Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse après le limogeage de John Bolton

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mardi, plombés par l'annonce par Donald Trump du limogeage de son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, partisan d'une position maximaliste sur l'Iran.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre s'est établi à 62,38 dollars à Londres, en baisse de 0,3% (ou 21 cents) par rapport à la clôture de lundi.

À New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en octobre a terminé à 57,40 dollars, 0,8% (ou 45 cents) de moins que la veille.

Les cours ont plongé peu après l'annonce du départ de M. Bolton, vers 16H00 GMT, avant de se stabiliser en fin de séance.

"J'ai informé John Bolton hier soir que nous n'avions plus besoin de ses services à la Maison Blanche", a tweeté M. Trump.

"J'ai demandé à John sa démission, elle m'a été remise ce matin", a ajouté le président, assurant qu'il nommerait son successeur la semaine prochaine.

M. Bolton a présenté une version différente, affirmant avoir proposé de présenter sa démission lundi soir, ce à quoi le président lui aurait répondu: "Parlons-en demain".

Ce départ inattendu intervient en tout cas dans un climat particulièrement tendu entre les États-Unis et l'Iran, dossier sur lequel Donald Trump a envoyé des signaux contradictoires ces dernières semaines, entre extrême fermeté et volonté de négocier.

"John Bolton était tenant d'une ligne dure contre l'Iran et faisait pression pour plus de sanctions contre Téhéran", a indiqué Matt Smith de ClipperData.

"Son limogeage ouvre la voie à plus de souplesse même si l'administration Trump n'a pas l'intention de relâcher la pression", a ajouté l'expert.

Un apaisement des tensions américano-iraniennes est de nature à rassurer les marchés sur l'offre de pétrole et donc à faire baisser les cours de l'or noir.

Avant l'annonce du départ de M. Bolton, les prix étaient en nette progression, soutenus par des déclarations du prince Abdel Aziz ben Salmane, nommé dimanche, par son père, au poste de ministre de l'Énergie de l'Arabie saoudite.

Le nouveau ministre s'est déclaré favorable lundi à la poursuite de la politique de baisse de la production de pétrole, alors que les principaux producteurs s'apprêtent à s'emparer du sujet.

Le prince saoudien a souligné que la politique pétrolière de son pays, qui assure le tiers de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ne changerait pas de cap.

(c) AwP

Commenter Le pétrole finit en baisse après le limogeage de John Bolton


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 23 septembre 2019 à 12:43

    La production de pétrole de l'Arabie sera rétablie la semain…

    Londres: L'Arabie saoudite a comblé environ aux trois quarts sa perte de production de pétrole liée au bombardement de deux de ses...

    lundi 23 septembre 2019 à 12:24

    Le pétrole recule après un indice PMI décevant pour la zone …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi en cours d'échanges européens, lestés par un indice PMI décevant pour le secteur manufacturier en...

    samedi 21 septembre 2019 à 11:46

    Aramco n'a annulé aucun contrat et tournera à plein régime d…

    Ryad: Une semaine après les attaques contre deux installations pétrolières majeures d'Aramco, le directeur général de la compagnie saoudienne a annoncé samedi...

    vendredi 20 septembre 2019 à 22:07

    Le pétrole recule un peu à la fin d'une semaine marquée par …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère baisse vendredi, reprenant leur souffle à la fin d'une semaine marquée...

    vendredi 20 septembre 2019 à 12:44

    La production reviendra à la normale d'ici à la fin du mois…

    KHOURAIS: La compagnie pétrolière saoudienne Saudi Aramco est convaincue que la production du site de Kourhaïs, bombardé le week-end dernier comme celui...

    vendredi 20 septembre 2019 à 11:04

    Le pétrole en légère hausse dans un marché inquiet

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse vendredi en cours d'échanges européens, restant soutenus en raison des inquiétudes concernant l'offre...

    jeudi 19 septembre 2019 à 21:40

    Le pétrole soutenu par les doutes sur le retour à la normale…

    Cours de clôture: Les prix du baril de brut ont terminé en légère hausse jeudi, soutenus par les doutes sur la capacité...

    jeudi 19 septembre 2019 à 13:10

    Le pétrole monte fortement, soutenu par l'évolution de la si…

    Londres: Les prix du pétrole montaient fortement jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par l'information selon laquelle l'Arabie saoudite cherchait à acheter...

    jeudi 19 septembre 2019 à 10:46

    Le pétrole monte, soutenu par les tensions au Moyen-Orient

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par les risques toujours présents au Moyen-Orient après l'attaque de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite