Menu
A+ A A-

Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

prix du petrole Londres Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.
Shell, qui a remporté d’Exxon les meilleurs profits de 2017, continue de générer plus de flux de trésorerie que la supermajor américaine et les analystes s’attendent à ce que le groupe anglo-néerlandais conserve son avance en 2019, 2020 et 2021. Exxon a toutefois commencé à rattraper son retard en investissant dans l’accroissement de sa production dans la production de pétrole et de gaz.

Contrairement à Shell et à l’ensemble des groupes pétroliers, Exxon a augmenté ses dépenses en immobilisations au cours des deux dernières années, car elle cherche à saisir les occasions favorables pour accroître sa production, ses bénéfices et ses flux de trésorerie. Alors que Shell et le reste des géants pétroliers continuent de promettre une stricte discipline de capital face aux fluctuations des prix du pétrole, Exxon a augmenté ses dépenses en capital de 2018 (capex) par rapport à l'année précédente et continuera à stimuler les investissements en 2019.

Shell, pour sa part, a augmenté ses flux de trésorerie au cours des dernières années grâce à l'acquisition de BG Group finalisée en 2016.

Ainsi, les deux principaux générateurs de trésorerie des grands groupes pétroliers ont adopté différentes approches pour augmenter leurs liquidités (un indicateur étroitement surveillé non seulement par les analystes mais également par les actionnaires qui souhaitent désormais que les supermajors les récompensent davantage en leur offrant de meilleurs résultats en 2015-2016, l'un des pires ralentissements de l'industrie au cours des dernières décennies).

En 2018, Shell a annoncé un flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles de 53,085 milliards USD, en hausse de 49% par rapport à 2017.

Exxon a déclaré que ses flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles pour 2018 avaient atteint leur niveau le plus élevé depuis 2014. À 36,014 milliards de dollars américains, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles étaient encore bien inférieurs à la génération de trésorerie de Shell.

Selon les estimations de HSBC, rapportées par Ron Bousso de Reuters, Shell restera le roi des flux de trésorerie entre les cinq supermajors - Shell, Exxon, Chevron, BP et Total - au moins jusqu'en 2021, mais Exxon devrait réduire l'avance de Shell.

Tandis que Shell et d’autres sociétés majeures s’en tiennent à la discipline du capital, Exxon augmente ses investissements pour accroître sa production.

Les investissements de Shell en 2018 se sont élevés à 24,779 milliards USD, en légère hausse par rapport à 24,006 milliards USD pour 2017.

"Nous allons continuer à mettre l'accent sur les livraisons en 2019, avec une approche disciplinée en matière d'investissements en capital et une augmentation de nos flux de trésorerie et de nos rendements", a commenté le directeur général, Ben van Beurden, dans le communiqué de résultats de Shell.

En revanche, Exxon a vu ses dépenses d’investissement et d’exploration augmenter de 12% par an, passant de 23,080 milliards USD à 25,9 milliards USD, «y compris les dépenses supplémentaires engagées pour accélérer la capture de valeur», a déclaré la supermajor américaine.

Exxon parie gros sur le Permien (bassin sédimentaire qui s'étend sur l'ouest du Texas et le sud-est du Nouveau-Mexique), où il s'est engagé à tripler sa production d'ici 2025 et à développer ses infrastructures, ainsi que sur ses découvertes de pétrole vedette au large du Guyana et ses projets de gaz naturel liquéfié (GNL).

Quelques jours après l’annonce des résultats 2018, Exxon a annoncé qu’avec son partenaire Qatar Petroleum, elle avait pris la décision finale d’investir dans le développement du projet d’exportation de GNL Golden Pass à Sabine Pass, au Texas. Le projet, d’une valeur supérieure à 10 milliards de dollars américains, devrait démarrer en 2024.

Darren Woods, président-directeur général d’Exxon, a déclaré que celui-ci augmenterait les dépenses en capital cette année par rapport à l’année précédente.

« Comme je viens de le dire, en 2019, nous prévoyons d’atteindre environ 30 milliards d’euros, ce qui reflète les progrès et les opportunités que nous voyons en Guyane, l’avantage que nous avons constaté là-bas ainsi que dans le Permien », a déclaré Woods. .

En ce qui concerne les désinvestissements, Shell a atteint l’année dernière son objectif de céder 30 milliards de dollars d’actifs, et Exxon cherche également à accélérer ses ventes d’actifs.

« Je m'attendrais donc à une activité accrue des désinvestissements en amont du portefeuille. Cela dépendra vraiment des opportunités offertes par le marché. Nous avons, je pense, un portefeuille d’actifs qui, selon nous, aurait du sens pour le marché », a déclaré Woods d’Exxon à l’occasion de l’appel au bénéfice.

« Nous n’essayons pas de respecter un calendrier. Nous essayons vraiment de nous assurer que nous pouvons tirer le meilleur parti des actifs de notre portefeuille », a-t-il déclaré.

Exxon et Shell sont tous deux en train d'augmenter leurs flux de trésorerie par rapport aux creux de 2016, mais ils ont des stratégies différentes pour atteindre leurs objectifs.

(c) Oil price

Commenter Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:09

    Pétroliers: Le Kokuta Courageous au mouillage au large des E…

    Dubai: Le Kokuta Courageous, un des deux pétroliers victimes d'une attaque jeudi dans le Golfe d'Oman, est au mouillage au large des...

    vendredi 14 juin 2019 à 21:24

    Scrutant les tensions en mer d'Oman, le pétrole termine en h…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs s'inquiétant des potentielles répercussions sur le marché du...

    vendredi 14 juin 2019 à 16:07

    Les prix du pétrole divergent, entre demande en baisse et ri…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant entre les tensions géopolitiques qui mettent l'offre...

    vendredi 14 juin 2019 à 12:13

    Le pétrole recule, l'AIE revoit sa demande à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient en baisse vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de...

    vendredi 14 juin 2019 à 11:58

    L'AIE révise à nouveau à la baisse sa prévision de demande d…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé vendredi pour la deuxième fois consécutive sa prévision de croissance de la demande de...

    vendredi 14 juin 2019 à 07:10

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, vendredi en Asie, au lendemain de l'attaque de deux pétroliers en mer d'Oman, qui...

    jeudi 13 juin 2019 à 20:14

    Le pétrole bondit après des attaques contre deux tankers dan…

    Londres: Les prix du pétrole ont bondi jeudi après des attaques contre deux tankers dans le Golfe ravivant les craintes d'un conflit dans...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite