Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute de 3 dollars, spéculations sur l'Arabie saoudite pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient de plus de 3 dollars mercredi, dans un marché miné par un bond des stocks de brut américains et toujours plombé par les interrogations sur l'Arabie saoudite, qui pourrait gonfler sa production d'or noir pour enrayer la hausse des cours.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,43 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 3,60 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre reculait de 3,03 dollars, à 92,26 dollars.

Après leur "plongeon éclair" de 4 dollars de lundi, resté inexpliqué, les cours n'arrivaient toujours pas à se ressaisir, et tombaient mercredi à leurs plus bas niveaux depuis début août.

Le marché était ébranlé par "des informations de presse indiquant que l'Arabie saoudite est prête à pomper à nouveau plus de 10 millions de barils de brut par jour (mbj) pour avoir davantage à offrir aux raffineurs du monde entier", expliquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le royaume, premier exportateur d'or noir de la planète, a déjà grossi sa production de brut d'environ 300.000 barils par jour depuis le début de l'année et produisait 9,90 mbj en août, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Les Saoudiens sont désireux de voir les prix (du Brent) redescendre vers 100 dollars le baril" afin de pas miner encore davantage la croissance économique des pays consommateurs, ajoutait M. Hufton.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi avait déjà estimé le 10 septembre que le pays était prêt à "prendre les décisions nécessaires pour ajuster offre et demande" et à "répondre aux besoins de tous ses clients".

"Ces articles de presse n'apportent donc rien de vraiment nouveau, mais ils alimentent la perspective d'une forte baisse des cours", commentait Julian Jessop, analyste du cabinet d'études Capital Economics.

Mais c'est surtout la morosité de l'environnement économique qui pourrait tirer encore davantage les prix vers le bas: "les pays du Golfe ont déjà nettement augmenté leur offre (depuis le printemps) et le marché est en ce moment largement approvisionné. En fait, il n'est pas clair qu'il y aura une grosse demande supplémentaire pour le pétrole saoudien", estimait M. Jessop.

En effet, "la croissance ralentit en Chine, la récession guette le Japon et l'Europe, et les Etats-Unis diminuent leurs importations de brut" alors qu'ils se battent avec des stocks déjà surabondants, poursuivait l'économiste.

De fait, les prix du baril ont accéléré leur chute mercredi après la publication d'un rapport décevant hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'un bond de 8,5 millions de barils des réserves de brut la semaine dernière, bien plus que l'augmentation de 500.000 barils seulement attendue par les analystes.

Les stocks de produits distillés ont reculé de 300.000 barils et les stocks d'essence de 1,4 million de barils, à contre-courant des attentes.

La récente hausse des cours du baril "est largement alimentée par les espoirs de voir les mesures de soutien des banques centrales conforter la demande mondiale de brut", ainsi que par les craintes d'une escalade des violences au Moyen-Orient, des facteurs qui pourraient l'un et l'autre s'avérer très temporaires, ajoutait Julian Jessop.

En revanche, les signaux envoyés par Riyad "diminuent la probabilité d'un recours des Etats-Unis à leurs stocks pétroliers stratégiques" pour approvisionner le marché, "un scénario qui plomberait les prix du brut beaucoup plus que les engagements saoudiens à augmenter leur production", nuançait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

sm



(AWP / 19.09.2012 18h31)


Le pétrole en Arabie Saoudite


vendredi 25 mai 2018

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

jeudi 17 mai 2018

Ryad et Abou Dhabi inquiets des fluctuations du marché pétro…

Ryad: Les ministres de l'Energie saoudien et émirati ont exprimé jeudi leurs craintes face aux fluctuations du marché du pétrole, réitérant l'engagement...

mercredi 09 mai 2018

Etats-Unis/Iran: l'Arabie prête à augmenter la production de…

Ryad: L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a déclaré qu'elle prendrait toutes les mesures nécessaires pour empêcher des pénuries d'approvisionnement en...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

lundi 18 juin 2018 à 07:34

Le pétrole continue de plonger en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de plonger en Asie lundi, les marchés s'attendant à une hausse des quotas de production lors...

vendredi 15 juin 2018 à 21:32

Le pétrole chute, redoutant une escalade des sanctions comme…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement reculé vendredi, après une nouvelle brusque escalade des tensions commerciales entre Washington et...

vendredi 15 juin 2018 à 16:12

Le pétrole recule, l'Opep se divise

Londres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes sur la semaine vendredi en cours d'échanges européens alors que les désaccords entre membres...

vendredi 15 juin 2018 à 12:31

Le pétrole recule à une semaine de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens à une semaine de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs...

vendredi 15 juin 2018 à 05:43

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des directions opposées vendredi en Asie, des combats autour de deux sites pétroliers libyens le...

jeudi 14 juin 2018 à 21:31

Le pétrole recule à Londres, une hausse de la production de …

NYC/Cours de clôture: Les pétrole coté à Londres a reculé jeudi alors que la Russie a affirmé qu'une hausse marquée de la...

jeudi 14 juin 2018 à 20:19

Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye

Benghazi: Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l'est de la Libye, perturbant de...

jeudi 14 juin 2018 à 17:57

Le pétrole recule, la Russie réclame une hausse de productio…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la Russie a affirmé qu'une hausse de production marquée...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite