Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, plombé par l'Italie

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en nette baisse mercredi à New York, dans un marché pénalisé par les inquiétudes au sujet de l'Italie, les investisseurs craignant une faillite de la troisième économie de la zone euro en dépit du départ de Silvio Berlusconi.

Vers 14H30 GMT/15h30 HEC, le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre cédait 1,39 dollar à 95,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"L'actualité sur l'Italie a reprise le dessus. De manière générale, c'est toute l'inquiétude générée par la crise en Europe qui plane sur les marchés", a observé Bart Melek, stratège chez TD Securities.

Dans la ligne de mire des marchés depuis plusieurs jours, le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a indiqué mardi qu'il quitterait le pouvoir après l'adoption au parlement des mesures promises à ses homologues européens pour éviter la contagion de la crise de la dette, soit au plus tôt mi-novembre.

Certains experts s'inquiétaient que l'Italie ne retombe dans ses vieux travers, comme des pourparlers à l'infini pour former un gouvernement alors que la zone euro est en pleine tempête avec des marchés de plus en plus inquiets de sa capacité à rembourser son énorme dette de 1900 milliards d'euros.

La peur de voir l'Italie déposer le bilan "plombe l'euro qui entraîne dans son sillage les matières premières", a remarqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

La monnaie unique est passée sous 1,36 dollar peu avant l'ouverture du marché pétrolier de New York. Cela entraînait une valorisation de la monnaie américaine, ce qui est négatif pour les achats d'or noir, les barils étant libellés en billets verts.

Les développements autour du nucléaire iranien freinaient toutefois l'érosion des prix. Un rapport confidentiel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), diffusé mardi, a fait état de "sérieuses inquiétudes" concernant les ambitions militaires du programme nucléaire de la République islamique.

"Ces développement ont ajouté une prime au risque étant donné les antécédents" de l'Iran, bête noire d'Israël et des Etats-Unis, a souligné Hussein Allidina, analyste chez Morgan Stanley.

Un conflit entre les Occidentaux et Téhéran entraînerait un "affaiblissement de la production mondiale de pétrole, qui commence tout juste à se reprendre", avec le redémarrage des installations libyennes, a noté M. Allidina.

Toutefois, ces risques ne se reflètent pas encore dans les cours, a relevé M. Melek: "on en parle, mais si le marché pensait vraiment que cela devait arriver, le baril serait à 130 dollars".

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le détroit d'Ormuz, passage maritime stratégique par lequel transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

rp



(AWP / 09.11.2011 15h47)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite