Menu
A+ A A-

A peine rétabli, le secteur parapétrolier face à une nouvelle crise

prix du petrole ParisParis: A peine remises d'une crise douloureuse, les entreprises du secteur parapétrolier se retrouvent de nouveau en première ligne face à des cours en chute mais aussi à des difficultés d'approvisionnement liées à la crise du coronavirus.
"C'est pas de chance pour cette industrie qui sort à peine d'une période difficile", résume Moez Ajmi, spécialiste au sein du cabinet de conseil EY.

Ces entreprises fournissent des services et équipements divers - études sismiques, forages, construction de plateformes, bateaux... - aux compagnies pétrolières et gazières.

Or le secteur se remet à peine des conséquences de la chute des cours intervenue à partir de l'été 2014, qui avait mis ces entreprises sous pression quand leurs clients avaient dû tailler dans leurs investissements et abandonner des projets.

Les sociétés parapétrolières avaient alors été contraintes à de douloureuses restructurations et des suppressions d'emplois.

Actuellement, la crise du nouveau coronavirus a un premier effet immédiat: elle perturbe les circuits d'approvisionnement internationaux du secteur.

"Il y a aujourd'hui une rupture dans certains domaines précis de la chaîne de fabrication, avec des produits qui étaient fabriqués pas uniquement en Chine ou en Corée mais aussi en Italie", souligne Jean Cahuzac, président d'Evolen, l'organisation professionnelle du secteur en France.

L'Italie, où l'activité est actuellement très réduite, est par exemple l'un des spécialistes mondiaux de la fabrication de vannes. De ce fait, les professionnels craignent que même des opérations de maintenance de routine sur les champs pétroliers soient retardées, faute de matériel.

Mais le secteur est aussi et surtout de nouveau confronté à une chute brutale des cours du pétrole, sous l'effet de la crise sanitaire du nouveau coronavirus conjuguée à l'incapacité des pays producteurs à s'entendre pour diminuer l'offre face à une demande déprimée.

"Aujourd'hui la baisse des prix impactera la rentabilité de ces sociétés, et même leur survie", prédit Moez Ajmi.

"Si cela devait durer quelques semaines ou quelques mois, il n'y a aucun doute que la crise du parapétrolier et de l'industrie serait là", reconnaît Jean Cahuzac. "Et le contexte n'est pas favorable par rapport à des crises précédentes où le secteur était probablement dans une meilleure position", souligne-t-il.


"Pas la joie"


De fait, après des années de vaches maigres, certaines entreprises entrevoyaient à peine le bout du tunnel, et les salariés sont aujourd'hui inquiets.

"C'est pas la joie", admet Christophe Héraud, délégué syndical central CFDT du géant franco-américain TechnipFMC, qui est censé être scindé en deux entreprises cette année. A la Bourse de Paris, au milieu d'une débandade générale, l'action TechnipFMC a été quasiment divisée par deux en une semaine et l'opérateur boursier Euronext a annoncé jeudi soir que son titre allait sortir de l'indice vedette CAC 40.

Le syndicaliste regrette la spécialisation toujours plus forte de l'entreprise dans les services pétroliers et gaziers.

"Face à une crise pétrolière comme ça, c'est bien de ne pas avoir ses oeufs dans le même panier", estime Christophe Héraud. Or "en termes de diversification, la stratégie de Technip a été de faire exactement l'inverse", regrette-t-il.

Pour l'heure, les inconnues restent très nombreuses. Mais le secteur craint que la crise s'installe et que les grands donneurs d'ordres taillent de nouveau dans les dépenses.

"Des cours installés durablement sous les 40 dollars le baril déclencheraient une nouvelle vague brutale de réduction des coûts" des entreprises pétrolières, prévient Fraser McKay, du cabinet Wood Mackenzie.

Mais Moez Ajmi anticipe cette fois un mouvement de "solidarité" des pétroliers vis-à-vis de leurs sous-traitants. "Les parapétroliers ont un rôle vital... les pétroliers le savent et ne peuvent pas se permettre un déclin des activités parapétrolières".

Un optimisme que ne partage pas Jean Cahuzac: "je pense que ce sera exactement la même chose" que lors de la précédente crise, alors que les grands pétroliers font face à leurs propres problèmes. "A 35 dollars le baril, le problème de cash flow pour des grands donneurs d'ordre comme Total, Shell ou BP n'est pas évident à résoudre".

(c) AFP

Commenter A peine rétabli, le secteur parapétrolier face à une nouvelle crise


    La Compagnie d'ingénierie française Technip

    TechnipFMC annonce son retrait de la cote parisienne

    lundi 10 janvier 2022

    Paris: L'entreprise parapétrolière TechnipFMC a annoncé lundi qu'elle cesserait d'être cotée à Paris mais le resterait à New York, après la scission qui a abouti à la création en France de Technip Energies début 2021.

    Technip Energies: troisième trimestre en hausse, précise ses objectifs

    jeudi 21 octobre 2021

    Paris: Technip Energies, société d'ingénierie et de services dans l'énergie, a précisé jeudi ses objectifs annuels après une hausse de ses résultats au troisième trimestre.

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite