Menu
A+ A A-

Shell supprime 2200 emplois dans le cadre du rachat de BG

prix du petrole LondresLondres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi qu'il allait supprimer 2.200 emplois supplémentaires dans le cadre du rachat de son concurrent BG Group bouclé en février et en raison de la faiblesse des cours du pétrole.
Au total, la major anglo-néerlandaise aura supprimé plus de 12.500 emplois en 2015 et 2016, a précisé le groupe dans un communiqué, soulignant vouloir rester "compétitif dans un contexte de prix du pétrole +plus bas pour plus longtemps+".

Le groupe a déjà supprimé 7.500 emplois l'an passé, notamment pour faire face aux prix bas du pétrole, qui ont chuté jusqu'à autour de 26-27 dollars le baril en janvier et février, alors qu'ils dépassaient les 100 dollars en juin 2014. Les cours sont remontés toutefois depuis à proximité de la barre des 50 dollars le baril.

Shell avait déjà prévenu qu'il supprimerait quelque 2.800 emplois supplémentaires dans le cadre du rachat du groupe d'hydrocarbures britannique BG pour 47 milliards de livres (61 milliards d'euros au taux de change actuel), bouclé en février. Ces suppressions d'emplois sont toujours en cours et Shell a expliqué qu'en y ajoutant les réductions d'effectifs dévoilées mercredi, environ 5.000 emplois seraient supprimés en 2016.

"Les temps sont durs pour notre industrie et nous devons prendre de nouvelles décisions difficiles pour garantir que Shell reste compétitif pendant la période de déclin actuel", a souligné Paul Goodfellow, vice-président de Shell pour le Royaume-Uni et l'Irlande, cité dans le communiqué.

Le groupe a précisé que 475 des nouvelles suppressions d'emploi toucheraient son activité britannique en mer du Nord, ainsi qu'en Irlande. Il n'a pas identifié les autres pays concernés par cette restructuration.

Au final, le groupe Shell pourrait avoir ramené ses effectifs mondiaux autour de 90.000 personnes d'ici à la fin de l'année.

Au premier trimestre 2016, son bénéfice net s'est effondré de 89% sur un an, à 484 millions de dollars, avait-il annoncé début mai, affecté entre autres par "le déclin des cours du pétrole, du gaz et du GNL ainsi que par des conditions moins bonnes dans le secteur du raffinage".

Shell avait prévenu alors que ses dépenses en capitaux ne devraient atteindre que 30 milliards de dollars en 2016, contre une précédente estimation de 33 milliards.

(c) AFP

Commenter Shell supprime 2200 emplois dans le cadre du rachat de BG


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell: le bénéfice net trimestriel stable à 6 milliards de dollars

    jeudi 02 mai 2019

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a fait état jeudi d'un bénéfice net quasi stable (+2%) de 6 milliards de dollars au premier trimestre, des prix du gaz plus élevés lui permettant de compenser un effritement des cours...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite