Menu
A+ A A-

le baril retombe sous 89 dollars à New York

prix-du-petrole

New York - Les prix du pétrole ont fortement reculé jeudi à New York, alors que les opérateurs s'inquiétaient de l'augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis et de la possible adoption en Chine de mesures pour freiner la croissance.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février, dont c'était le dernier jour de cotation, a terminé à 88,86 dollars, en baisse de 2,00 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mars a perdu 1,58 dollar à 96,58 dollars.

Pour John Kilduff, d'Again Capital, les intervenants du marché pétrolier ont eu "la gueule de bois après la publication des chiffres sur les stocks, qui ont montré une augmentation des réserves de brut".

"Je pense aussi que les indicateurs économiques publiés en Chine, aussi bons soient-ils, ont fortement pénalisé les Bourses asiatiques. Cela a affecté les matières premières", a-t-il ajouté.

Les stocks de brut ont augmenté de 2,6 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis. Les analystes s'attendaient à les voir diminuer, notamment en raison de la fermeture provisoire d'un important oléoduc en Alaska.

"Mais en raison de la hausse des importations et de la chute de 3,4 points du taux de fonctionnement des raffineries, les stocks de brut ont augmenté", a constaté Nic Brown, de Natixis.

"Vu les attentes de hausse des importations de brut dans les semaines à venir, nous avons tendance à penser que les réserves américaines vont continuer à progresser", a-t-il prévenu.

Les stocks d'essence, comme de produits distillés (gazole et fioul de chauffage), ont quant à eux progressé bien plus que prévu la semaine dernière.

En Chine, locomotive de la demande mondiale d'énergie, la croissance du produit intérieur brut a atteint 9,8% au quatrième trimestre 2010.

Même si la hausse des prix à la consommation est revenue sous 5% en décembre, "la Chine va devoir prendre des mesures plus fortes pour modérer sa croissance et son inflation explosives", a commenté Phil Flynn, de PFG Best.

Les opérateurs craignent que cela ne se traduise par une croissance moins forte de la consommation de matières premières.

"Cela étant dit, les chiffres de débit des raffineries chinoises indiquent une forte demande: les raffineurs ont porté leur consommation de brut à 9,2 millions de barils par jour en décembre, en hausse de 13% sur un an", et un nouveau niveau record, ont relevé les analystes de JPMorgan.

Selon ces analystes, les raffineurs accélèrent leurs cadences face à des situations de pénurie de gazole.

Vu les inquiétudes concernant la Chine, "le marché pétrolier a perdu de l'énergie, après s'être enthousiasmé à la fin de l'année du fait que les prix s'approchaient inéluctablement des 100 dollars", a constaté Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report. "C'est toujours la même chose: dès qu'une idée devient acceptée de tous, le marché prend la direction inverse".

fah

(AWP/21 janvier 2011 06h32)

Commenter le baril retombe sous 89 dollars à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite