Menu
A+ A A-

Les grandes banques suisses continuent de financer le pétrole amazonien

prix du petrole Zurich (awp)Zurich: Un nouveau rapport publié jeudi par les organisations non gouvernementales (ONG) de défense de l'environnement Stand.earth et Amazon Watch met en avant que, malgré leurs engagements sur la durabilité et la gestion des risques, plusieurs grandes banques, parmi lesquelles UBS et Credit Suisse, restent impliquées dans le financement et l'investissement de l'industrie pétrolière et gazière dans la forêt amazonienne.
Les politiques de responsabilité environnementale, sociale et de bonne gouvernance (ESG) des banques ne gèrent pas correctement les risques, ne sont pas assez solides pour éviter la destruction de l'Amazonie et ne répondent pas au besoin urgent d'arrêter l'expansion des combustibles fossiles à l'échelle mondiale", a déclaré Angeline Robertson, une des principales auteures du document, citée dans un communiqué.

Dans le rapport, UBS et Credit Suisse figurent dans la catégorie des établissements présentant un risque "élevé" que leurs investissements et financement contribuent à la destruction de l'Amazonie. Toutes deux détiennent des centaines de millions de dollars d'obligations émises pour le compte de PetroAmazonas, l'unité d'exploration pétrolière de la compagnie pétrolière nationale équatorienne, PetroEcuador.

Les deux plus importants groupes bancaires helvétiques fournissent également des financements, via des facilités de crédit renouvelables, à des "négociants en pétrole problématiques", dont Gunvor et Vitol, qui ont été impliqués dans de récents scandales de corruption. Selon les ONG, les instituts en cause disposent bien de politiques en la matière, mais ne considèrent la corruption "que comme un risque commercial".

Credit Suisse continue par ailleurs de financer le commerce du pétrole de la région de Putumayo, en Amazonie colombienne, qui fait face à une forte résistance indigène et à des répressions policières brutales, "malgré les politiques existantes en matière de biodiversité et de droits humains qui indiquent clairement que (la banque) ne devrait pas financer dans la région".

Politiques ESG lacunaires

Les politiques ESG adoptées par les banques "comportent des lacunes qui permettent à l'argent de continuer à affluer vers les entreprises impliquées dans l'expansion pétrolière, la déforestation, la perte de biodiversité, la pollution, la corruption et la violation des droits des peuples autochtones", estime Mme Robertson.

Sollicité par Le Temps, UBS dit n'avoir reçu qu'une version préliminaire du rapport, qui présente "certains défauts méthodologiques". Le numéro un bancaire helvétique "s'engage à respecter les normes environnementales et sociales les plus élevées" et assure avoir refusé des transactions "dont l'origine du pétrole est associée de manière vérifiable à des violations de ces normes".

De son côté, Credit Suisse dit "s'engager à lutter contre le changement climatique, à protéger la biodiversité et à respecter les droits de l'homme". La banque aux deux voiles "réexamine et adapte régulièrement ses instructions spécifiques à des secteurs", citant l'introduction de "restrictions supplémentaires concernant le financement des énergies fossiles".


Les auteurs du rapport signalent que, depuis la finalisation du texte, Credit Suisse a participé avec deux autres établissements à l'émission d'une obligation de 150 millions de dollars pour GeoPark, une compagnie pétrolière chilienne opérant en Amazonie colombienne, suspecter de payer des groupes paramilitaires pour assurer la poursuite de ses activités sur les territoires de groupes indigènes opposés aux opérations pétrolières.
(c) AFP

Commenter Les grandes banques suisses continuent de financer le pétrole amazonien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 07 décembre 2021 à 12:17

    Le pétrole remonte la pente dans un marché optimiste

    Londres: Les prix du pétrole continuaient de grimper mardi à mesure que les craintes sur la dangerosité du variant Omicron du Covid-19...

    lundi 06 décembre 2021 à 21:06

    Moins crispé par Omicron, le pétrole rebondit, aidé par les …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu une nouvelle forte variation lundi, à la hausse cette fois, profitant d'une moindre...

    lundi 06 décembre 2021 à 12:16

    Le pétrole profite d'une augmentation des tarifs de Saudi Ar…

    Londres: Les prix du pétrole abordaient la semaine en hausse lundi, soutenus par l'augmentation dimanche de ses tarifs par le géant saoudien...

    vendredi 03 décembre 2021 à 22:02

    le pétrole en ordre dispersé à l'issue d'une semaine très vo…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, au lendemain d'un sommet des producteurs de l'Opep+ et...

    vendredi 03 décembre 2021 à 12:02

    Le pétrole poursuit sur sa lancée au lendemain de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi, au lendemain d'un sommet des producteurs de l'Opep+ qui les a vus reconduire...

    vendredi 03 décembre 2021 à 08:51

    Shell se retire d'un projet pétrolier controversé au large d…

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé son retrait d'un projet de champ pétrolier au large des îles Shetland...

    jeudi 02 décembre 2021 à 22:04

    Hypervolatil après la décision de l'Opep+, le pétrole repart…

    Cours de clôture: Les cours du brut ont eu droit à un tour de montagnes russes jeudi: en hausse en amont de...

    jeudi 02 décembre 2021 à 20:06

    L'Opep+ ouvre les vannes malgré Omicron, Washington applaudi…

    New York: Les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont décidé jeudi d'augmenter leur production en...

    jeudi 02 décembre 2021 à 17:50

    Le pétrole digère la décision de l'Opep+ et repart de l'avan…

    Londres: Les cours du brut avaient le droit à un tour de montagnes russes jeudi : en hausse en amont de la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite

    📈 En octobre 2021, le prix du pétrole accélère

    Le lundi 22 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2021, le prix du pétrole en euros accélère nettement (+13,8 % après +5,2 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) rebondissent (+3,3 %, après −1,6 %) autant du fait des matières premières alimentaires (+2,5 % après −1,1 %) que des matières premières industrielles (+4,5 % après −2,4 %). Le prix du pétrole accélère En octobre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) est en nette hausse (+12,1 % après +5,1 %), s’établissant en moyenne à 83,5 $. En euros, l'accélération du...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite