Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Iran met en garde les Européens avant une réunion sur le nucléaire

prix du petrole VienneVienne: Téhéran a fermement mis en garde dimanche les Européens contre toute obstruction à ses exportations de pétrole, jugeant que la multiplication d'incidents compromet les efforts des partie prenantes de sauver l'accord nucléaire de 2015, déjà très fragilisé par le retrait américain.
"Des événements se sont produits, comme la saisie à Gibraltar d'un pétrolier transportant du pétrole iranien, ce que nous considérons comme une violation du JCPOA (l'accord nucléaire)", a souligné le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, avant une réunion des Etats parties à Vienne dimanche.

"Les pays membres du JCPOA ne doivent créer aucun obstacle d'aucune sorte à la façon dont l'Iran exporte son pétrole", a insisté le diplomate, dans des propos retransmis depuis la capitale autrichienne par la télévision iranienne.

L'Iran, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Chine et la Russie doivent se retrouver à la mi-journée pour tenter de sauver ce texte destiné à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien.

Considéré il y a quatre ans comme un succès majeur de la diplomatie internationale, cet accord négocié par l'administration Obama est entré en déliquescence après le retrait unilatéral américain en 2018 et le rétablissement de lourdes sanctions contre Téhéran par le président Donald Trump.

Etranglé économiquement, l'Iran s'est affranchi début juillet de certains de ses engagements et menace de poursuivre son désengagement graduel de l'accord si les autres Etats parties ne lui permettent pas de contourner les sanctions américaines et d'exporter son pétrole.

Les tentatives européennes, et en particulier du président français Emmanuel Macron, d'aboutir à une percée permettant de sauver ce texte sont jusqu'à présent restées sans effet.

A l'inverse, la montée des tensions dans la Golfe et l'arraisonnement début juillet du pétrolier iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar a été considéré comme un acte inamical par Téhéran, pour qui les exportations de pétrole sont vitales.


Appel 'provocateur'

L'Iran a par ailleurs jugé dimanche "provocateur" un appel britannique à une mission navale européenne dans le Golfe dans ce contexte de tensions.

"Nous avons entendu qu'ils comptent envoyer une flotte européenne dans le Golfe Persique", a déclaré le porte-parole du gouvernement iranien Ali Rabiei, cité par l'agence ISNA, dénonçant un "message hostile" et un acte "provocateur" qui va "accentuer les tensions".

Il a réitéré la position iranienne selon laquelle la sécurité dans le Golfe doit être assurée par les pays de cette région riche en pétrole. "Nous sommes le plus grand agent de la sécurité maritime dans le Golfe Persique, a-t-il souligné.

La proposition britannique a été fraîchement accueillie par la France. "Nous ne voulons pas contribuer à une force qui pourrait être perçue comme aggravant les tensions", a assuré la ministre française des Armées, Florence Parly.

Aucune avancée n'est attendue de la réunion de Vienne dimanche, organisée au niveau des directeurs politiques et qui intervient un mois après une précédente rencontre infructueuse dans la capitale autrichienne, où les grandes puissances et Téhéran avaient conclu l'accord il y a quatre ans.

Mais les Etats parties prenantes ne désespèrent pas d'obtenir une avancée à la faveur d'une future réunion ministérielle, pour laquelle aucune date n'a encore été fixée.

Il est "impératif de parler aux Iraniens après les violations avérées de leurs engagements", a indiqué à l'AFP un diplomate européen, évoquant une "réunion de préparation avant la réunion au niveau ministériel qui sera nécessaire".

A cette réunion préparatoire, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, qui a chapeauté l'accord, sera représentée par son adjointe Helga Schmid.

L'Iran a commencé début juillet à dépasser le plafond autorisé de ses stocks d'uranium faiblement enrichi ainsi que le taux toléré d'enrichissement, des violations toutefois considérées comme marginales et réversibles à ce stade.

Téhéran, qui a toujours assuré que son programme nucléaire était strictement pacifique malgré de lourds soupçons américains et israéliens, exige notamment de pouvoir pleinement reprendre ses exportations de pétrole, compromises par le rétablissement des sanctions américaines.

(c) AwP

Commenter Pétrole: l'Iran met en garde les Européens avant une réunion sur le nucléaire


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    lundi 11 novembre 2019

    L'Iran relativise la découverte pétrolière annoncée dimanche

    Téhéran: Le ministre du pétrole iranien Bijan Namdar Zanganeh a relativisé lundi la découverte d'un nouveau gisement de pétrole annoncée la veille...

    dimanche 10 novembre 2019

    L'Iran en récession annonce une découverte pétrolière géante

    Téhéran: "Un petit cadeau du gouvernement au peuple": le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche la découverte d'un gisement pétrolier susceptible...

    dimanche 10 novembre 2019

    Pétrole: l'Iran annonce avoir découvert un gisement majeur

    Téhéran: Le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche la découverte d'un immense gisement de pétrole susceptible d'augmenter d'un tiers les réserves...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 11 décembre 2019 à 21:17

    Le pétrole baisse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont clôturé en baisse mercredi après une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 11 décembre 2019 à 17:26

    USA: les stocks de pétrole brut repartent à la hausse

    New York: Les stocks de pétrole brut sont remontés la semaine dernière aux Etats-Unis et ceux d'essence et d'autres produits distillés (fioul...

    mercredi 11 décembre 2019 à 16:59

    Le pétrole creuse ses pertes après les stocks américains

    Londres:  Les prix du pétrole ont creusé leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens, après une hausse surprise des stocks de brut...

    mercredi 11 décembre 2019 à 14:31

    Pétrole: les pays de l'Opep ont moins pompé en novembre, Ara…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui vient de décider de nouvelles baisses de sa production, a pompé un peu...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:55

    Aramco, la plus grosse introduction en Bourse, longtemps att…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a réalisé mercredi à Ryad la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire après quatre ans...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:54

    Le pétrole sous pression, inquiétudes sur le commerce

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes du marché concernant les tensions sino-américaines...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:52

    Aramco s'envole de 10% pour ses débuts historiques en Bourse

    Ryad: L'action du géant pétrolier saoudien Aramco s'est envolée de 10% pour ses débuts en Bourse mercredi sur la place financière de...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:01

    L'action Saudi Aramco bondit pour ses débuts, après la plus …

    Dubai: L'action Saudi Aramco a bondi mercredi de 10% pour ses débuts à la Bourse de Ryad, la plus importante introduction en...

    mercredi 11 décembre 2019 à 06:56

    Chevron dévalue ses gisements face à l'abondance de pétrole

    New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé mardi une dépréciation de la valeur de ses actifs, notamment dans le gaz...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite