Menu
A+ A A-

Le brut poursuit sa hausse, porté par des inquiétudes sur l'Egypte

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur progression jeudi en cours d'échanges européens, grimpant à un nouveau plus haut depuis plus de deux ans à Londres, toujours portés par des inquiétudes sur l'évolution des tensions en Egypte, où des violences ont éclaté la veille.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 102,67 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 33 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté jeudi jusqu'à 103,37 dollars, son plus haut niveau depuis le 26 septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 79 cents à 91,65 dollars.

La révolte populaire réclamant le départ de Hosni Moubarak a viré mercredi à l'affrontement armé entre opposants et partisans du président égyptien, coeur de la contestation au Caire, faisant plusieurs morts.

Ces violences ont éclaté au lendemain d'une intervention de Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, qui avait promis qu'il ne briguerait pas un sixième mandat en septembre.

L'Egypte n'est pas un gros producteur de brut, mais il abrite deux voies stratégiques acheminant le pétrole du Moyen-Orient, de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

Les cours restaient soutenus par "des inquiétudes persistantes sur les tensions politiques en Egypte et des craintes de voir ces manifestations populaires faire tache d'huile en Afrique du Nord et au Proche-Orient", où se trouvent les plus gros producteurs mondiaux de brut, commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

La hausse des cours était cependant un peu limitée, surtout sur la place new-yorkaise, par la publication d'une nouvelle progression des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 28 janvier, ajoutaient les analystes.

Principale source d'inquiétude pour les observateurs, le terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), déjà proche de la saturation, a vu ses réserves encore gonfler, de 600.000 barils, à 38,3 millions de barils. C'est une mauvaise nouvelle pour les prix du WTI, le baril texan échangé à New York qui souffre de l'existence de ces réserves, comme en témoigne sa différence de prix inédite avec le Brent.

Alors que le pétrole disponible aux Etats-Unis est surabondant, il faudrait une forte hausse de la demande pour que ces stocks baissent, ce qui ne risque pas d'arriver dans l'immédiat, du fait de la nouvelle vague de froid qui touche le pays et gèle la consommation, notamment d'essence, notait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

De plus, la consommation de brut reste en berne aux Etats-Unis alors que la reprise économique peine à prendre de la vitesse. Les investisseurs guetteront jeudi une série d'indicateurs afin d'évaluer la vigueur de la reprise, comme les commandes industrielles pour décembre, avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage, vendredi.

fah

(AWP/03 février 2011 13h00)

Commenter Le brut poursuit sa hausse, porté par des inquiétudes sur l'Egypte


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite