Menu
A+ A A-

L'Iran en récession annonce une découverte pétrolière géante

prix du petrole TéhéranTéhéran: "Un petit cadeau du gouvernement au peuple": le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche la découverte d'un gisement pétrolier susceptible d'accroître d'un tiers les réserves nationales, une "bonne nouvelle" pour un Iran confronté aux sanctions économiques américaines.
"Nous avons trouvé un gisement de pétrole contenant (des réserves estimées à) 53 milliards de barils", a déclaré M. Rohani lors d'un discours à Yazd (centre).

Une telle découverte est susceptible d'augmenter d'un tiers les réserves prouvées du pays. Celles-ci étaient de 155,6 milliards de barils fin 2018, selon la dernière édition du "Bilan statistique de l'énergie mondiale" publié par le groupe BP.

Cela classait l'Iran au quatrième rang mondial derrière le Venezuela, l'Arabie saoudite et le Canada. La nouvelle serait susceptible de lui faire gagner un rang.

Le gisement, large de 2.400 km2 et profond de 80 mètres, s'étend selon M. Rohani "de Bostan à Omidiyeh", deux villes de la province du Khouzestan, dans le sud-ouest.

C'est "un petit cadeau du gouvernement au peuple d'Iran", a déclaré M. Rohani, alors que l'économie du pays souffre des sanctions économiques rétablies contre la République islamique par les États-Unis depuis 2018.

Le PIB iranien devrait ainsi chuter de 9,5% cette année, selon le Fonds monétaire international (FMI).

"Champ magnifique"


Au quotidien, les Iraniens sont confrontés à une inflation à deux chiffres, en reflux progressif néanmoins, et à une dévaluation du rial qui renchérit fortement le prix des importations.

Le FMI prévoit cependant une stabilisation du PIB l'an prochain.

M. Rohani a profité de l'annonce de la "bonne nouvelle" pétrolière pour assurer que l'économie iranienne se stabilisait déjà: "Notre peuple a traversé des jours difficiles l'an dernier (mais) je pense que l'Amérique désormais n'a plus d'espoir", a-t-il lancé.

"Nous annonçons aujourd'hui à l'Amérique que nous sommes une nation riche, et qu'en dépit de votre hostilité et de vos sanctions cruelles, les ouvriers et les ingénieurs iraniens du pétrole ont découvert ce champ magnifique", a ajouté le président iranien.

Reste à savoir comment le pays pourra profiter de cette découverte.

Conséquence du rétablissement de sanctions américaines contre la République islamique dans la foulée de la sortie unilatérale des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 à Vienne, l'Iran a les plus grandes difficultés à écouler son pétrole à l'étranger.

En mai, Washington a notamment mis fin aux exemptions qu'il accordait aux huit principaux acheteurs de pétrole iranien, renforçant la pression sur des pays comme la Chine, l'Inde et la Turquie pour trouver d'autres fournisseurs de brut que l'Iran.

Téhéran a rétorqué aux sanctions américaines en réduisant progressivement ses engagements sur le nucléaire.

"Cas à 2,7 milliards de dollars"

L'Iran a ainsi annoncé jeudi avoir repris des activités d'enrichissement d'uranium dans son usine souterraine de Fordo, qui étaient gelées en vertu de l'accord de 2015.

Entre un drone américain abattu en juin par l'Iran, des saisies croisées de pétroliers, et des attaques contre des navires étrangers attribuées à l'Iran mais démenties par Téhéran, la région du Golfe est sous haute tension depuis six mois.

En septembre, l'Iran, bien qu'il s'en soit défendu, a été accusé d'être derrière une attaque contre des installations pétrolières majeures en Arabie saoudite. Celle-ci a été revendiquée par les rebelles Houthis du Yémen, soutenus par Téhéran.

Dimanche, M. Rohani est par ailleurs revenu sur les cas des spéculateurs s'étant enrichis avec la crise dans le pays, jugés par dizaines ces dernières années et pour certains exécutés.

Il a appelé la justice à "expliquer à la population les cas de corruption à plusieurs milliards de dollars". "Où est passé l'argent?", a-t-il demandé.

M. Rohani a notamment évoqué "un cas à 2,7 milliards de dollars" dont le suspect a été "arrêté, condamné à mort et est actuellement en prison", mais dont l'argent qu'il aurait détourné est encore dans la nature.

Le président faisait apparemment allusion à l'homme d'affaires Babak Morteza Zanjani, reconnu coupable en 2016 d'avoir détourné, sous l'ancien président Mahmoud Ahmadinejad, 2,7 milliards de dollars.

"Dans ce gouvernement, ni un rial (la monnaie iranienne) ni un dollar ne seront perdus. Cela appartient au passé", a ajouté M. Rohani, semblant lancer une pierre dans le jardin de son prédécesseur.

M. Zanjani avait notamment fait fortune en aidant l'ancien gouvernement à contourner l'interdit sur les ventes de pétrole iranien, dans le cadre des sanctions internationales antérieures à l'accord de Vienne.

(c) AwP

Commenter L'Iran en récession annonce une découverte pétrolière géante


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    lundi 11 novembre 2019

    L'Iran relativise la découverte pétrolière annoncée dimanche

    Téhéran: Le ministre du pétrole iranien Bijan Namdar Zanganeh a relativisé lundi la découverte d'un nouveau gisement de pétrole annoncée la veille...

    dimanche 10 novembre 2019

    Pétrole: l'Iran annonce avoir découvert un gisement majeur

    Téhéran: Le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche la découverte d'un immense gisement de pétrole susceptible d'augmenter d'un tiers les réserves...

    vendredi 27 septembre 2019

    La Turquie souhaite continuer à acheter du gaz et du pétrole…

    Ankara: Le président turc Recep Tayyip Erdogan veut que la Turquie continue à acheter du pétrole et du gaz naturel iranien en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 28 février 2020 à 21:28

    Le pétrole new-yorkais encaisse sa plus lourde perte depuis …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, touchés de plein fouet par une certaine panique face à la propagation du coronavirus, ont...

    vendredi 28 février 2020 à 18:07

    Le pétrole poursuit sa chute en fin de semaine

    Londres: Les cours du pétrole continuaient vendredi leur chute après l'ouverture des marchés boursiers américains, sous la pression de la propagation de...

    vendredi 28 février 2020 à 12:02

    Les cours du pétrole continuent de s'effondrer face au Coron…

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de chuter vendredi devant la propagation de l'épidémie virale hors de Chine et ses conséquences potentielles...

    vendredi 28 février 2020 à 08:56

    Eni a sauvé les meubles en 2019, malgré un 4e trimestre diff…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni, pénalisé par la baisse des prix du pétrole brut et du gaz, a vu son...

    vendredi 28 février 2020 à 08:01

    Eni prévoit d'accélérer la cadence jusqu'en 2025, avant de p…

    Milan: Le groupe pétrolier et gazier italien Eni a indiqué vendredi prévoir une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% jusqu'en...

    jeudi 27 février 2020 à 21:36

    La compagnie pétrolière Pemex annonce une perte de 18,3 mill…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé jeudi une perte de 18,3 milliards de dollars...

    jeudi 27 février 2020 à 21:19

    Le pétrole, lesté par le coronavirus, poursuit sa chute libr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont continué leur plongeon jeudi face à la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus, tombant...

    jeudi 27 février 2020 à 13:09

    Les cours du pétrole toujours pénalisés par le coronavirus

    Londres: Les prix du pétrole amorçaient jeudi leur cinquième séance de baisse consécutive, sous l'effet de la propagation de l'épidémie de coronavirus...

    mercredi 26 février 2020 à 21:42

    Face au coronavirus, le pétrole au plus bas depuis un an à N…

    Cours de clôture: Le pétrole a poursuivi sa chute mercredi matin, le baril américain de WTI tombant à un niveau plus vu...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 28 février 2020 Les prix du pétrole ont chuté pour une sixième journée consécutive et étaient en voie de connaître leur plus forte baisse hebdomadaire depuis plus de quatre ans alors que l’épidémie de coronavirus continue de faire des ravages sur les marchés mondiaux des actions et du pétrole.

    À 16h50, le cours du brut WTI plongeait de 5,92 % à 44.30 $ et le pétrole Brent baissait de 4,58 % à 49.36 $, après être brièvement tombé sous les 50 dollars plus tôt dans la journée.

    En janvier 2020, le prix du pétrole décroît

    Le mercredi 26 février 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2020, le prix du pétrole  en euros se replie de −5,1 % après +5,6 %, et de −5,3 % en dollars.Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+0,7 % après +2,5 %) sous l’effet des prix des matières premières industrielles qui décélèrent (+1,5 % après +3,0 %) et de ceux des matières premières alimentaires qui se replient (−0,3 % après +2,1 %). Le prix du pétrole diminue En janvier 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros baisse (−5,1 % après +5,6 %) à 57,3 €...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite