Menu
A+ A A-

Affecté par les prix du pétrole, Eni annonce une lourde perte et réduit ses investissements

prix du petrole milanMilan: Le géant italien de l'énergie Eni, durement affecté par la chute des cours du pétrole, a enregistré en 2015 une perte nette de 8,8 milliards d'euros et annoncé une réduction de ses dépenses d'investissement pour 2016.
Cette loure perte, qui fait suite à un bénéfice net de 1,29 milliard en 2014, est une surprise puisque selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur un bénéfice net de 526 millions d'euros.

Sur le seul quatrième trimestre, la perte nette s'élève à 8,46 milliards d'euros.

Du côté du résultat net ajusté, indicateur très suivi par le marché qui exclut des éléments volatils comme l'effet stock, le groupe a enregistré une perte de 696 millions d'euros contre un bénéfice de 2,2 milliards en 2014, dont une perte de 379 millions au dernier trimestre.

Eni est directement touché par l'effondrement des cours du pétrole, qui ont chuté de 70% en un an et demi, passant de 110 dollars le baril en juin 2014 à 33 dollars aujourd'hui, en raison d'un excès d'offre.

Le groupe italien a annoncé que sa production d'hydrocarbures avait progressé de 10% en 2015 à 1,76 million de barils par jour. Au quatrième trimestre, la production a augmenté de 14%, à 1,88 million de b/j, le niveau le plus élevé enregistré depuis cinq ans.

Pour 2016, Eni s'attend à ce que le prix du brut continue à rester faible en raison de déséquilibres structurels conduisant à une offre excédentaire, et des incertitudes renouvelées entourant l'évolution future de la demande à moyen et long terme.

En conséquence, le groupe a revu à la baisse ses prévisions de cours du brut dans son plan stratégique 2016-2019, faisant notamment passer le prix de référence à long terme de 90 à 65 dollars.


- Renégociation de contrats

Dans ce contexte, Eni a décidé de réduire ses dépenses d'investissement en 2016 de 20% sur un an à taux de change constants, en reformulant et en reprogrammant des projets, en étant de plus en plus sélectif concernant l'exploration et en renégociant des contrats de fourniture à long terme.

Ces initiatives devraient avoir un impact limité sur notre plan d'augmentation de la production à court et moyen terme, a précisé le groupe.

Son directeur général Claudio Descalzi a souligné qu'Eni poursuivrait ainsi sa transformation, qui verra le groupe se concentrer sur son coeur d'activités pétrole et gaz et être encore mieux organisé.

Eni a cédé en janvier 12,5% de Saipem au Fonds stratégique italien (FSI), une opération qui a conduit à la déconsolidation de cette filiale et lui a permis d'empocher 4,8 milliards de dollars nets, a-t-il indiqué.

La chute des cours affecte toutes les compagnies du secteur, à des degrés divers.

L'espagnole Repsol a vu ses pertes nettes atteindre 1,227 milliard d'euros en 2015 et celles de la britannique BP se sont élevées à 6,5 milliards de dollars. Royal Dutch Shell a de son côté vu son bénéfice net divisé par plus de sept à 1,939 milliard de dollars.

Le français Total, qui a vu son bénéfice net grimper de 20%, mais son résultat net ajusté reculer de 18%, va lui poursuivre sa cure d'austérité.

Face à la baisse des cours, Eni avait été la première compagnie pétrolière importante à annoncer, en mars, une réduction de son dividende. Le groupe a confirmé vendredi qu'il serait de 0,80 euro par action en 2015 -- contre 1,12 en 2014-- ce qui a quelque peu rassuré le marché.

Vers 09H00 GMT, le titre, qui a perdu quelque 10% depuis le début de l'année, gagnait 4,3%, à 12,61 euros, à la Bourse de Milan, dans un marché en hausse de 2,11%.
(c) AFP

Commenter Affecté par les prix du pétrole, Eni annonce une lourde perte et réduit ses investissements


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 12:19

    Le pétrole stable, le marché observe le Venezuela

    Londres: Les cours du pétrole restaient stables jeudi en cours d'échanges européens dans un marché observant de près la situation au Venezuela.

    jeudi 24 janvier 2019 à 11:07

    Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pé…

    Ryad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du "peak oil" (demande maximale de pétrole). Le plus gros producteur de l’OPEP continue de...

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite