Menu
A+ A A-

Le brut grimpe à Londres, soutenu par l'Egypte, mais recule à New-York

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en cours d'échanges européens à Londres, toujours soutenus par les tensions en Egypte, mais reculaient à New York, alors que s'accentuait l'écart historique, de plus de 15 dollars, entre les deux cours de référence.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 102,73 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté vers 10h00 jusqu'à 102,88 dollars, son plus haut niveau depuis plus d'une semaine.

En revanche, dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 15 cents à 86,56 dollars, après avoir longuement oscillé autour de l'équilibre.

Le cours du Brent continuait d'être soutenu par les inquiétudes sur le mouvement de contestation en Egypte, où les tensions restent vives, le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit ayant prévenu mercredi que l'armée interviendrait "en cas de chaos pour reprendre les choses en main".

Le baril coté à Londres bénéficiait par ailleurs du relèvement par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) de sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2010 et 2011, notamment en raison d'une consommation chinoise record.

Notant l'impact des troubles égyptiens dans la récente hausse des cours, l'AIE a par ailleurs remarqué, dans son rapport mensuel publié jeudi, que "s'il n'y avait pas d'évidence d'une menace direct pour le trafic (pétrolier) via le Canal de Suez, la situation met en lumière les préoccupations du marché sur une possible perturbation" de l'acheminement de brut.

Le marché londonien, plus fondamentalement, était également porté par des tensions sur la production pétrolière en mer du Nord, observaient les analystes de la société viennoise JBC Energy.

L'offre des champs pétrolier de mer du Nord servant au calcul du prix de l'indice londonien "devrait connaître en mars une baisse mensuelle de 7%", notaient-ils, tout en estimant que "ce seul facteur est difficilement suffisant pour justifier à lui seul la solidité" du prix du Brent.

La différence entre le Brent et le WTI échangé à New York, qui atteignait jeudi un niveau sans précédent de presque 16 dollars, "commence à devenir tout simplement absurde", estimait JBC Energy.

Le WTI pâtit sévèrement de l'engorgement des stocks du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas (WTI) qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui a fait état mercredi d'une nouvelle hausse marquée des stocks de brut aux Etats-Unis, pour la quatrième semaine consécutive, "ne pouvait être que négativement accueillie" par le marché américain, relevait JBC Energy.

Mais l'écart de 15 dollars entre les deux prix de référence "ne peut pas uniquement s'expliquer par le haut niveau des stocks pétroliers américains", tempéraient les analystes de Commerzbank.

"Certains opérateurs avaient misé sur une réduction de l'écart entre Brent et WTI, et se voient maintenant contraints de fermer leurs positions pour limiter leurs pertes", ce qui accroît le phénomène, expliquaient-ils.

cha

(AWP/10 février 2011 12h38)

Commenter Le brut grimpe à Londres, soutenu par l'Egypte, mais recule à New-York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite