Menu
RSS
A+ A A-

Les prix dopés par les raids israéliens en Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de monter lundi dans les échanges électroniques à Londres et à New York, soutenus par les craintes sur les approvisionnements après des raids israéliens en Syrie, selon les analystes.

Les marchés financiers britanniques étaient fermés lundi pour cause de jour férié. Seuls avaient lieu les échanges électroniques.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 104,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 43 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 62 cents à 96,23 dollars.

En raison des tensions au Moyen-Orient, "les courtiers craignent que les approvisionnements ne soient perturbés", a expliqué à l'AFP Kelly Teoh, analyste chez IG Markets. Les prix devraient rester à un "niveau élevé" jusqu'à ce que cette situation soit résolue, a ajouté l'analyste.

Israël a lancé dimanche un raid près de Damas, le deuxième mené en 48 heures en Syrie par l'Etat hébreu qui dit chercher à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, selon un responsable israélien parlant sous couvert de l'anonymat.

Lors d'un autre raid vendredi, l'aviation israélienne avait aussi visé à proximité de l'aéroport de Damas des missiles à destination du Hezbollah, un allié du régime de Bachar al-Assad et de l'Iran, selon des sources concordantes.

"L'attaque israélienne en Syrie peut être vue comme explosive pour le Moyen Orient et c'est ce qui pousse les prix en avant", a commenté Robin Mills, analyste chez Manaar Energy.

Il fait remarquer que "les marchés pétroliers réagissent à chaque fois qu'il y a des troubles au Moyen Orient". Cette réaction épidermique est due, selon lui, au poids de la région dans la production mondiale de brut, soit environ un tiers.

Dans la région, on trouve en effet de gros producteurs et exportateurs de pétrole comme l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial d'or noir, l'Iran et l'Irak.

D'autres facteurs entretiennent aussi la dynamique des prix, selon les analystes: la vigueur retrouvée en avril du marché du travail aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'hydrocarbures, et les tentatives de la Banque centrale européenne de relancer la machine en zone euro, plongée dans la crise de la dette.

La baisse inattendue annoncée vendredi du chômage aux Etats-Unis a en effet rassuré les investisseurs sur les perspectives de consommation de brut dans le pays. En Europe, les marchés pétroliers ont bien accueilli l'abaissement, jeudi, à un niveau historique (0,50%), du principal taux directeur de la BCE.

Sous l'effet de ces deux éléments, les prix du pétrole ont atteint des niveaux plus vus depuis des mois la semaine dernière à Londres et à New York.

cha



(AWP / 06.05.2013 12h31)



Commenter Les prix dopés par les raids israéliens en Syrie

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite