Menu
A+ A A-

Chine, récession: le pétrole retombe à son plus bas de l'année avant l'Opep

cours du petroleLondres: Après avoir frôlé leurs records historiques en mars, les cours du pétrole sont lourdement retombés pour retrouver leur niveau de début 2022, la morosité économique, y compris en Chine, éclipsant les craintes de pénurie liées à la guerre en Ukraine.
Un déclin qui pourrait inciter les pays exportateurs de l'OPEP et leurs alliés de l'OPEP+, au premier rang desquels la Russie, à resserrer leur offre pour tenter de faire remonter les prix lors de leur réunion dimanche.

Ils évoluent respectivement à leurs plus bas depuis décembre 2021 et janvier 2022.

Les deux références mondiales du brut sont désormais bien loin de leurs sommets de mars, quand elles avaient toutes deux tutoyé leurs plus hauts historiques, à plus de 130 dollars le baril, quelques jours après le début de l'invasion russe de l'Ukraine.

Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a depuis perdu 43% et le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. 41%.

L'inflation flambe en Europe comme outre-Atlantique et atteint des sommets depuis des décennies jusqu'au Japon, tandis que la récession guette au Royaume-Uni et dans d'autres pays.

S'ajoute à cela la reprise épidémique en Chine, deuxième pays consommateur et premier importateur de brut dans le monde.

La Chine fait face à son pire regain épidémique depuis avril, lorsque Shanghai - la troisième ville la plus peuplée du monde - était sous confinement et que ses habitants avaient du mal à acheter de la nourriture et à accéder aux soins médicaux.

L'augmentation des cas, même si leur nombre reste faible proportionnellement aux 1,4 milliard d'habitants du pays, "accroit la probabilité d'un sévère confinement généralisé", souligne Caroline Bain, analyste chez Capital Economics.

"L'engagement du pays en faveur du zéro Covid a gravement nui à la croissance de la deuxième économie mondiale et, par extension, à la demande de brut", tout en contribuant à "l'énorme incertitude économique mondiale", affirme Craig Erlam, analyste chez Oanda.

La draconienne politique du "zéro-Covid", dont le gouvernement ne démord pas, consiste en des confinements à répétition et tests PCR quasi-quotidiens de la population. Et à mesure que les cas augmentent, les espoirs de réouverture de l'économie s'évaporent.


⤵ Intervention de l'OPEP+

Les analystes n'excluent cependant pas une nouvelle intervention de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+), qui pourrait à nouveau décider de sabrer ses objectifs de production pour soutenir les cours.

En effet, les prix du brut sont désormais à des niveaux inférieurs à ceux d'octobre, lorsque l'alliance avait décidé d'une coupe drastique de ses quotas de production pour novembre de 2 millions de barils par jour.

Les investisseurs scrutent également les discussions autour du plafonnement du prix du pétrole russe souhaité par une coalition des pays du G7, de l'Union européenne et de l'Australie.

"Il semble de plus en plus probable qu'il soit fixé à un niveau qui n'entrave pas particulièrement la capacité de la Russie à vendre du brut", estime Craig Erlam, analyste chez Oanda.

La presse financière avait évoqué la semaine dernière une fourchette de prix comprise entre 65 et 70 dollars le baril, soit une limite effectivement supérieure au cours actuel du brut russe, qui se vend avec une forte décote.

Une fois définie, cette limite permettrait d'échapper à l'embargo européen sur l'assurance et le transport du pétrole russe qui doit entrer en vigueur le 5 décembre prochain pour peu que ce dernier soit vendu au prix plafond ou en-deçà.

Une dernière inconnue subsiste dans l'équation: la réaction de la Russie à la fixation du prix, le Kremlin ayant déjà prévenu que Moscou ne livrerait plus de pétrole aux pays qui mettraient en place un tel plafonnement.

(c) AFP

Commenter Chine, récession: le pétrole retombe à son plus bas de l'année avant l'Opep



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite