Menu
A+ A A-

Pétrole: Mubadala renonce à introduire Cepsa en Bourse

prix du petrole madridMadrid: Refroidi par l'état des marchés financiers, le fonds émirati Mubadala a renoncé lundi à introduire en Bourse au moins 25% du groupe pétrolier et gazier espagnol Cepsa, une opération qui aurait dû être la plus importante dans le secteur depuis une dizaine d'années.
"L'actionnaire vendeur a décidé de renoncer à l'offre de vente et, en conséquence, de reporter le processus" d'introduction en Bourse, a indiqué Cepsa dans un communiqué succinct transmis à l'autorité espagnole des marchés.

Pour justifier la décision du fonds émirati, Cepsa évoque simplement "l'état actuel des marchés financiers internationaux".

Mubadala, actionnaire à 100% de Cepsa depuis 2011, avait annoncé mi-septembre son intention de céder au moins 25% du groupe espagnol.

Des sources proches de l'opération avaient à l'époque évoqué une valorisation potentielle de l'ensemble du capital à 10 milliards d'euros mais, preuve du manque d'appétit des investisseurs, la valorisation escomptée est finalement descendue à 8 milliards d'euros si les investisseurs achetaient les titres au prix maximum de 15,10 euros par action.

L'introduction, prévue a priori jeudi, était attendue comme la plus importante dans le secteur depuis celle du russe Rosneft en 2006.

Le fonds d'Abou Dhabi IPIC, qui a fusionné en 2017 avec Mubadala, avait acheté en 2011 au groupe pétrolier français Total sa participation de 48,83% dans Cepsa pour 3,7 milliards d'euros.

IPIC, qui détenait alors environ 47% de Cepsa, avait ensuite retiré le groupe du marché en lançant une OPA sur le capital flottant.

Cepsa, qui a publié au premier semestre 2018 un bénéfice net aux normes internationales (IFRS) en hausse de 7%, à 441 millions d'euros, et un chiffre d'affaires de 12,4 milliards d'euros est surtout actif dans le raffinage et la distribution pétrolière en Espagne mais aussi présent dans l'exploration et la production de pétrole et de gaz en Amérique latine et Afrique du nord.

Il emploie environ 10.000 personnes.

Disposant d'un portefeuille valorisé à 226 milliards de dollars, selon son site internet, Mubadala est présent dans plus de 30 pays et est notamment actionnaire du groupe pétrolier britannique BP, de la banque italienne UniCredit ou du fonds américain Carlyle.


(c) AFP

Commenter Pétrole: Mubadala renonce à introduire Cepsa en Bourse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 janvier 2021 à 12:08

    Le pétrole bat en retraite devant les nouveaux cas de Covid-…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain vendredi, les investisseurs se montrant préoccupés par les signaux, même faibles, d'un retour du...

    jeudi 21 janvier 2021 à 21:38

    Le pétrole marque une pause après l'investiture de Biden

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fait une pause jeudi, concluant en ordre dispersé, alors les investisseurs étaient partagés sur...

    jeudi 21 janvier 2021 à 12:11

    Le pétrole marque une pause au lendemain de l'investiture de…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi, les investisseurs étant partagés sur les conséquences pour le marché de l'or noir de l'arrivée...

    mercredi 20 janvier 2021 à 21:46

    Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont continué d'avoir, modestement, le vent en poupe mercredi alors que Joe Biden a prêté...

    mercredi 20 janvier 2021 à 21:24

    Les prochaines semaines seront "décisives" pour le…

    Alger: Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a affirmé mercredi que les prochaines semaines seront "décisives" pour les marchés pétroliers, notamment à...

    mercredi 20 janvier 2021 à 11:56

    Le pétrole garde le cap, les investisseurs parient sur la de…

    Londres: Les prix du pétrole avançaient mercredi en début de séance européenne, se rapprochant de leurs précédents records de la semaine passée...

    mercredi 20 janvier 2021 à 10:55

    Le rebond de la production de pétrole en Libye, fragile et à…

    Tripoli: La production des membres de l'Opep a une nouvelle fois été tirée vers le haut en décembre par le pétrole libyen...

    mardi 19 janvier 2021 à 21:35

    Le pétrole a repris de l'élan avec la perspective d'un stimu…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont repris de l'élan mardi, dans le sillage de la Bourse et d'un affaiblissement du...

    mardi 19 janvier 2021 à 12:14

    Le pétrole repart timidement aidé par les commentaires de l…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi mais sans grande conviction, rassurés cependant par le dernier rapport mensuel de l'Agence internationale...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 12 janvier 2021 La progression des cours de l’or noir reste soutenue par les engagements de l’OPEP+ à stabiliser le marché pétrolier en optant pour le maintient du niveau de la production actuelle pour les mois de février et mars.

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    En novembre 2020, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 21 décembre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2020, le prix du pétrole en euros se redresse (+5,6 % après −1,6 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,4 % après +0,7 %), du fait de ceux des matières premières industrielles qui se redressent (+3,9 % après −0,1 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+0,7 % après +1,5 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+5,6 % après −1,6 %), s’établissant à 36,1 € en...

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite