Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York, évoluant toujours entre dollar et Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers hésitaient vendredi à New York peu après l'ouverture, restant tiraillés entre les effets négatifs de la force du dollar et l'espoir de mesures imminentes de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour abaisser son offre.
Vers 14H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, montait de six cents à 45,48 dollars sur le contrat en livraison de décembre au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir ouvert en légère baisse.

"Il y a deux éléments que le marché surveille attentivement: les discussions au sein de l'OPEP, qui sont de nature à le faire monter, et la force du dollar, qui le fait baisser", a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Sur ce dernier plan, le billet vert, dont la force plombe le marché pétrolier car celui-ci est libellé en monnaie américaine et en devient plus coûteux, continue à monter un peu vendredi après avoir flambé dans la foulée de l'élection de Donald Trump la semaine précédente.

Quant à l'OPEP, les investisseurs se remettent à spéculer sur les chances de mise en oeuvre d'un accord de baisse de l'offre lors de son sommet du 30 novembre, un projet annoncé fin septembre par le cartel.

"Les cours du pétrole restent plus haut que leur niveau du début de la semaine (...) grâce aux spéculations sur une baisse de la production au sein de l'OPEP", ont écrit dans une note les experts de Commerzbank.

L'attention se porte actuellement sur Doha, au Qatar, où sont réunis plusieurs membres de l'OPEP, dont son acteur dominant l'Arabie saoudite, et la Russie, qui n'appartient pas au cartel mais que les investisseurs espèrent voir rejoindre l'accord.

"On attend de prendre connaissance de nouvelles déclarations et si on entend encore plus parler de baisse de la production, le marché pourrait se renforcer", a estimé M. Larry.

Le ton était d'ailleurs plutôt positif vendredi, puisque la Russie a déclaré qu'elle était "assez optimiste" quant à la capacité de l'OPEP de parvenir à un accord.

Les analystes restent cependant très prudents, d'autant que la réunion de Doha se tient en l'absence de grands producteurs de l'OPEP, notamment de l'Iran et l'Irak au moment où ces deux pays semblent considérablement accélérer leur production.

"L'Iran aurait dépassé l'Arabie Saoudite comme premier fournisseur de pétrole auprès de l'Inde, ce qui pourrait renouveler la concurrence au sein du cartel", a remarqué Stephen Brennock, de PVM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite à New York, évoluant toujours entre dollar et Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    lundi 20 mai 2019 à 13:21

    Frets maritimes: les frets secs grimpent, les pétroliers sta…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés...

    lundi 20 mai 2019 à 12:45

    Le pétrole grimpe, l'Arabie saoudite campe sur ses positions…

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger l'accord de limitation...

    lundi 20 mai 2019 à 11:41

    Les prix des carburants se maintiennent à un niveau élevé

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises se sont maintenus à un niveau élevé la semaine dernière, après 6 mois de...

    lundi 20 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole grimpe en Asie, après la réunion de l'Opep

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, en raison des tensions au Moyen-Orient et de l'engagement...

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite