Menu
A+ A A-

La pression monte sur l'Opep+ pour faire baisser les prix du pétrole

cours du petroleParis: La pression est encore montée d'un cran mercredi sur les producteurs de pétrole de l'Opep+ pour qu'ils augmentent leur production et fassent baisser les cours de l'or noir, au lendemain d'une initiative américaine pour puiser dans les réserves stratégiques et tenter ainsi de soulager les consommateurs.
"J'espère vraiment que, lors de leurs prochaines réunions, (...) ils prendront les mesures nécessaires pour rassurer le marché pétrolier et aider les prix à revenir à des niveaux raisonnables", a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), lors d'une conférence de presse.

Depuis plusieurs années, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Arabie saoudite en tête, et leurs dix alliés menés par la Russie limitent leur production afin de soutenir les cours via l'accord OPEP+.

Ces pays ont commencé à rouvrir très progressivement le robinet au cours des derniers mois, malgré la reprise des cours et l'insistance des pays consommateurs pour un geste plus important. Leur prochaine réunion doit avoir lieu le 2 décembre.

Le cours du baril, qui était tombé sous les 20 dollars au plus fort de l'épidémie, n'a en effet cessé depuis de grimper, jusqu'à retrouver le niveau de ses pics de fin 2018. Il évolue aujourd'hui autour de 80 dollars.

Cela se traduit dans de nombreux pays par une flambée des prix à la pompe.



"Fardeau pour les consommateurs"

"C'est entièrement leur décision, mais les pays de l'OPEP+ font partie d'une économie mondiale et je pense que chacun d'entre nous aimerait voir une reprise économique équilibrée. Et je sais que les pays producteurs ont le souci des pays émergents en développement", a ajouté M. Birol.

Le chef de l'AIE a par ailleurs "pris note" de la décision des États-Unis et d'autres pays dont la Chine de puiser dans leurs réserves stratégiques d'or noir pour tenter de faire baisser les prix.

Le président américain Joe Biden a annoncé mardi cette "initiative majeure": mettre en circulation 50 millions de barils prélevés sur les réserves stratégiques de Washington, la plus importante quantité jamais puisée.

Les États-Unis ont fait savoir que la Chine se joignait à cette initiative, tout comme l'Inde, le Japon, la Corée du Sud ou encore le Royaume-Uni, mais sans guère donner de détails. Pékin a confirmé mercredi, sans donner de volume ni de date.

"Nous reconnaissons que la hausse des prix place un fardeau sur les épaules des consommateurs dans ces pays, mais aussi dans plusieurs pays émergents", a dit M. Birol, affirmant que cela mettait "une pression supplémentaire sur l'inflation dans une période de reprise économique encore inégale et sujette à un certain nombre de risques".


Pas une "réponse collective"

Il a affirmé comprendre les raisons de cette décision, mais précisé que ce n'était en aucun cas "une réponse collective de l'AIE", qui représente une quarantaine de pays.

Une telle réponse collective n'est envisagée qu'en cas de "disruption majeure de l'offre de pétrole", a-t-il ajouté, rappelant que cela avait été le cas trois fois au cours des trois dernières décennies: avant la première guerre du Golfe en 1991, après le passage de l'ouragan Katrina dans le Golfe du Mexique en 2005, et au moment de la guerre civile en Libye en 2011.

La patron de l'AIE a aussi évoqué les prix du gaz qui ont explosé en Europe, appelant son fournisseur principal, la Russie et particulièrement Gazprom, à ouvrir les vannes: Moscou peut "facilement augmenter ses exportations de gaz vers l'Europe de 15% (...) et soulager ainsi significativement le marché".

La hausse globale des prix de l'énergie n'est pas liée, comme certains pourraient le penser, aux efforts pour promouvoir les énergies propres, a-t-il encore dit, appelant à renforcer ces efforts.

L'AIE invoque plutôt la combinaison notamment de la reprise économique, des "événements climatiques comme les sécheresses", mais aussi la "position de fournisseurs majeurs": "Il y a assez de gaz et assez de pétrole mais ils ne trouvent pas les consommateurs" car "certains pays ne se sont pas montrés très utiles" dans le contexte d'inflation actuel.

(c) AFP

Commenter La pression monte sur l'Opep+ pour faire baisser les prix du pétrole



    Communauté prix du baril


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 01 février 2023

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mardi 17 janvier 2023

    L'Opep table sur une croissance inchangée de la demande de p…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu inchangées mardi ses prévisions sur la croissance de la demande de pétrole...

    mercredi 04 janvier 2023

    La production de pétrole de l'Opep augmente malgré un object…

    Londres: La production de pétrole brut des pays de l'Opep a augmenté en décembre, montre une enquête de Reuters publiée mercredi, bien...

    mercredi 14 décembre 2022

    Croissance de la demande de pétrole ralentie, malgré un lége…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit toujours pour cette année et l'an prochain une croissance modérée de la demande de pétrole...

    mercredi 14 décembre 2022

    La demande mondiale de pétrole devrait rester solide en 2023…

    Londres: La croissance de la demande mondiale de pétrole devrait ralentir en 2023 tout en restant à un niveau solide avec le...

    mardi 13 décembre 2022

    Malgré la Chine, la prévision de demande de pétrole inchangé…

    Paris: L'Opep a maintenu ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2022 et 2023, en dépit du ralentissement de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 07 février 2023 à 13:50

    BP freine la transition énergétique malgré un résultat dopé …

    Londres: Le géant des hydrocarbures britannique BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions...

    mardi 07 février 2023 à 11:55

    Le pétrole grimpe encore après le séisme en Turquie

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en réaction à la fermeture d'un important terminal d'exportation turque après les séismes qui ont...

    lundi 06 février 2023 à 21:25

    Le pétrole rebondit avec le séisme en Turquie et de nouvelle…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, soutenus par la crainte de dégâts sur des oléoducs après le séisme...

    lundi 06 février 2023 à 15:00

    ⛽️ Carburants: Légère baisse des prix à la pompe après l'env…

    Paris: Les prix des carburants se sont envolés ces dernières semaines en raison de la fin des ristournes, mais ils sont repartis...

    lundi 06 février 2023 à 13:20

    Le Kurdistan d'Irak suspend "par sécurité" ses exp…

    Erbil: Le Kurdistan d'Irak a annoncé lundi suspendre par mesure de "sécurité" ses exportations pétrolières qui passent par la Turquie et représentent...

    lundi 06 février 2023 à 12:15

    Le pétrole grimpe légèrement après les nouvelles sanctions c…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient lundi après avoir dévissé de plus de 8% la semaine passée, l'entrée en vigueur de nouvelles...

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 6 février 2022 Les cours du pétrole rebondissaient après avoir dévissé de plus de 8% la semaine passée.

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    🔎 Prix du baril sous les 80 $ : accalmie de passage

    Le lundi 06 février 2023

    Le baril de pétrole a chuté de 4 dollars, au prix du Brent, dans la journée de vendredi. Il a baissé juste en-dessous des 80 $, et a peu bougé depuis lors. La chute a eu lieu après la publication des chiffres de l’emploi, qui semblent trop positifs - et donc signaler plus de resserrement par la banque centrale américaine.

    Lire la suite

    🇷🇺 Entrée en vigueur de l'embargo sur les produits pétroliers russes: quel impact sur les prix en UE ?

    Le lundi 06 février 2023

    Bruxelles: L'Union Européenne (UE) impose un embargo sur les produits pétroliers russes à partir de dimanche. Les prix de ces produits ont été plafonnés en coordination avec le G7.

    Lire la suite