Menu
A+ A A-

Irak: Gazprom extrait du pétrole de Badra malgré les tensions avec Bagdad

prix-du-petrole moscoumoscou: Le champ pétrolier de Badra, dans l'est irakien, a donné pour la première fois du brut, a annoncé jeudi l'opérateur russe du projet, Gazprom Neft, en délicatesse avec Bagdad en raison de ses activités au Kurdistan irakien.
Un puits test a été mis en marche fin décembre et un flux correspondant à 7.000 barils par jour a été enregistré, a précisé dans un communiqué la filiale pétrolière du géant public russe Gazprom.

Depuis le début du développement du projet il y a tout juste trois ans, le consortium mené par Gazprom Neft a accompli un travail important en établissant toutes les installations nécessaires pour une production à grande échelle, qui doit commencer dès cette année, s'est félicité Vadim Iakovlev, directeur général adjoint de Gazprom Neft, cité dans le communiqué.

La société russe, qui détient 30% du projet, a rappelé prévoir d'atteindre d'ici à 2017 une production de 170.000 barils par jour et maintenir la production à ce niveau pendant sept ans.

Gazprom avait remporté en 2009 l'exploitation de ce gisement mais a depuis signé des contrats avec la région autonome du Kurdistan irakien, ce qui a provoqué la colère de Bagdad.

Les autorités du Kurdistan et le pouvoir central irakien sont en désaccord notamment sur le partage des revenus.

En novembre 2012, le gouvernement irakien avait sommé Gazprom, comme d'autres compagnies étrangères, de choisir entre ses activités au Kurdistan et le reste du pays, ce qui n'a pas empêché le groupe russe de signer par la suite de nouveaux contrats dans cette région.

Il a notamment annoncé en février y prendre la tête du projet de Halabja, qui pourrait renfermer 100 millions de tonnes de pétrole.

Lors d'une visite à Moscou en juillet, le Premier ministre Nouri al-Maliki avait demandé à Gazprom de suspendre ses projets au Kurdistan, en attendant une nouvelle loi régulant l'extraction des hydrocarbures par les entreprises étrangères.

La question du partage des revenus tirés du pétrole produit au Kurdistan a provoqué récemment des tensions entre l'Irak et la Turquie, qui a commencé en janvier à importer du brut de la région autonome.

Le gouvernement irakien, qui tire 95% de ses revenus du pétrole, espère augmenter la production du pays à 9 millions de barils par jour en 2017, contre 2 à 2,5 millions de barils par jour en moyenne actuellement.

Une telle prévision, qui placerait l'Irak parmi les tout premiers producteurs d'or noir de la planète, est jugée bien trop ambitieuse par les principaux experts internationaux comme l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

gmo/lpt/lth

GAZPROM






Commenter Irak: Gazprom extrait du pétrole de Badra malgré les tensions avec Bagdad


    Le pétrole en Irak

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Irak

    mardi 07 mai 2019

    L'Irak près de signer un contrat de 53 milliards de dollars …

    Bagdad: L'Irak s'apprête à signer un contrat de 53 milliards de dollars (46,6 milliards d'euros) sur une durée de 30 ans avec...

    jeudi 25 avril 2019

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    vendredi 21 décembre 2018

    Le géant pétrolier Total condamné à Paris à 500.000 euros d…

    Paris: Le géant pétrolier Total été condamné vendredi à Paris à 500.000 euros d'amende pour "corruption d'agent public étranger" en marge de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 07 décembre 2019 à 11:14

    Mexique: Pemex confirme une découverte 'gigantesque' de pétr…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine en difficulté Pemex a confirmé vendredi l'existence d'un "gisement gigantesque" d'un demi-milliard de barils équivalent pétrole (bep)...

    vendredi 06 décembre 2019 à 21:18

    Saudi Aramco va réaliser ses grands débuts boursiers le 11 d…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco va réaliser ses grands débuts à la Bourse de Ryad le 11 décembre, a dévoilé...

    vendredi 06 décembre 2019 à 20:14

    Le pétrole bondit après l'annonce par l'Opep+ de nouvelles b…

    Londres: Les prix du pétrole ont terminé à leur plus haut niveau depuis fin septembre vendredi, se redressant vivement après l'annonce par...

    vendredi 06 décembre 2019 à 18:56

    L'Opep et ses alliés restreignent encore leur production, le…

    Vienne: Les grands pays exportateurs de pétrole et la Russie ont trouvé un accord vendredi pour réduire encore leur production d'au moins...

    vendredi 06 décembre 2019 à 16:40

    L'Opep et ses alliés conviennent de baisses de production su…

    Vienne: Les membres de l'Opep et leurs partenaires, dont la Russie, ont annoncé vendredi à Vienne s'être entendus pour accroître leurs baisses...

    vendredi 06 décembre 2019 à 16:14

    Le pétrole bondit après l'annonce par l'Opep+ de nouvelles b…

    Londres: Les prix du pétrole ont nettement progressé vendredi, atteignant des niveaux plus vus depuis fin septembre après l'annonce par l'Opep et...

    vendredi 06 décembre 2019 à 11:37

    Le pétrole se stabilise en attendant la conclusion de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole restaient stables vendredi en cours d'échanges européens, alors que l'Opep et ses alliés ont ouvert la porte...

    vendredi 06 décembre 2019 à 06:31

    Pétrole: l'Opep repousse une annonce d'accord sur les quotas

    Vienne: Reconduire la réduction d'offre de pétrole ou accentuer l'effort ? L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a laissé les marchés...

    jeudi 05 décembre 2019 à 21:23

    Le pétrole en légère hausse avant la décision de l'Opep sur …

    Cours de clôture: Le pétrole a légèrement progressé à Londres et a stagné à New York jeudi après avoir fortement progressé la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite