Menu
A+ A A-

Le brut remonte et approche de 100 dollars à Londres, soutenu par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens, se rapprochant du seuil de 100 dollars à Londres, dans un marché soutenu par les menaces par l'Iran de fermer le détroit d'Ormuz en réponse au durcissement des sanctions occidentales sur le brut iranien.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 99,12 dollars, en hausse de 1,78 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Il a atteint 99,24 dollars vers 09H45 GMT, au plus haut depuis deux semaines, se rapprochant du seuil de 100 dollars, sous lequel il reste cantonné depuis le 11 juin.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,39 dollar à 85,14 dollars.

"L'Iran recommence à faire des déclarations alimentant les inquiétudes sur le détroit d'Ormuz et à attirer l'attention sur ses exercices militaires", exactement les mêmes facteurs qui "avaient fait bondir les prix au premier trimestre", une hausse qui était cependant restée momentanée, soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Quelque 100 députés du Parlement iranien ont ainsi signé lundi une proposition de loi visant à interdire le passage du détroit d'Ormuz aux pétroliers se rendant vers les pays de l'Union européenne (UE), qui impose depuis dimanche un embargo total contre le pétrole iranien.

Environ 35% du trafic maritime pétrolier mondial, notamment en provenance des pays du Golfe, transite par ce détroit stratégique.

Cependant, Téhéran avait déjà menacé au début de l'année de fermer le détroit d'Ormuz, en réponse au durcissement des sanctions internationales contre le pays, soupçonné par les occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire.

"Mais les inquiétudes suscitées au début de l'année par ces menaces", qui n'avaient pas été mises à l'oeuvre, "se sont estompées, notamment en raison d'une augmentation plus forte que prévu de l'offre de l'Arabie saoudite (premier pays exportateur mondial, ndlr) qui a facilité un grossissement des stocks dans les pays consommateurs", ajoutait M. Jakob.

Par ailleurs, une réunion de suivi technique entre l'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) a débuté mardi à huis clos à Istanbul, visant à reprendre les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran.

Le prix du Brent échangé à Londres "était de surcroît dopé par la poursuite de la grève dans le secteur pétrolier norvégien", indiquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Cette grève, entamée depuis huit jours par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord, perturbe fortement la production du pays, huitième exportateur d'or noir de la planète.

Ainsi, "un cargo qui devait prendre en cargaison du pétrole d'un de ces deux champs sur les trois premiers jours de juillet n'a pas pu être chargé", notait M. Varga.

Les investisseurs restaient par ailleurs sur leurs gardes avant une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi, à l'issue de laquelle elle pourrait décider de baisser son principal taux directeur mais aussi prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

cha



(AWP / 03.07.2012 13h00)


Le pétrole en Iran

-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

lundi 05 novembre 2018

Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

dimanche 04 novembre 2018

Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive…

Londres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une...

vendredi 02 novembre 2018

Pétrole iranien : la Turquie parmi les pays bénéficiant d'un…

Ankara: La Turquie fait partie des pays bénéficiant d'une dérogation des Etats-Unis lui permettant de continuer à importer du pétrole iranien en...

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite