Menu
A+ A A-

Le brut s'approche de ses sommets de l'année à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont approchés de leurs sommets de l'année jeudi à New York, alors que les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi regagnaient du terrain face aux rebelles.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 106,72 dollars, en hausse de 2,45 dollars par rapport à la veille.

Il est monté en séance à 106,83 dollars, frôlant son sommet du 7 mars dernier (106,95 dollars), le plus haut niveau atteint par les cours depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de brut de la mer du Nord à échéance identique a gagné 2,23 dollars à 117,36 dollars.

Sur l'ensemble du premier trimestre, les cours se sont envolés de près de 17% à New York, de près de 24% à Londres.

"Quand les forces de l'Otan ont commencé à bombarder, les gens se sont dit que cela allait aider à résoudre la situation: on avait des informations disant que les rebelles avaient pris deux ports importants pour pouvoir exporter du pétrole", a expliqué Rich Ilczyszyn, de Lind Waldock.

Mais "ces rebelles ont été repoussés par les forces de Kadhafi. L'idée qui s'impose, c'est que cela va prendre bien plus longtemps que ce que l'on imaginait. Cela tourne à la guerre civile", a-t-il poursuivi.

Selon l'analyste, la hausse des cours s'est accélérée en réaction à des informations indiquant que la CIA avait déployé des agents pour prendre contact avec la rébellion et guider les raids aériens.

Le marché pétrolier surveillait notamment des affrontements qui avaient lieu autour du terminal pétrolier de Brega (800 km à l'est de Tripoli).

Mercredi, les forces du colonel Kadhafi avaient repris le port pétrolier de Ras Lanouf.

"Les rebelles ne parviennent pas à conserver du territoire sans le soutien des forces extérieures", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La crainte, c'est que la production pétrolière reste interrompue pendant longtemps et que les troubles actuels ne débouchent sur une impasse, ou une nouvelle escalade militaire", a-t-il poursuivi.

Les exportations d'or noir du pays, qui s'élevaient avant le début des troubles à 1,3 million de barils par jour, sont quasiment à l'arrêt.

Les rebelles avaient annoncé dimanche qu'ils pourraient exporter du brut pompé dans les champs situés dans les régions qu'ils contrôlent dans la semaine, mais les analystes restaient sceptiques vu le rapport de force actuel.

"Il y a un certain nombre d'obstacles à surmonter. Qui possède le pétrole? Quelle compagnie pétrolière veut acheter ce pétrole? A qui envoyer l'argent? Quels cargos pétroliers vont vouloir accoster les ports malgré la violence?", a noté Andy Lipow.

Autre inquiétude pour les opérateurs du marché pétrolier, selon M. Ilczyszyn: "On entre en période électorale au Nigeria, et si on regarde ce qui s'est passé il y a quelques années, il y a eu beaucoup de violence".

L'élection présidentielle aura lieu au Nigeria le 9 avril, après les législatives le 2 avril et une semaine avant l'élection des gouverneurs et des assemblées locales.

Les infrastructures pétrolières ont été régulièrement prises pour cible par les rebelles dans ce pays, l'un des principaux producteurs d'or noir du continent africain. Son brut est actuellement particulièrement recherché parce que sa composition est proche de celle du pétrole pompé en Libye, léger et à faible teneur en soufre.

rp

(AWP/01 avril 2011 06h20)

Commenter Le brut s'approche de ses sommets de l'année à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite