Menu
A+ A A-

Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg investisseur passif

prix du petrole zurich (awp)Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe est sur la bonne voie. Même avec le récent net repli des prix, Sulzer continue de réaliser une grande partie de son chiffre d'affaires avec l'industrie pétrolière, a-t-il relevé dans une interview à Schweiz am Wochenende. Il n'est pas inquiet.
Si Sulzer réalise toujours environ 45% de son chiffre d'affaires avec l'industrie pétrolière, le groupe ne dépend pas directement des prix du brut. Il y a un seuil de prix qui, s'il est dépassé, permet à la plupart des clients d'investir de manière rentable et cela débouche sur de nouvelles commandes, a expliqué M. Poux-Guillaume. Ce seuil se situe actuellement autour de 60 dollars par baril. Si le prix se situe à 75 ou 80 dollars, c'est secondaire, selon le patron, qui estime que, ces prochaines années, le prix devrait se situer au-dessus de la barre des 60 dollars.

A propos de la divergence entre la bonne situation au niveau du carnet de commandes et l'évolution moins favorable du cours de l'action, le CEO a relevé que le cours ne dépend pas seulement du carnet de commandes mais qu'il est influencé par d'autres facteurs comme l'ambiance sur le marché. Actuellement, la crainte domine que la conjoncture globale a dépassé son sommet.

Cependant, au niveau du groupe, M. Poux-Guillaume n'a constaté aucun ralentissement. Au contraire, s'il regarde le pipeline commercial ou la demande de la clientèle, la tendance est à la hausse.

A la question de savoir si le milliardaire et investisseur russe Viktor Vekselberg est encore un actionnaire de référence pour Sulzer, le CEO estime que Tiwel Holding serait plutôt un gros investisseur passif. Cette holding est contrôlée par M. Vekselberg.

Investisseur passif, car il n'achète ni ne vend des actions Sulzer. La holding a conclu un accord par lequel elle s'engage à ne pas acheter plus d'actions Sulzer. Cet accord a été conclu avec Sulzer et l'autorité américaine de contrôle Ofac. La holding ne peut pas vendre non plus car elle a été sanctionnée.


(c) AFP

Commenter Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg investisseur passif


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite