Menu
A+ A A-

L'Opep+ débat d'une baisse massive de la production

prix du petroleLondres: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés dont la Russie, désignés sous le nom d'Opep+, débattaient jeudi d'une baisse massive de la production en insistant pour que les Etats-Unis se joignent à cet effort visant à enrayer la chute des cours du brut.
Cette réduction drastique pourrait atteindre 20 millions de barils par jour (bpj), soit environ 20% du total mondial, a-t-on déclaré de source proche du cartel et de source russe.

Selon une autre source proche de l'Opep+, l'Opep+ envisage une baisse de plus de 12 millions de bpj et demande aux autres pays producteurs une baisse de 5 millions de bpj.

Les discussions, qui se tiennent par visioconférence, sont compliquées en raison de frictions entre la Russie et l'Arabie saoudite, qui joue un rôle moteur au sein de l'Opep, mais selon ces sources, Moscou et le cartel pétrolier ont réussi à surmonter leurs divergences.

"Il s'agit d'un accord mondial", a déclaré la source proche de l'Opep, sans préciser si les États-Unis, premier producteur mondial, en faisaient partie, ce à quoi tiennent la Russie et les pays membres de l'Opep.

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a encore insisté sur ce point jeudi, appelant tous les pays producteurs à se joindre à cet effort de réduction.

Washington a pour l'instant écarté cette hypothèse, expliquant que la baisse des cours conduisait déjà les compagnies américaines à diminuer leur production.

L'arrêt d'une grande partie des activités économiques en raison de l'épidémie de coronavirus a provoqué une chute drastique de la demande mondiale, de 30% ou environ 30 millions de barils par jour (bpj), au moment même où l'Arabie saoudite et la Russie inondaient le marché avec une offre accrue.

Le baril de Brent est tombé le mois dernier à son plus bas niveau depuis 18 ans et s'échangeait jeudi à environ 33 dollars, soit moitié moins que son prix fin 2019.

Goldman Sachs prévoit un baril à 20 dollars

Cette chute des cours ampute sévèrement les budgets des Etats producteurs ainsi que ceux du secteur américain du pétrole de schiste, dont l'extraction nécessite des investissements lourds.

La semaine dernière, Donald Trump a annoncé que l'Arabie saoudite et la Russie étaient sur le point de s'entendre sur une réduction de la production de 10 à 15 millions de bpj.

Une baisse de 20 millions de bpj représenterait un effort considérable et totalement inédit dans l'histoire du marché pétrolier. La baisse la plus forte dans les annales remonte à la crise financière de 2008, quand l'Opep, sans la Russie, avait décidé de réduire sa production de 2,2 millions de bpj.

On ignore encore à partir de quels niveaux de production la baisse en négociation serait calculée. La Russie estime que les réductions devraient se baser sur les niveaux de production du premier trimestre, l'Arabie saoudite sur ceux d'avril, alors que la production a augmenté dans l'intervalle.

Les banques Goldman Sachs et UBS estiment que même une baisse massive de la production ne suffira pas à enrayer la dégringolade des cours et que les prix du pétrole pourraient tomber à 20 dollars le baril, voire moins.

"Au bout du compte, l'ampleur du choc de la demande est tout simplement trop important pour une baisse coordonnée de l'offre", écrit Goldman Sachs dans une note.

Aux États-Unis, l'un des pays les plus touchés par l'épidémie de COVID-19, la consommation d'essence a chuté de 48% à 5,1 millions de barils par jour durant les trois semaines au 3 avril.

La réunion de l'Opep+ sera suivie vendredi d'une conférence téléphonique entre les ministres de l'Energie du G20, que préside actuellement l'Arabie saoudite.

Des pays importateurs pourraient, à cette occasion, annoncer des achats de pétrole à destination de leurs réserves stratégiques afin d'augmenter la demande, a déclaré Fatih Birol, directeur de l'Agence internationale de l'énergie.

(c) Reuters

Commenter L'Opep+ débat d'une baisse massive de la production


    La Compagnie pétrolière chinoise Sinopec

    Les chinois PetroChina et Sinopec dans le rouge au premier semestre

    lundi 31 août 2020

    Pékin: Les deux géants chinois du pétrole Sinopec et PetroChina ont fait état d'importantes pertes au premier semestre, alors que le prix de l'or noir est plombé par la crise du coronavirus, et annoncé des perspectives moroses.

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 27 avril 2021

    Pétrole: l'Opep+ rouvrira les vannes comme prévu à partir de…

    Londres: Satisfaits de la stabilité des cours, les pays producteurs de l'Opep+ ont convenu mardi de maintenir leur stratégie de retour progressif...

    mardi 27 avril 2021

    L'Opep+ maintient l'augmentation progressive de la productio…

    Londres: Les pays producteurs de l'Opep+ ont décidé mardi de ne pas amender les quotas de production d'or noir fixés début avril...

    jeudi 01 avril 2021

    Pétrole: l'Opep+ ouvre modestement les vannes à partir de ma…

    Londres: Les pays producteurs de pétrole liés par l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, ont décidé jeudi d'alléger progressivement...

    mardi 30 mars 2021

    Le PDG de Total reste 'prudent' sur les perspectives de repr…

    Paris: Le prix du pétrole est actuellement "relativement élevé" et risque de ne pas rester durablement à ce niveau, a déclaré à...

    mardi 30 mars 2021

    Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile

    Londres: Les pays producteurs de pétrole signataires de l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent jeudi à l'occasion...

    jeudi 11 mars 2021

    Pétrole: l'Opep, prudente, a vu sa production baisser en fév…

    Paris: La production de l'Opep a baissé le mois dernier, avec notamment une chute en Arabie saoudite, alors que le cartel se...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 07 mai 2021 à 21:36

    Le pétrole en modeste hausse après l'emploi américain pourta…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont modestement progressé vendredi après des créations d'emplois décevantes aux Etats-Unis et malgré la situation...

    vendredi 07 mai 2021 à 13:17

    Le pétrole aborde la fin de semaine à l'équilibre

    Londres: Les cours du pétrole étaient stables vendredi mais en hausse sur la semaine, partagés entre une situation sanitaire désastreuse en Inde...

    jeudi 06 mai 2021 à 22:12

    Le pétrole en repli après un nouveau record de contamination…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi alors que la situation en Inde où le Covid-19 continue...

    jeudi 06 mai 2021 à 12:22

    Le pétrole plafonne après un nouveau record de contamination…

    Londres: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse jeudi au lendemain de données mitigées sur les stocks de brut aux...

    mercredi 05 mai 2021 à 21:33

    Le pétrole fait du surplace malgré la baisse des stocks amér…

    Cours de clôture: Les cours du brut ont renversé leur trajectoire mercredi, perdant du terrain à la mi-séance pour terminer proches de...

    mercredi 05 mai 2021 à 17:11

    🛢️USA: les stocks de pétrole reculent de 8 millions de baril…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont décru davantage que prévu, reculant de 8 millions de barils, signe...

    mercredi 05 mai 2021 à 12:25

    Le pétrole soutenu par les vaccins, les stocks attendus en b…

    Londres: Les cours du brut avançaient mercredi vers des prix plus vus depuis mars, les investisseurs misant sur l'avancée des campagnes de...

    mardi 04 mai 2021 à 21:55

    Le pétrole en hausse grâce à la levée de restrictions en Eur…

    Cours de clôture: Les prix du brut ont fini en hausse mardi, soutenus par la perspective du redémarrage de l'activité et des...

    mardi 04 mai 2021 à 12:51

    Le pétrole en hausse grâce à la levée de restrictions en Eur…

    Londres: Les prix du brut étaient en hausse mardi, soutenus par la perspective du redémarrage de l'activité et des voyages dans certains...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 3 mai 2021 Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont lundi est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, était stable (0,00%) à 66,76 dollars, à Londres. A New York, le baril américain de WTI pour juin prenait 0,36% à 63,81 dollars.

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite