de faible envergure, a vu le jour.

Le rapport blâme un système de réglementation parmi "les plus stricts au monde" et la multiplication des obstacles de la part du gouvernement, notamment sur le plan environnemental, entraînant "davantage de coûts, de retards et d'inefficacités".

Les investissements dans l'industrie du pétrole et du gaz naturel ont augmenté dans le monde en 2017, mais ont diminué au Canada de 19%, selon le rapport.

Selon les pétroliers, faute d'oléoducs et de gazoducs, le Canada a vu ces dernières années son principal client à l'exportation, les Etats-Unis, devenir son "principal concurrent".


(c) AFP

Le pétrole au Canada / Québec


samedi 01 septembre 2018

Canada: les conservateurs demandent une réunion sur l'oléodu…

Montréal: L'opposition conservatrice canadienne a demandé samedi la réunion d'urgence d'une commission parlementaire sur l'oléoduc Trans Mountain dont le projet d'agrandissement a...

vendredi 31 août 2018

Total se désengage un peu plus des sables bitumineux canadie…

Paris: Le géant pétrolier et gazier Total a annoncé vendredi la vente de sa participation dans le projet Joslyn de sables bitumineux...

jeudi 30 août 2018

L'agrandissement d'un oléoduc suspendu au Canada, revers pou…

Ottawa: La justice canadienne a ordonné jeudi la suspension de l'agrandissement d'un oléoduc jugé "stratégique" par le gouvernement de Justin Trudeau, car...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole au Canada / Québec

Les Compagnies pétrolières Canadiennes et Québécoises

Suncor accroit sa participation dans Syncrude (sables pétrolifères)

lundi 12 février 2018

Montréal: Le pétrolier canadien Suncor a acquis pour 920 millions de dollars canadiens (596 millions d'euros) les 5% de Mocal Energy dans la mine de sables bitumineux Syncrude, portant sa participation à 58,74% dans ce consortium.

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite