Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse, flirtant toujours avec les 40 dollars

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole sont repartis de l'avant lundi à New York, frôlant de nouveau leurs plus hauts de l'année dans un marché sans grosse actualité, semblant soutenu notamment par des facteurs techniques.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril, dont c'était le dernier jour de cotation, a gagné 47 cents à 39,91 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé en hausse de 34 cents à 41,54 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Nous sommes un peu surpris de voir les cours monter après les quelques prises de bénéfices glanées vendredi, a déclaré Oliver Sloup, chez iiTrader.com, mettant ce mouvement sur le compte de l'attrait du seuil psychologique des 40 dollars, franchi à plusieurs reprises en séance.

Mais en fin de compte je pense qu'à ce niveau de prix, on va voir les producteurs américains redémarrer les puits, ce qui va finir par mettre les prix sous pression, a-t-il ajouté.

La société de services pétroliers Baker Hughes avait déjà annoncé vendredi la fin apparente du mouvement précipité de fermetures de puits, en notant qu'il y en avait un de plus en activité que la semaine précédente.

Je ne serais pas surpris qu'on en voie d'autres redémarrer cette semaine, a ajouté M. Sloup.

Toutefois il s'est dit perplexe, notant que le secrétaire général de l'OPEP Abdallah el-Badri avait rappelé lundi, lors d'une conférence de presse, que les excédents actuels du marché du brut atteignaient actuellement 300 millions de barils.

Dans le même temps, M. el-Badri a aussi estimé que la réunion prévue le 17 avril à Doha entre des pays producteurs de pétrole, membres et non membres de l'OPEP, avait de bonne chance de déboucher sur un résultat positif en termes de gel de production.

Il s'est également montré optimiste sur les chances que l'Iran, qui cherche pour l'instant à retrouver le niveau de production qui était le sien avant l'imposition de sanctions internationales, se joigne à terme à cet effort.

- Yoyo

Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, a souligné que le marché reste très volatil, une tendance qui devrait s'accentuer à l'approche de la réunion du 17 avril.

On peut anticiper que la pression diplomatique sera forte sur l'Iran afin que le pays décide à son tour de geler sa production. Il faut donc, dans cette perspective, s'attendre à la multiplication des séances en yoyo, prévenait l'analyste.

Selon les experts de Commerzbank, le niveau des cours du WTI repose désormais largement sur le niveau de la production américaine. Si elle baisse bientôt sous les 9 millions de barils par jour, les prix pourraient se stabiliser au dessus du seuil psychologique important de 40 dollars le baril, selon eux.

Chez ClipperData, Matt Smith a noté pour sa part que la production mondiale avait chuté de quelque 14 millions de barils par jour entre août 2015 et février 2016.

L'augmentation de la production dans des régions comme la Russie et la Mer du Nord est minime par rapport aux pertes de production au Brésil, en Amérique du Nord et dans l'OPEP - en raison notamment du sabotage d'oléoducs en Irak et au Nigeria - a souligné M. Smith


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, flirtant toujours avec les 40 dollars


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    lundi 19 novembre 2018 à 19:24

    Pétrole: Washington sanctionne un Sud-Africain pour ses lien…

    Washington: Le Trésor américain a annoncé lundi avoir placé sur sa liste noire un ressortissant sud-africain d'origine russe accusé d'avoir aidé la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite