Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue sa baisse, spéculations sur la Libye et l'Opep

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole accentuaient leur recul mardi en fin d'échanges européens, le marché spéculant sur la possibilité d'un départ négocié de Libye du colonel Kadhafi et sur une augmentation de la production de plusieurs membres de l'Opep.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 112,81 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,23 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Il perdait plus de 6 dollars par rapport au sommet atteint la veille à 118,50 dollars, qui l'avait rapproché d'un sommet en deux ans et demi atteint la semaine dernière (119,79 dollars).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 1,12 dollar à 104,32 dollars, après être grimpé la veille à son plus haut niveau depuis septembre 2008.

"Les prix ont essuyé une correction, qui s'explique par des prises de bénéfices", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier londonien Sucden Financial.

"Les investisseurs restent prudents et ont probablement préféré engranger quelques bénéfices après les gains significatifs du marché du pétrole ces derniers jours", faisait-elle valoir.

Par ailleurs, ce repli des prix du brut "s'apparente un peu à une réaction de soulagement, alors que les pays producteurs clefs de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) discutent d'accroître leur production", soulignait de son côté Manoj Ladwa, courtier de ETX Capital.

Le ministre koweïtien du Pétrole, cheikh Ahmad Abdallah Al-Sabah, a indiqué mardi que les membres de l'Opep menaient des consultations informelles sur l'impact des troubles en Libye, tout en démentant que le Koweït, cinquième producteur du cartel, ait augmenté sa production.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al Nouaïmi a quant à lui estimé plus tard mardi que l'offre de pétrole brut était "très adaptée" aux besoins des marchés mondiaux.

Mais selon des sources industrielles citées par le Financial Times, le Koweït, les Emirats arabes unis et le Nigeria entendent néanmoins augmenter leur production dans les semaines à venir, une hausse pouvant atteindre au total 300'000 barils par jour.

Par ailleurs, "l'évocation des tentatives de (Mouammar) Kadhafi pour négocier son départ de Libye avec toutes les garanties possibles a incité les prix du pétrole à effacer une partie des gains engrangés récemment", poursuivait M. Ladwa.

Un représentant du colonel Kadhafi a proposé d'ouvrir des négociations avec l'opposition, mais cette offre a été immédiatement rejetée, ont assuré mardi les insurgés opposés au régime. L'administration du colonel a de son côté catégoriquement démenti toute offre de négociation.

"Il semble que les tensions en Libye pourraient s'apaiser si (Mouammar) Kadhafi négocie son départ. Mais il n'y a pas de confirmation officielle des autorités libyennes, et dans le doute, on devrait vite renouer avec la volatilité et la nervosité", ajoutait Mme Sokou.

Une prudence que partageait le courtier d'ETX Capital: "mon inquiétude est que les tensions soient loin de disparaître pour d'autres pays du Moyen-Orient", confiait M. Ladwa.

Le marché s'inquiète notamment de la "Journée de colère" prévue vendredi en Arabie saoudite, pour laquelle un appel circule sur le réseau social Facebook, alors que les autorités du royaume, premier exportateur mondial de brut, ont rappelé l'interdiction des manifestations dans le pays.

rp

(AWP/08 mars 2011 18h47)

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

lundi 18 juin 2018 à 07:34

Le pétrole continue de plonger en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de plonger en Asie lundi, les marchés s'attendant à une hausse des quotas de production lors...

vendredi 15 juin 2018 à 21:32

Le pétrole chute, redoutant une escalade des sanctions comme…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement reculé vendredi, après une nouvelle brusque escalade des tensions commerciales entre Washington et...

vendredi 15 juin 2018 à 16:12

Le pétrole recule, l'Opep se divise

Londres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes sur la semaine vendredi en cours d'échanges européens alors que les désaccords entre membres...

vendredi 15 juin 2018 à 12:31

Le pétrole recule à une semaine de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens à une semaine de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs...

vendredi 15 juin 2018 à 05:43

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des directions opposées vendredi en Asie, des combats autour de deux sites pétroliers libyens le...

jeudi 14 juin 2018 à 21:31

Le pétrole recule à Londres, une hausse de la production de …

NYC/Cours de clôture: Les pétrole coté à Londres a reculé jeudi alors que la Russie a affirmé qu'une hausse marquée de la...

jeudi 14 juin 2018 à 20:19

Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye

Benghazi: Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l'est de la Libye, perturbant de...

jeudi 14 juin 2018 à 17:57

Le pétrole recule, la Russie réclame une hausse de productio…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la Russie a affirmé qu'une hausse de production marquée...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite