Menu
A+ A A-

Le britannique BP touché de plein fouet par la crise pétrolière

prix du petrole LondresLondres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a essuyé une énorme perte de 4,4 milliards de dollars au premier trimestre, face à la déroute d'un marché pétrolier frappé par la pandémie et qui n'a pas fini de plomber le secteur.
Le groupe avait dégagé un bénéfice net de 2,9 milliards de dollars (quasiment autant en francs) un an plus tôt, a-t-il rappelé mardi dans un communiqué.

Comme l'ensemble de ses concurrents, BP fait face à une crise sans précédent, marquée par un effondrement spectaculaire des prix du pétrole en mars du fait notamment d'une demande mondiale à l'arrêt.

Et la chute des cours qui s'est poursuivie en avril, avec un baril américain qui est même passé en négatif, augure d'une année cauchemardesque pour le secteur et BP.

Le groupe est en outre particulièrement sensible au marché américain depuis le rachat d'actifs dans le schiste pour plus de 10 milliards de dollars auprès du groupe minier BHP en 2018.

"Notre industrie est touchée par des chocs sur l'offre et sur la demande d'une ampleur jamais vue auparavant", relève le directeur général du groupe Bernard Looney.

BP explique que la très forte baisse de la demande, du fait des confinements de population et des restrictions de déplacements, entraîne une saturation des capacités de stockage, ce qui pèse lourdement sur les prix.


Dans le même temps, selon le groupe, les efforts des pays de l'OPEP et de ses partenaires pour limiter la production de 10 millions de barils par jour ne devraient pas suffire à rééquilibrer le marché à court terme.

BP s'attend à produire encore moins au deuxième trimestre, par rapport au premier, tandis que ses activités dans le raffinage vont encore tourner au ralenti et plomber les marges.

Au total, sa production a reculé de 2,8% au premier trimestre sur un an à 3,7 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Dans la foulée, à la Bourse de Londres, son titre, qui n'a jamais été aussi bas depuis le milieu des années 1990, perdait 1,91% à 308,00 pence vers 07H50 GMT.

Pour amortir le choc, BP rappelle avoir mis en place une série de mesures, dont une réduction de 25% de ses dépenses d'investissement, qui tomberont à 12 milliards de dollars cette année.

En parallèle, le groupe va mettre en oeuvre un programme d'économies de 2,5 milliards de dollars d'ici fin 2021, en mettant l'accent sur le numérique et des synergies entre activités.

Et il a renforcé sa trésorerie, qui atteignait 32 milliards de dollars fin mars avec des facilités de crédit et des emprunts obligataires.

Mais son directeur général a préparé les esprits à une baisse des effectifs.

"Il y aura des suppressions d'emplois dans le monde d'ici la fin de l'année", a-t-il dit dans un entretien au Financial Times, sans donner de détails et en évoquant un environnement de marché "brutal".

Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, observe que l'ensemble de ces initiatives doivent permettre selon BP d'être rentable à partir de 35 dollars le baril.

"C'est encore bien au-dessus des niveaux actuels, ce qui veut dire que même si le groupe y arrive, il brûlera encore des liquidités mais peut-être à un rythme un peu plus faible", souligne l'analyste.

Mardi matin, le baril américain valait un peu moins de 11 dollars et celui de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord un peu plus de 19 dollars.


Dividende maintenu

En revanche, BP n'a pas touché à son dividende, ce qui était dénoncé par Greenpeace.

"Compte tenu du plongeon des profits, les dividendes ne sont pas nécessaires et ne peuvent pas prendre le pas sur l'investissement dans les énergies renouvelables", selon l'ONG.

Cette crise pétrolière pourrait compliquer la tâche de BP en matière climatique, puisque le groupe a promis d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Il doit dévoiler dans les prochains mois sa stratégie pour y parvenir, au moment où son attention est focalisée sur la crise actuelle.

Signe de l'impact attendu du choc pétrolier, jusqu'à 30.000 emplois pourraient être supprimés d'ici 18 mois dans le secteur du pétrole et du gaz au Royaume-Uni, selon l'association professionnelle Oil and Gas UK.

Cette dernière réclame l'aide des gouvernements pour "traverser cette tempête" qui pourrait réduire de 50% l'activité des forages en mer.

(c) AFP

Commenter Le britannique BP touché de plein fouet par la crise pétrolière


    Les Chiffres d'affaires et bénéfices des compagnies pétrolières

    lundi 15 juin 2020

    BP va passer une dépréciation de 13 à 17,5 milliards au 2e t…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP va passer une charge pour dépréciation d'actifs de 13 à 17,5 milliards de dollars (entre 12,4...

    mardi 12 mai 2020

    Aramco: bénéfice net amputé d'un quart au 1er trimestre

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé mardi une baisse de 25% de son bénéfice net au premier trimestre en raison...

    mardi 05 mai 2020

    Repsol: perte de 487 millions d'euros au 1er trimestre

    Madrid: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a publié mardi une perte nette de 487 millions euros au premier trimestre, due à la...

    mardi 05 mai 2020

    Total: le bénéfice net s'évapore au 1er trimestre, plombé pa…

    Paris: Le bénéfice net de Total s'est effondré de 99% au premier trimestre à 34 millions de dollars, contre 3,1 milliards un...

    vendredi 01 mai 2020

    Première perte d'ExxonMobil depuis 32 ans, Chevron ferme les…

    New York: ExxonMobil et Chevron ont dévoilé vendredi l'ampleur des premiers dégâts causés par l'effondrement des prix du pétrole et la pandémie...

    vendredi 01 mai 2020

    Chevron bénéficiaire au T1, mais pessimiste pour la suite

    New York: La major pétrolière américaine Chevron a annoncé vendredi de nouvelles mesures d'économies pour préserver sa trésorerie au moment où la...

    vendredi 01 mai 2020

    ExxonMobil en rouge au T1 à cause du coronavirus et de bas p…

    New York: ExxonMobil est passé dans le rouge au premier trimestre, enregistrant une perte nette de 610 millions de dollars, en raison...

    jeudi 30 avril 2020

    Pemex creuse sa perte au 1er trimestre, à 23,5 milliards USD

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé jeudi une perte de 562 milliards de pesos...

    Tous les Chiffres d'affaires et bénéfices des pétrolières

    La Compagnie pétrolière britannique BP

    BP cède ses activités pétrochimiques à Ineos

    lundi 29 juin 2020

    Londres: BP a annoncé lundi la cession de ses activités pétrochimiques au spécialiste britannique Ineos pour 5 milliards de dollars. La vente doit permettre au géant du pétrole de renforcer ses finances plombées par la crise sanitaire.

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 09 juillet 2020 à 21:28

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et une offre amenée à au…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi devant l'évolution de la pandémie de Covid-19, qui menace la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 17:24

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et à une offre amenée à …

    Londres: Les prix du pétrole, après s'être maintenus à l'équilibre au cours de la séance européenne, reculaient jeudi devant l'évolution de la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole plafonne face au Covid-19 et à une offre amenée à…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours bloqués autour de 40 dollars le baril jeudi, contraints par l'évolution de la pandémie, qui...

    mercredi 08 juillet 2020 à 21:20

    Le pétrole monte à la faveur d'une baisse des stocks américa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse marquée des stocks d'essence aux...

    mercredi 08 juillet 2020 à 17:17

    USA: les stocks de pétrole brut repartent à la hausse

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis sont reparties à la hausse la semaine dernière, à la surprise des analystes...

    mercredi 08 juillet 2020 à 12:14

    Le pétrole stable, les investisseurs guettent les stocks et …

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient proches de l'équilibre mercredi, limités par la progression du Covid-19 aux États-Unis et avant la publication...

    mardi 07 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole stagnent en attendant le rapport sur le…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont stagné mardi, les investisseurs se plaçant en retrait en attendant les chiffres hebdomadaires sur...

    mardi 07 juillet 2020 à 12:05

    Les cours du pétrole perdent du terrain, malmenés par le Cov…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi, les investisseurs étant préoccupés par l'évolution de la pandémie aux Etats-Unis et par le retour...

    lundi 06 juillet 2020 à 21:23

    Le pétrole commence la semaine sans grand changement

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé près de l'équilibre lundi, entre la maîtrise de l'offre des membres de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite