Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en baisse malgré une diminution spectaculaire des réserves aux Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse mercredi malgré un fort recul des réserves de brut la semaine dernière aux Etats-Unis.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a perdu 44 cents pour clôturer à 49,98 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé à 55,80 dollars, en baisse de 20 cents par rapport à la clôture de mardi.

"La forte baisse des stocks de brut était vraiment inattendue", a estimé Andrew Lebow de Commodity Research Group.

Lors de la semaine achevée le 29 septembre, les réserves commerciales de brut ont reculé de 6 millions de barils pour s'établir à 465 millions selon un rapport hebdomadaire des chiffres du département américain de l'Energie (DoE).

Cette baisse contribue en principe à une hausse des prix du brut, la chute des stocks rendant l'offre d'or noir moins abondante.

"Il n'y a rien dans ce rapport pour conforter la baisse des prix", a noté James Williams de WTRG Economics.

Mais le repli des cours semble davantage lié à la reprise de la production libyenne mercredi.

"Le redémarrage du principal champ de pétrole libyen d'al-Sharara, suspendu depuis dimanche après l'irruption de forces armées, pèse un peu sur les cours", selon John Kilduff d'Again Capital.

"Si la production libyenne est de retour cela vaut certainement une chute de prix de l'ordre de 50 cents", a confirmé M. Williams.

M. Williams note par ailleurs un certain rééquilibrage du marché après les niveaux élevés de valorisation atteints la semaine dernière: "les fondamentaux de l'offre et de la demande montrent que les 52 dollars n'étaient pas justifiés".

Par ailleurs, le rapport du DoE note que les stocks de brut du terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), qui servent de référence pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., se sont gonflés de 1,6 million de barils à 62,5 millions de barils selon le rapport du DoE, ce qui a pu contribuer à une baisse du cours du pétrole.

Suspension de raffineries


Le passage de l'ouragan Harvey sur les côtes du Texas et de la Louisiane fin août début septembre avait forcé la suspension de plusieurs raffineries, faisant alors gonfler les stocks de brut. Mais les réserves d'or noir ont commencé à redescendre mi-septembre, au fur et à mesure de la reprise des activités des raffineries.

Alors que le marché faisait preuve de fébrilité depuis le début de la semaine face à de nouveaux signaux de hausse de la production mondiale, les chiffres sur la production dévoilés par le département américain de l'Energie étaient particulièrement scrutés: elle a légèrement progressé, les Etats-Unis extrayant en moyenne 9,56 millions de barils par jour.

Dans le même temps, les exportations d'or noir ont bondi, le pays vendant à l'étranger 1,984 million de barils par jour. C'est le plus haut niveau depuis que ces données sont publiées, en 1991.

"Cela n'a rien d'étonnant dans la mesure où le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. (le baril de référence aux Etats-Unis) se vendait il y a encore quelques jours à cinq dollars de moins que le baril de Brent (coté à Londres). La plupart des raffineurs dans le monde voudraient en profiter", a souligné Robert Yawger de Mizuho.

Cette forte hausse des ventes à l'étranger "correspond aussi à un rattrapage dans la mesure où les exportations avaient fortement diminué juste après le passage d'Harvey", l'ouragan ayant provoqué la fermeture de plusieurs ports pendant quelques jours, a relevé M. Lebow.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite