Menu
A+ A A-

L'Opep confirme l'effondrement de la demande, 'choc extrême et brutal'

prix du petrole ParisParis: L'Opep anticipe pour 2020 un effondrement "historique" de la demande mondiale de pétrole en raison de la paralysie économique généralisée due au Covid-19, confirmant jeudi "un choc historique, brutal, extrême et d'ampleur planétaire" pour le marché de l'or noir.
Selon les prévisions dévoilées dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) attend une consommation mondiale atteignant cette année 92,82 millions de barils par jour (mbj), soit une baisse "sans précédent" d'environ 6,85 mbj par rapport à 2019 (-6,87%).

L'Agence internationale de l'Energie (AIE), basée à Paris, avait déjà indiqué mercredi prévoir un plongeon "historique" de la demande de brut, tablant pour sa part sur une consommation mondiale de 90,6 mbj sur l'année.

Il s'agira du premier recul annuel de la consommation pétrolière mondiale depuis 2009 et la crise financière.

"La pandémie de Covid-19 affecte désormais la demande pétrolière de nombreux pays et régions, avec un impact sans précédent sur les besoins, notamment en carburants pour les transports", alors que les flottes des compagnies aériennes restent clouées au sol et que les mesures de confinement de par le globe paralysent les déplacements, relève l'OPEP.

Dans ce contexte, la demande mondiale de brut devrait dégringoler de 12 millions de barils par jour au deuxième trimestre par rapport à l'an dernier, avant une reprise timide - avec un repli attendu de 6 mbj au troisième trimestre et d'environ 3,5 mbj sur les trois derniers mois de l'année - prévoit l'organisation.

Logiquement, les cours du baril ont dévissé: "le marché du pétrole subit en ce moment un choc historique qui est brutal, extrême, et d'une ampleur mondiale", s'alarme le cartel, dont le siège se trouve à Vienne. Pour tenter d'enrayer la dégringolade des prix, l'OPEP et ses principaux partenaires se sont accordés dimanche sur une baisse de 9,7 millions de barils par jour en mai et juin, tandis que les pays du G20 ont promis une coopération accrue.

Sous pression face aux prix bas et à l'engorgement des infrastructures, l'ensemble des pays producteurs devraient se voir contraints de sabrer leur offre: selon les prévisions du cartel, les pays non-OPEP réduiront leur production de 1,5 mbj sur l'ensemble de 2020.


Le coup est rude pour le secteur, déjà fragilisé, de la raffinerie: "La saison basse traditionnelle pour les raffineries, à la fin du premier trimestre chaque année, se trouve exacerbée", avertit l'organisation.

"Le plongeon de la consommation pourrait pousser davantage de raffineurs à réduire, ou même stopper, leurs opérations, faute d'environnement économique favorable, de capacités de stockage disponibles ou même d'employés disponibles", s'inquiète le rapport, tandis que leurs marges s'aventurent déjà en territoire négatif.

En particulier, "les raffineries européennes sont sous pression face à la surabondance d'essence et de diesel sur le marché, suite au repli des importations d'Afrique occidentale et d'Amérique latine, et en raison de la concurrence plus féroce des raffineurs américains", détaille-t-il.

Rare secteur à enregistrer "une dynamique positive" dans ce rapport cataclysmique: "Le bond soudain des exportations de brut en mars a dopé la demande" pour les tankers, gonflant nettement leurs prix, explique l'OPEP.

"Le besoin de trouver des localisations pour stocker la production excédentaire a soutenu le marché" du fret pétrolier, explique-t-elle, mais l'appétit accru pour les services de fret, y compris pour les possibilités de "stockage flottant", ne fait que "souligner le gonflement de la surabondance de brut et de produits" dans le monde.

(c) AFP

Commenter L'Opep confirme l'effondrement de la demande, 'choc extrême et brutal'



    Communauté prix du baril


    L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP)

    -Voir toute l'actualité de l'OPEP

    jeudi 11 avril 2024

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    mardi 13 février 2024

    🛢️ L'OPEP maintient ses prévisions pour 2024

    Vienne: La demande mondiale de pétrole devrait connaître une croissance marquée en 2024, nourrie par les pays non-membres de l'OCDE, en premier...

    mercredi 17 janvier 2024

    🛢️ L'Opep s'attend à une croissance "robuste" de l…

    Paris: La demande de pétrole est partie pour connaître en 2025 une "croissance robuste", vers un nouveau record, selon des premières prévisions...

    jeudi 21 décembre 2023

    🔎 Retrait de l'Angola: l'Opep+, un cartel pétrolier en perte…

    Londres: La décision de l'Angola de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) porte un nouveau coup dur à...

    jeudi 21 décembre 2023

    🇦🇴 L'Angola se retire de l'Opep, désaccord avec les quotas p…

    Luanda: L'Angola a décidé de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), sur fond de désaccord sur les quotas...

    mercredi 13 décembre 2023

    🛢️ L'Opep prévoit un nouveau record de la demande de pétrole…

    Paris: La demande de pétrole connaîtra en 2024 une croissance "saine" vers un nouveau record, a estimé l'Opep dans son rapport mensuel...

    La Demande mondiale de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur la demande de pétrole

    vendredi 12 avril 2024

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 14 mars 2024

    🛢️ La demande de pétrole plus importante que prévu au 1er tr…

    Paris: La demande mondiale de pétrole devrait "augmenter plus fortement que prévu" au premier trimestre 2024, alimentée notamment par une amélioration des...

    mardi 13 février 2024

    🛢️ L'OPEP maintient ses prévisions pour 2024

    Vienne: La demande mondiale de pétrole devrait connaître une croissance marquée en 2024, nourrie par les pays non-membres de l'OCDE, en premier...

    jeudi 18 janvier 2024

    🛢️ L'offre de pétrole attendue à son plus haut en 2024, selo…

    Paris: L'offre mondiale de pétrole devrait en 2024 atteindre un niveau record, sauf perturbations majeures au Moyen-Orient, tandis qu'un ralentissement de la...

    mercredi 17 janvier 2024

    🛢️ L'Opep s'attend à une croissance "robuste" de l…

    Paris: La demande de pétrole est partie pour connaître en 2025 une "croissance robuste", vers un nouveau record, selon des premières prévisions...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 22 avril 2024 à 21:29

    Le pétrole en légère baisse, la prime de risque géopolitique…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi, les inquiétudes concernant une escalade entre l'Iran et Israël s'estompant après...

    lundi 22 avril 2024 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants se stabilisent, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence se stabilisaient la semaine passée alors que le diesel était en baisse. Pour sa part, la moyenne des cours...

    lundi 22 avril 2024 à 11:50

    Le pétrole se replie, la prime de risque géopolitique baisse

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, les inquiétudes concernant une escalade entre l'Iran et Israël s'estompant en...

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite