Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa hausse, porté par des inquiétudes sur l'Egypte

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur progression jeudi en cours d'échanges européens, grimpant à un nouveau plus haut depuis plus de deux ans à Londres, toujours portés par des inquiétudes sur l'évolution des tensions en Egypte, où des violences ont éclaté la veille.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 102,67 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 33 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté jeudi jusqu'à 103,37 dollars, son plus haut niveau depuis le 26 septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 79 cents à 91,65 dollars.

La révolte populaire réclamant le départ de Hosni Moubarak a viré mercredi à l'affrontement armé entre opposants et partisans du président égyptien, coeur de la contestation au Caire, faisant plusieurs morts.

Ces violences ont éclaté au lendemain d'une intervention de Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, qui avait promis qu'il ne briguerait pas un sixième mandat en septembre.

L'Egypte n'est pas un gros producteur de brut, mais il abrite deux voies stratégiques acheminant le pétrole du Moyen-Orient, de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

Les cours restaient soutenus par "des inquiétudes persistantes sur les tensions politiques en Egypte et des craintes de voir ces manifestations populaires faire tache d'huile en Afrique du Nord et au Proche-Orient", où se trouvent les plus gros producteurs mondiaux de brut, commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

La hausse des cours était cependant un peu limitée, surtout sur la place new-yorkaise, par la publication d'une nouvelle progression des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 28 janvier, ajoutaient les analystes.

Principale source d'inquiétude pour les observateurs, le terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), déjà proche de la saturation, a vu ses réserves encore gonfler, de 600.000 barils, à 38,3 millions de barils. C'est une mauvaise nouvelle pour les prix du WTI, le baril texan échangé à New York qui souffre de l'existence de ces réserves, comme en témoigne sa différence de prix inédite avec le Brent.

Alors que le pétrole disponible aux Etats-Unis est surabondant, il faudrait une forte hausse de la demande pour que ces stocks baissent, ce qui ne risque pas d'arriver dans l'immédiat, du fait de la nouvelle vague de froid qui touche le pays et gèle la consommation, notamment d'essence, notait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

De plus, la consommation de brut reste en berne aux Etats-Unis alors que la reprise économique peine à prendre de la vitesse. Les investisseurs guetteront jeudi une série d'indicateurs afin d'évaluer la vigueur de la reprise, comme les commandes industrielles pour décembre, avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi et le chômage, vendredi.

fah

(AWP/03 février 2011 13h00)

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite