Menu
RSS
A+ A A-

Le brut fait du surplace, marché sans volume entre Iran et zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole faisaient du surplace jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours marqué par peu de volume, alors que les opérateurs continuaient de surveiller la zone euro, après une émission obligataire italienne à des taux en baisse sensible.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 107,53 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 3 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grignotait 7 cents à 99,43 dollars.

Les cours du baril reprenaient leur souffle après avoir plongé mercredi de près de 2 dollars, à Londres comme à New York, pâtissant de prises de bénéfices, sur fond de repli des Bourses, de regain d'inquiétudes sur la situation de la zone euro, et de net renforcement du dollar.

Le marché restait cependant sur ses gardes, dans un volume d'échanges toujours extrêmement étroit, de nombreux investisseurs étant absent durant la période des fêtes de fin d'année, ce qui tend en retour à accentuer toutes les fluctuations des cours.

"Le faible volume d'échanges exacerbe la volatilité des cours, et les plus gros opérateurs vont se tenir à l'écart du marché jusqu'à début 2012, alors que les inquiétudes macroéconomiques et les tensions géopolitiques n'incitent guère à investir en ce moment sur le pétrole", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Le Brent, en particulier, va rester sous la pression des craintes sur la zone euro", ajoutait-il.

Les quelques opérateurs présents digéraient notamment les résultats d'une émission obligataire en Italie, qui a réussi à placer de la dette à dix ans à un taux en baisse, sous le seuil jugé critique des 7%.

Les investisseurs s'étaient par ailleurs inquiétés mercredi de voir que le bilan financier de la Banque centrale européenne, qui comprend la totalité de ses encours, avait grossi au niveau historique de 2.733 milliards d'euros, laissant redouter qu'elle pourrait se trouver à court de munitions si la crise perdurait.

Sur le front de l'offre, le marché surveillait par ailleurs l'Iran, qui a menacé en début de semaine de fermer le détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite entre un tiers et 40% du trafic maritime pétrolier mondial, en cas d'embargo des pays occidentaux contre le brut iranien.

Téhéran avait cependant tempéré ses propos mercredi, un responsable militaire estimant que fermer ce passage n'était pas nécessaire à ce stade.

"L'Iran s'isole de plus en plus, non seulement par rapport à l'Occident, mais en se coupant aussi de ses voisins du Golfe, au risque de faire perdre patience aux Saoudiens... cela devrait alimenter la fébrilité du marché", observait M. Kryuchenkov.

Enfin, les opérateurs tourneront leur attention sur le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE), décalé exceptionnellement à jeudi en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une chute de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 23 décembre, ainsi que de reculs de 500'000 barils des stocks d'essences et de 1 million de barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

rp



(AWP / 29.12.2011 12h45)



Commenter Le brut fait du surplace, marché sans volume entre Iran et zone euro

Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite