Menu
A+ A A-

Tunisie: le site du groupe pétrolier Petrofac à nouveau à l'arrêt

prix du petrole tunisTunis: Le site du groupe pétrolier britannique Petrofac sur l'île de Kerkennah, en Tunisie, est à nouveau à l'arrêt à la suite de protestations sociales, malgré l'accord récemment négocié sur ce dossier sensible, a-t-on indiqué mardi de source officielle.
Malgré l'accord signé en septembre et les promesses de la société civile à Kerkennah, (des manifestants) ont barré la route aux camions à plusieurs reprises, a déclaré la ministre de l'Energie Héla Cheikhrouhou sur la radio privée Mosaïque FM.

Il faut que la Société civile traite la situation d'une manière responsable (...). De notre côté, nous souhaitons écouter ceux qui barrent la route aux camions et leurs nouvelles revendications, a-t-elle ajouté.

Mais on ne peut (mettre) tous les problèmes du pays sur le dos de cette société, a relevé Mme Cheikhrouhou.

Selon les médias locaux, les opérations de blocage autour des activités du champ de Chergui, sur l'île de Kerkennah, ont repris au début du mois. La nature exacte des revendications des protestataires n'est pas connue.

La ministre a confirmé que la société britannique avait en conséquence décidé de mettre l'ensemble du site à l'arrêt. De cette manière, on ne peut aider les sociétés implantées dans notre pays à travailler, a-t-elle déploré.

Contactée, la direction de Petrofac en Tunisie n'était pas joignable.

Après des mois d'un conflit social très suivi dans le pays, et d'une production à l'arrêt total, un accord avait été signé en septembre, sous l'égide du nouveau gouvernement d'union.

Il prévoyait un programme d'embauches des protestataires sur trois ans, la création d'une société pour le développement de Kerkennah (...) et la reprise de la production, selon le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi.

La société britannique est le principal employeur sur l'île de Kerkennah, située dans le centre-est du pays, au large de Sfax.

La crise a éclaté en début d'année à l'arrêt d'un programme temporaire créé après la révolution de 2011, en grande partie financé par Petrofac au nom de la responsabilité sociale des entreprises.

Des diplômés chômeurs avaient à cette époque été employés dans des institutions publiques et rémunérés par des compagnies pétrolières par le biais de l'Etat, sans toutefois disposer de contrat, d'assurance ou de retraite.

Petrofac avait expliqué ne plus pouvoir continuer à financer ce programme, et appelé l'Etat tunisien à faire son travail.

(c) AFP

Commenter Tunisie: le site du groupe pétrolier Petrofac à nouveau à l'arrêt


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite