Menu
A+ A A-

Baisse accentuée, le marché s'interroge sur l'offre saoudienne

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur baisse vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché s'interrogeant sur la possibilité d'un accroissement de l'offre saoudienne, après le statu quo de l'Opep sur ses quotas de production.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en juillet s'établissait à 118,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 1,31 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Il était monté jusqu'à 120,07 dollars dans les échanges asiatiques, franchissant le seuil de 120 dollars pour la première fois depuis le 5 mai.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,54 dollars à 99,39 dollars.

Après deux séances de nette hausse au cours desquelles les prix du baril ont engrangé plus de 3 dollars, les prix pâtissaient des anticipations d'un accroissement sensible de la production de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondiale de brut.

L'absence, mercredi, de consensus au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour modifier ses quotas de production, et ce statu quo forcé "a créé de la confusion et de l'incertitude pour le marché", rappelait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Mais l'Arabie Saoudite a envoyé quelques signes encourageants, indiquant qu'elle garantirait l'approvisionnement du marché, et comme promis, il apparaît qu'elle offrira davantage de brut à deux ou trois raffineurs asiatiques pour couvrir leur demande croissante", précisait-elle.

L'Arabie saoudite avait proposé mercredi lors d'une réunion de l'Opep à Vienne de relever les quotas du cartel, mais s'était heurtée à l'intransigeance de la moitié des Etats membres, emmenés par l'Iran et le Venezuela.

Selon les analystes de JPMorgan, le royaume saoudien devrait pomper 10 millions de barils par jour en juillet, une hausse de plus de 500.000 barils par jour par rapport à juin, dopée par une demande asiatique accrue.

Par ailleurs, le marché renouait avec la prudence en "l'absence d'indicateurs économiques ou sectoriels majeurs", ce qui pouvait ouvrir la voie à des prises de bénéfices, précisait Filip Petersson, de la banque suédoise SEB.

Les prix pâtissaient également de la remontée du dollar face à un euro pénalisé par l'enlisement de la crise de la dette souveraine grecque.

Les prix du baril étant libellés en dollars, une hausse du billet vert est de nature à peser sur le marché du pétrole, l'or noir devenant alors un placement moins attractif pour les investisseurs détenant des devises autres que le dollar.

"Jeudi a été un jour où la corrélation entre le pétrole et le dollar ne s'est pas vérifiée, avec une hausse à la fois du brut et du billet vert", observait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

"Cependant, si l'euro continue sa chute, nous pensons que la pression à la baisse (sur le pétrole) ne pourra être ignorée plus longtemps par le marché", expliquait-il.

Par ailleurs, l'écart de prix entre le baril de Brent échangé à Londres et le baril de "light sweet crude", ou WTI (West Texas Intermediate), plombé par l'abondance des stocks pétroliers américains, s'est encore creusé vendredi, atteignant plus de 19 dollars, un niveau record.



Commenter Baisse accentuée, le marché s'interroge sur l'offre saoudienne


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 14 février 2019

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 24 janvier 2019

    Les États-Unis vont pomper plus de pétrole que la Russie et …

    Selon le rapport de Rystad, les États-Unis devraient produire plus de pétrole que la Russie et l'Arabie saoudite réunies d'ici 2025.

    jeudi 24 janvier 2019

    Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pé…

    Ryad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du pic de la demande maximale de pétrole. Le plus gros producteur de l’OPEP continue...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite