Menu
RSS
A+ A A-

Rosneft obtient en justice des dommages massifs liés à son rachat de Bachneft

prix du petrole MoscouMoscou: La justice russe a condamné mercredi la holding russe AFK Sistema à verser des dommages gigantesques au géant pétrolier semi-public Rosneft dans un contentieux lié au rachat l'an dernier du producteur d'hydrocarbures Bachneft qui a suscité de vives inquiétudes dans les milieux d'affaires.
Un tribunal d'arbitrage de la région du Bachkortostan (sud) a ordonné le versement de 136 milliards de roubles (1,9 milliard d'euros au taux actuel) par AFK Sistema, qui a aussitôt dit vouloir faire appel, ont rapporté les agences russes.

Ce montant est moins élevé que les 171 milliards de roubles réclamés par Rosneft mais une telle somme, si elle était confirmée en appel, représenterait l'une des condamnations les plus lourdes ordonnées par la justice russe.

Rosneft reproche à AFK Sistema, société du milliardaire Vladimir Evtouchenkov, d'avoir procédé à une réorganisation du pétrolier Bachneft avant que ce dernier ne passe sous son contrôle, qui serait aujourd'hui source de préjudice.

Le porte-parole de Rosneft, Mikhaïl Leontiev, cité par les agences russes, s'est réjoui que le tribunal lui ait donné raison sur le fond et indiqué que les juristes du groupe étudieraient le jugement pour décider d'un éventuel appel pour tenter d'obtenir l'intégralité de la somme réclamée.

Cette affaire tient en haleine les investisseurs en Russie en raison de son caractère hors norme, notamment par les montants en jeu qui ont éclaboussé d'autres entreprises majeures: la justice a gelé de manière conservatoire des actifs d'AFK Sistema dont près du tiers du capital du premier opérateur russe de téléphonie mobile MTS.

Elle constitue par ailleurs un nouvel épisode du feuilleton politique, judiciaire et financier qui a accompagné le changement de propriétaire de Bachneft depuis trois ans, parfois comparé à l'affaire Ioukos qui avait marqué la mise au pas des oligarques par Vladimir Poutine au début des années 2000.

L'issue de cette affaire était redoutée des milieux d'affaires qui y voient un signe des risques encourus par les investisseurs en Russie, susceptibles non seulement de perdre leurs actifs dans un tribunal mais aussi de se voir devoir payer des pénalités pour les décisions, pourtant légales, prises dans la gestion de ces actifs.

Ce jugement "sans exagération, a une signification négative décisive pour le développement économique de notre pays", a insisté le porte-parole de Sistema, Sergueï Kopytov, cité par l'agence Interfax. Selon lui, le tribunal "a mis en doute la légalité de procédures standard pour les entreprises, comme la préparation d'une introduction en Bourse, le rachat d'actions".

Interpellé en juin sur les possibles conséquences négatives du contentieux avec AFK Sistema sur le climat des affaires, M. Setchine avait estimé qu'au contraire elle le renforçait: "Cela rend l'attitude des dirigeants d'entreprises et des actionnaires plus transparents et plus responsables".

Fin 2014, la justice avait annulé la privatisation, dix ans plus tôt, de Bachneft qui était ainsi revenu dans le giron de l'Etat, valant à Vladimir Evtouchenkov un passage en détention. Ensuite, les pouvoirs publics ont revendu la majorité du capital à Rosneft pour près de cinq milliards d'euros pour renflouer les comptes publics mis à mal par l'effondrement des cours du pétrole.

Cette "privatisation" a donné lieu à un bras de fer entre le très influent patron de Rosneft Igor Setchine, proche de Vladimir Poutine, et le ministre d'alors de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev.

Ce dernier a été inculpé et limogé par la suite pour avoir, selon les services d'enquête, exigé de M. Setchine le versement de deux millions de dollars en guise de reconnaissance. Son procès s'est ouvert la semaine dernière.

Ces affaires ont été interprétées par certains observateurs comme de nouveaux signes de la toute puissance d'Igor Setchine, familier du président depuis les années 1990, et artisan de la croissance spectaculaire du groupe depuis 15 ans, souvent à l'issue de décisions de justice.

L'ex-oligarque et opposant Mikhaïl Khordokovski le désigne comme le cerveau du démantèlement par la justice, au début des années 2000, de son groupe pétrolier Ioukos, dont de nombreux actifs ont été repris par Rosneft pour une affaire de fraude fiscale qu'il a jugé politiquement motivée.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

mercredi 19 septembre 2018 à 17:49

USA: les stocks de pétrole brut baissent un peu moins que pr…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière, selon les chiffres...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite