Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep+ dans la dernière ligne droite, en quête d'un compromis

OPEPLondres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés via l'accord OPEP+ ont débuté vendredi soir leur sommet, avec pour objectif de dépasser les dissensions de la veille et de statuer sur les quotas de production du cartel à compter du mois d'août.
Avec deux heures de retard sur l'agenda annoncé, les pays producteurs avaient repris leurs échanges en visioconférence un peu plus tôt dans la journée, aux alentours de 15H00 GMT (17H00 à Paris et à Vienne, siège de l'organisation), afin de boucler la réunion technique (JMMC) interrompue jeudi.

Ils ont ensuite enchaîné sur le sommet ministériel proprement dit.

Autour de la table, les treize membres historiques emmenés par l'Arabie saoudite et les dix alliés depuis 2016 conduits par la Russie.

Depuis le début de la pandémie, la coordination est très étroite et les rendez-vous de l'alliance sont quasi mensuels, une recette qui a permis de sortir les cours de l'abîme: ils évoluent même actuellement à des niveaux inédits depuis octobre 2018, autour de 75 dollars le baril pour les deux contrats de référence de part et d'autre de l'Atlantique, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Pourtant jeudi, les différents protagonistes s'étaient séparés sans trouver de consensus, reportant leurs négociations au lendemain.

Le couac viendrait d'une "objection de dernière minute soulevée par les Émirats arabes unis à un accord conclu plus tôt dans la journée entre la Russie et l'Arabie saoudite", les deux poids lourds de groupe, affirment les analystes de Deutsche Bank.


Réouverture prudente

Abou Dhabi voudrait relever son volume de production de référence, à partir duquel est calculé son quota, "de l'ordre de 600.000 barils par jour" pour atteindre 3,8 millions de barils par jour, un niveau qui lui permettrait d'augmenter de façon plus importante sa production, précise Ole Hansen, de Saxobank.

Mais en cas d'aval, "les autres membres pourraient protester", prévient Louise Dickson, de Rystad.

Lors d'un dernier sommet éclair le 1er juin, l'alliance s'était quittée en se donnant rendez-vous un mois plus tard pour fixer son volume de production à compter d'août, voire au-delà.

L'agence financière Bloomberg, citant une source anonyme, avançait jeudi le retour d'un volume de 2 millions de barils par jour d'ici fin 2021, à raison de 400.000 barils par jour chaque mois, une option qui n'a donc pas été actée jeudi mais qui serait toujours sur la table.

Cette stratégie s'inscrirait dans la continuité de la politique du cartel menée depuis mai: rouvrir petit à petit le robinet d'or noir après l'avoir serré de manière très forte au début de la pandémie face à une demande moribonde.

"Le travail se poursuit" à l'échelon ministériel, a indiqué plus tôt dans la journée le porte-parole du Kremlin qui, interrogé sur une possible crise comparable à celle de mars 2020, quand Moscou et Ryad étaient repartis dos à dos, entraînant un plongeon sans précédent des prix, s'est abstenu de tout commentaire.

L'OPEP+ fait face à une équation complexe, partagée entre une reprise bien réelle de la demande mais qui reste fragile, un retour probable à moyen terme des exportations iraniennes et des prix élevés, qui entraînent la grogne de certains gros pays importateurs comme l'Inde.

Cette alliance scellée en 2016 va également discuter de l'extension de leur entente sur la production jusqu'à fin 2022, au lieu d'avril 2022 pour le moment, a précisé dans une note Neil Wilson, de Markets.com.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep+ dans la dernière ligne droite, en quête d'un compromis


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 27 septembre 2022

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mercredi 14 septembre 2022

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries...

    mercredi 14 septembre 2022

    La croissance de la demande de pétrole très légèrement ralen…

    Paris: Les reconfinements en Chine pèsent sur la croissance de la demande mondiale de pétrole, souligne mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE)...

    mardi 13 septembre 2022

    Stabilité de la croissance de la demande de pétrole, malgré …

    Paris: Les prévisions de croissance de la demande de pétrole établies par l'Opep sont stables, tant pour 2022 que 2023, selon le...

    lundi 05 septembre 2022

    L'Opep+ réduit sa production de pétrole face aux craintes de…

    Vienne: Les pays de l'Opep+ ont décidé lundi de réduire leur production pour soutenir les prix face aux craintes de récession, une...

    mardi 30 août 2022

    La société russe Gazprom Neft prévoit de doubler la producti…

    Moscou: Le producteur de pétrole russe à la croissance la plus rapide, Gazprom Neft, prévoit de doubler sa production de pétrole sur...

    La Compagnie pétrolière chinoise Sinopec

    Chine: les groupes pétroliers affichent des bénéfices record

    lundi 29 août 2022

    Pékin: Les géants chinois du pétrole Sinopec, PetroChina et Cnooc ont dégagé au premier semestre des bénéfices en forte hausse, galvanisés par la flambée des prix de l'énergie depuis l'invasion russe en Ukraine.

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite