Menu
A+ A A-

En hausse dans un marché prudent qui surveille l'Italie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, mais le marché restait prudent et surveillait les développements de la situation politique en Italie, alors que restent vives les craintes d'une aggravation de la crise en zone euro.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 112,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, montant de 60 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,51 dollar à 97,25 dollars, après s'être hissé vers 13H30 GMT (14H30 HEC) jusqu'à 97,90 dollars, son plus haut niveau depuis le 1er août.

Les prix du pétrole regagnaient du terrain après leur forte baisse de la veille, dans un marché volatil, agité à l'instar des places boursières par les inquiétudes sur l'Italie, après l'annonce de la démission prochaine du Premier ministre Silvio Berlusconi.

"Les prix du pétrole avaient gagné du terrain mercredi après des chiffres encourageants sur les stocks pétroliers américains", qui ont notamment montré une très forte chute des réserves de produits raffinés, "mais la tragédie qui se poursuit en Europe" est venue tempérer "l'euphorie des opérateurs", remarquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les craintes de voir l'Italie contrainte à demander une aide extérieure pour éviter de sombrer dans la crise de la dette ne cessaient de se renforcer, alors que les taux des obligations italiennes à 10 ans évoluent autour de 7%, un taux jugé ingérable pour les emprunts de la troisième économie de la zone euro.

"Un autre wagon se décroche du train de la zone euro... mais la différence est que cette fois, les responsables européens eux-mêmes admettent ne pas avoir de plan de sauvetage pour une économie de la taille de l'Italie, et cela pousse les marchés à battre en retraite", poursuivait M. Hufton.

Mais les places financières ont tenté de reprendre leur souffle jeudi, semblant apprécier les informations indiquant que Mario Monti, un économiste respecté, pourrait être mandaté dès ce week-end en vue de former un gouvernement d'union nationale.

Après avoir glissé en début d'échanges européens sous la barre de 1,35 dollar pour la première fois depuis un mois, l'euro se reprenait quelque peu, et le regain de faiblesse du dollar face à la monnaie européenne contribuait à offrir un peu de répit aux prix du baril.

Une dépréciation du dollar rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les tensions croissantes sur le nucléaire iranien constituent par ailleurs un soutien important pour le pétrole, alors que l'on voit les diplomaties occidentales adopter une ligne plus dure" et s'interroger sur un durcissement des sanctions à l'égard de Téhéran, ajoutait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) diffusé mardi a fait état de "sérieuses inquiétudes" concernant les ambitions militaires du programme nucléaire de Téhéran.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le détroit d'Ormuz, passage maritime stratégique par lequel transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

ds



(AWP / 10.11.2011 19h01)


Commenter En hausse dans un marché prudent qui surveille l'Italie


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite