Menu
RSS
A+ A A-

Le brut creuse ses pertes, dans un marché toujours inquiet pour l'Italie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur recul lundi en fin d'échanges européens, s'éloignant du seuil de 100 dollars à New York, dans un marché prudent où continuent de peser les inquiétudes sur l'Italie, toujours contrainte d'accepter des taux très élevés pour emprunter.

Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, s'échangeait à 112,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 1,65 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 93 cents à 98,06 dollars. Il s'est hissé à 99,69 dollars en début d'échanges asiatiques, son plus haut niveau depuis fin juillet, avant de battre en retraite.

Le marché restait dominé par la prudence, en dépit de la nomination dimanche de l'ancien commissaire européen Mario Monti à la tête du gouvernement italien --une nouvelle largement anticipée par les investisseurs.

"Les marchés avaient salué vendredi la perspective d'un gouvernement de technocrates en Italie, qui avait donné un coup de pouce aux prix du pétrole", mais en dépit des espoirs soulevés par la nomination de M. Monti, "les cours restent dominés par les inquiétudes persistantes sur les dettes souveraines", soulignait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Le marché pétrolier "est toujours bridé par les craintes des conséquences qu'entraînerait un échec des politiques économiques" récemment approuvées pour sortir de la crise des dettes publiques dans la zone euro, a-t-elle poursuivi.

Les investisseurs restaient donc sur leurs gardes, d'autant que Rome a procédé lundi à une émission de dette à des taux très élevés (plus de 6% pour des titres à 5 ans), peu à même de rasséréner les opérateurs et de les attirer vers les actifs jugés plus risqués.

Ainsi, à l'unisson d'un recul des Bourses, l'euro faiblissait face au dollar: le renforcement du billet vert rend encore moins attractif les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les changements de dirigeants ne changent rien aux problèmes énormes auxquels ces pays font face, avec notamment un profond manque de compétitivité" et un endettement massif, soulignait de son côté David Hufton, analyste du courtier PVM.

Et "l'espoir d'un soutien en dernier ressort de la Banque centrale européenne (BCE) pour racheter davantage d'obligations des pays en difficultés" pourrait s'avérer "excessif", prévenait également l'analyste.

Le Brent échangé à Londres pâtissait de surcroît d'un certain regain de confiance sur l'offre alors que les problèmes techniques rencontrés depuis l'été par les plateformes en mer du Nord tendent à se résorber et que la production libyenne, paralysée entre mars et août, redémarre progressivement.

La production de pétrole en Libye a atteint 600.000 barils par jour (bj) et devrait s'élever à 800.000 bj à la fin de l'année, a déclaré dimanche la Compagnie pétrolière nationale libyenne (NOC).

Avant l'éclatement du conflit en mars, la production libyenne était estimée à 1,6 millions de barils par jour.

Les opérateurs continuaient en revanche de surveiller le Moyen-Orient, où les tensions géopolitiques restaient vives autour de la Syrie --dont la participation à la Ligue arabe a été suspendue samedi-- et autour du programme nucléaire de l'Iran, deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

sm



(AWP / 14.11.2011 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite