Menu
RSS
A+ A A-

Total profite de la hausse des cours et d'une production record

prix du petrole ParisParis: Les résultats de Total ont une nouvelle fois profité de la hausse des cours du pétrole au premier trimestre, ainsi que d'une production d'hydrocarbures record, malgré des marges en baisse dans le raffinage.
Le bénéfice net du producteur de pétrole et de gaz a certes reculé de 7% à 2,64 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année, selon des chiffres publiés jeudi.

Il a souffert d'une base de comparaison défavorable après la vente au fonds d'investissement américain Carlyle, finalisée l'an dernier, de sa filiale allemande de chimie de métallisation Atotech, pour un montant de 3,2 milliards de dollars.

Le bénéfice net ajusté, un indicateur très suivi par le marché qui exclut des éléments volatils et exceptionnels, a en revanche progressé de 13% à 2,88 milliards de dollars, en ligne avec les attentes des analystes.

Total a profité de la remontée des cours du pétrole. Le Brent a atteint une moyenne de 67 dollars le baril sur le trimestre contre près de 54 dollars un an plus tôt, "porté par une demande soutenue, le respect des quotas OPEP-non OPEP et les tensions géopolitiques", a rappelé le PDG de Total, Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué.

Les cours du brut avaient chuté à partir de l'été 2014 mais se sont en effet repris depuis, grâce notamment à l'accord de limitation de la production entre membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et pays non membres comme la Russie.

Le baril de Brent de la mer du Nord s'échange ainsi au-dessus des 70 dollars le baril actuellement.

Cet accord doit pour l'instant s'achever fin 2018, mais les marchés attendent de voir s'il sera à nouveau renouvelé lors de la prochaine réunion officielle de ses participants, en juin à Vienne.

Production record


La production d'hydrocarbures de Total a aussi atteint un niveau record au premier trimestre, augmentant de plus de 5% à 2,703 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Elle a bénéficié de la montée en puissance de nouveaux projets (comme Yamal LNG en Russie) ainsi que de la contribution de nouveaux actifs (notamment ceux du danois Maersk Oil, dont l'acquisition vient d'être finalisée) qui ont compensé l'expiration d'un important permis en Indonésie.

Total indique d'ailleurs que la croissance de sa production devrait dépasser l'objectif de 6% cette année, toujours grâce aux nouveaux projets et à l'intégration d'actifs.

Seule ombre au tableau, les résultats de l'activité Raffinage-Chimie ont décliné, avec des volumes raffinés en baisse et des marges plombées par la hausse des prix du pétrole et une demande saisonnière réduite. Les marges sont toutefois en hausse depuis le début du deuxième trimestre, assure le groupe.

Total, qui pris des mesures d'économies lors de la chute des cours, répète par ailleurs qu'il n'est pas question de baisser la garde car l'environnement reste "volatil".

Patrick Pouyanné avait ainsi récemment évoqué à Paris les risques de baisse des prix de l'or noir, avec "l'impact de cours plus élevés du pétrole sur la demande" et la forte hausse de la production américaine.

Total confirme ainsi que son programme d'économies se poursuit, visant plus de 4 milliards de dollars en 2018. Le groupe indique aussi que ses investissements atteindront entre 15 et 17 milliards de dollars cette année.

Total a annoncé une série d'acquisitions dernièrement, dont Direct Energie, fournisseur alternatif d'énergie en France et en Belgique.

Mais le groupe pourrait aussi profiter de la remontée des prix pour vendre des actifs, ainsi mieux valorisés, a indiqué Patrick Pouyanné: "nous allons être actifs bien sûr dans la vente d'actifs", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

A la Bourse de Paris, l'action Total a terminé jeudi en hausse de 1,49% à 51,91 euros, dans un marché en progression de 0,74%. Les analystes de Jefferies ont salué "des résultats robustes dans toutes les activités".


(c) AFP

La Compagnie pétrolière française Total

Pouyanné (Total) ne serait pas surpris de voir un baril de pétrole à 100 …

jeudi 17 mai 2018

Washington: Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, ne serait pas surpris de voir un baril de pétrole à 100 dollars "dans les prochains" mois, a-t-il indiqué lors d'un entretien organisé à Washington par le CSIS (Centre pour les études...


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite