Menu
A+ A A-

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d'Irak

prix du petrole istanbulIstanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de la frontière terrestre avec cette région d'Irak et menacé d'en stopper les exportations pétrolières via la Turquie.
"Cette semaine, des mesures seront prises. Les entrées et sorties (à la frontière) seront fermées", a déclaré M. Erdogan lors d'un colloque à Istanbul.

"Voyons par quels canaux et où le (Kurdistan irakien) vendra son pétrole. Les vannes sont chez nous. Une fois que nous fermons les vannes, ce travail est terminé", a-t-il ajouté en guise de menace d'un arrêt des exportations pétrolières, une mesure susceptible d'asphyxier l'économie du Kurdistan irakien.

Quelque 550.000 des 600.000 barils/jour produits par le Kurdistan irakien sont exportés via un oléoduc débouchant dans le port turc de Ceyhan sur la Méditerranée, dans le sud de la Turquie.

"Nous prenons toutes les mesures nécessaires aux niveaux politique, économique et sécuritaire. Il n'y a aura pas de compromis", a encore dit M. Erdogan.

Les Kurdes d'Irak ont commencé à voter lundi matin pour leur indépendance lors d'un référendum vivement décrié par la communauté internationale.

La Turquie, notamment, a exprimé à de nombreuses reprises son opposition catégorique à ce scrutin, craignant que la création d'un Etat kurde en Irak ne renforce les velléités séparatistes de sa propre minorité kurde dans le sud-est du pays, théâtre d'une rébellion sanglante depuis 1984.

Peu auparavant, le Premier ministre turc Binali Yildirim avait affirmé que le gouvernement turc examinait les différentes sanctions possibles en réponse au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, tout en écartant une éventuelle action militaire.

Alors que le Parlement turc a renouvelé samedi pour un an le mandat qui permet à l'armée d'intervenir en Irak et en Syrie, le Premier ministre a assuré qu'Ankara ne "part pas en guerre", mais pourrait mener "des opérations ciblées contre les éléments terroristes" susceptibles de constituer une menace sécuritaire pour la Turquie.

M. Erdogan a lui affirmé que l'armée turque se tenait prête à la frontière et a mis en garde l'Irak contre une opération similaire à celle menée entre août 2016 et mars 2017 dans le nord de la Syrie, pour repousser le groupe Etat islamique (EI) et les milices kurdes YPG qu'Ankara considère comme terroristes.

Le gouvernement du Kurdistan irakien "doit faire un pas en arrière. (...) Nous n'autoriserons pas non plus la formation d'un Etat terroriste en Syrie", a-t-il poursuivi.

"Nous pouvons venir un soir, tout à coup", a ajouté le président turc. "Nous l'avons fait avec l'opération Bouclier de l'Euphrate. (...) Toutes les options sont sur la table".

Le référendum se déroule également dans la région autonome de Kirkouk, que se disputent Erbil et Bagdad, et où cohabitent Kurdes, Arabes et Turkmènes.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a affirmé que la Turquie lancerait une opération militaire "immédiatement" si minorité turkmène venait à être visée en Irak.

(c) AFP

Commenter Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d'Irak


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 13 décembre 2019 à 20:59

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale...

    vendredi 13 décembre 2019 à 18:16

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient en cours de séance européenne après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale sino-américaine...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:39

    Le pétrole en hausse, optimiste sur un accord commercial sin…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient à des plus hauts depuis septembre, vendredi en cours d'échanges européens, portés par les perspectives d'un...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:27

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019 à 22:00

    Le pétrole soutenu par un possible accord commercial sino-am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, portés par des informations selon lesquelles la Chine et les...

    jeudi 12 décembre 2019 à 17:32

    Le pétrole soutenu par un tweet de Trump optimiste sur la gu…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur hausse jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par un tweet de Donald Trump estimant que...

    jeudi 12 décembre 2019 à 12:29

    Le pétrole se reprend au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, rassurés par la perspective d'un marché "équilibré" pour 2020 après avoir...

    jeudi 12 décembre 2019 à 11:57

    Aramco atteint une valorisation de 2000 milliards de dollars

    Ryad: Le prix de l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a bondi jeudi à la Bourse de Ryad au deuxième jour de...

    jeudi 12 décembre 2019 à 10:33

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite