Menu
A+ A A-

Le brut grimpe à Londres, soutenu par l'Egypte, mais recule à New-York

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en cours d'échanges européens à Londres, toujours soutenus par les tensions en Egypte, mais reculaient à New York, alors que s'accentuait l'écart historique, de plus de 15 dollars, entre les deux cours de référence.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 102,73 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté vers 10h00 jusqu'à 102,88 dollars, son plus haut niveau depuis plus d'une semaine.

En revanche, dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 15 cents à 86,56 dollars, après avoir longuement oscillé autour de l'équilibre.

Le cours du Brent continuait d'être soutenu par les inquiétudes sur le mouvement de contestation en Egypte, où les tensions restent vives, le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit ayant prévenu mercredi que l'armée interviendrait "en cas de chaos pour reprendre les choses en main".

Le baril coté à Londres bénéficiait par ailleurs du relèvement par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) de sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2010 et 2011, notamment en raison d'une consommation chinoise record.

Notant l'impact des troubles égyptiens dans la récente hausse des cours, l'AIE a par ailleurs remarqué, dans son rapport mensuel publié jeudi, que "s'il n'y avait pas d'évidence d'une menace direct pour le trafic (pétrolier) via le Canal de Suez, la situation met en lumière les préoccupations du marché sur une possible perturbation" de l'acheminement de brut.

Le marché londonien, plus fondamentalement, était également porté par des tensions sur la production pétrolière en mer du Nord, observaient les analystes de la société viennoise JBC Energy.

L'offre des champs pétrolier de mer du Nord servant au calcul du prix de l'indice londonien "devrait connaître en mars une baisse mensuelle de 7%", notaient-ils, tout en estimant que "ce seul facteur est difficilement suffisant pour justifier à lui seul la solidité" du prix du Brent.

La différence entre le Brent et le WTI échangé à New York, qui atteignait jeudi un niveau sans précédent de presque 16 dollars, "commence à devenir tout simplement absurde", estimait JBC Energy.

Le WTI pâtit sévèrement de l'engorgement des stocks du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas (WTI) qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui a fait état mercredi d'une nouvelle hausse marquée des stocks de brut aux Etats-Unis, pour la quatrième semaine consécutive, "ne pouvait être que négativement accueillie" par le marché américain, relevait JBC Energy.

Mais l'écart de 15 dollars entre les deux prix de référence "ne peut pas uniquement s'expliquer par le haut niveau des stocks pétroliers américains", tempéraient les analystes de Commerzbank.

"Certains opérateurs avaient misé sur une réduction de l'écart entre Brent et WTI, et se voient maintenant contraints de fermer leurs positions pour limiter leurs pertes", ce qui accroît le phénomène, expliquaient-ils.

cha

(AWP/10 février 2011 12h38)

Commenter Le brut grimpe à Londres, soutenu par l'Egypte, mais recule à New-York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite