Menu
A+ A A-

Tunisie: la production de pétrole à l'arrêt dans deux régions (ministre)

prix du petrole tunisTunis: La production de pétrole et de gaz est à l'arrêt dans deux régions du Sud tunisien en raison de mouvements sociaux, a déclaré vendredi la ministre de l'Energie, Hela Cheikhrouhou.
"L'arrêt s'est déroulé de manière progressive ces deux derniers mois" suite aux manifestations et sit-in réclamant emplois et développement à Tataouine et Kébili, a dit Mme Cheikhrouhou sur les ondes de la radio privée Shems FM.

"Aujourd'hui nous sommes dans une situation où toute la production (de pétrole et de gaz) est pratiquement à l'arrêt", a-t-elle affirmé.

Depuis près de deux mois, des habitants de ces régions délaissées réclament une meilleure répartition des richesses et des recrutements prioritaires dans les sociétés pétrolières.

Le sit-in d'El-Kamour, site pétrolier situé à deux heures de route de Tataouine en plein désert, a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre le mois dernier. Un manifestant a été tué par un véhicule de la gendarmerie, "accidentellement" selon les autorités, ce qui a provoqué une flambée de violences et des marches de solidarité.

Le 10 mai, le président Béji Caïd Essebsi a demandé aux militaires de protéger les sites de production des mouvements sociaux susceptibles d'empêcher leur exploitation. La Tunisie peine à relancer son économie, durement affectée par l'instabilité qui a suivi la révolution de 2011.

"L'arrêt de la production dans les gouvernorats de Tataouine et Kébili a des conséquences directes sur l'économie nationale et contribue à l'aggravation du déficit commercial", a mis en garde le ministère de l'Energie dans un communiqué, ajoutant que le secteur des carburants était "dans une situation critique".

Selon Mme Cheikhrouhou, le manque à gagner engendré par l'arrêt de la production est de 24 millions de dinars par semaine (près de 9 millions d'euros).

Des emplois pourraient être menacés si la crise se poursuit et le prix du carburant pourrait, lui, augmenter, a-t-elle ajouté.

Selon les chiffres officiels, la production de pétrole à Tataouine et Kébili représente environ 46% de la production nationale et 27% de celle du gaz.

Le président Béji Caïd Essebsi a toutefois récemment relevé "des signes de détente" dans l'économie nationale.

"Nous ne sommes pas encore sortis de la période difficile, du chômage, d'un taux de croissance très modeste" mais "les indicateurs pour ce premier trimestre 2017 sont relativement positifs", a-t-il souligné.

(c) AFP

Commenter Tunisie: la production de pétrole à l'arrêt dans deux régions (ministre)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2019 à 16:37

    BP et des partenaires investissent 6 milliards de dollars en…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP va investir, avec des partenaires, 6 milliards de dollars (5,33 milliards d'euros) en Azerbaïdjan, notamment pour...

    vendredi 19 avril 2019 à 06:06

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, dopés par des informations faisant état d'une baisse du...

    jeudi 18 avril 2019 à 22:21

    Les prix du pétrole montent avant un week-end prolongé

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé jeudi et affiché une nouvelle semaine de hausse à la veille...

    jeudi 18 avril 2019 à 16:32

    Les prix du pétrole divergent dans un marché indécis

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, à la veille du long week-end pascal vendredi et lundi.

    jeudi 18 avril 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu avant un long week-end pascal

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens alors que le marché britannique sera fermé vendredi et lundi...

    jeudi 18 avril 2019 à 06:38

    Les cours du pétrole inertes en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole n'évoluaient guère jeudi en Asie en dépit de la baisse des réserves américaines de brut, les analystes...

    mercredi 17 avril 2019 à 22:24

    Le pétrole recule, privilégie la production russe aux stocks…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi malgré un recul des stocks américains, les courtiers s'interrogeant sur l'avenir...

    mercredi 17 avril 2019 à 17:21

    Recul surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis (EI…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière et les importations ont chuté...

    mercredi 17 avril 2019 à 12:14

    Le pétrole grimpe avant les données officielles sur les stoc…

    Londres: Le prix du pétrole de Brent bondissait mercredi en cours d'échanges européens à son plus haut niveau en cinq mois, galvanisés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite