Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, la production de l'Opep inquiète

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'une production trop abondante de l'Opep alors que l'industrie américaine panse ses plaies après la tempête Harvey.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 52,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 35 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'octobre prenait 20 cents à 47,49 dollars.

"Les problèmes causés par la tempête Harvey dans le sud des Etats-Unis se résolvent peu à peu, car l'oléoduc Colonial et de nombreuses raffineries texanes déclarent s'apprêter à reprendre leurs opérations. Dans l'ensemble, le secteur pétrolier semble avoir évité des dégâts durables", ont noté les analystes de JBC Energy.

Avec un retour du marché à la normale, les analystes examinaient les données d'agences financières sur la production mondiale.

"Les données de l'agence Bloomberg pour le mois d'août font état d'une production libyenne plus forte et d'une production nigériane plus faible que les données parues jusqu'à présent. Mais dans l'ensemble, elles confirment que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) produit plus que ce que l'Agence internationale de l'énergie avait prévu", ont résumé les analystes de Commerzbank.

L'OPEP s'est associé à d'autres pays producteurs, dont la Russie, pour limiter ses extractions pour permettre au marché de retrouver l'équilibre, alors que la surabondance de l'offre pèse sur les cours du brut.

Mais certains pays du cartel n'ont pas respecté leurs objectifs de production, et les marchés s'étaient inquiété en juillet de voir notamment l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, dépasser sa cible de production.

"La baisse de respect de l'accord en juillet était un facteur de court terme. L'Arabie saoudite augmente habituellement ses extractions durant l'été pour répondre à la demande intérieure d'électricité", ont tempéré les analystes de Natixis.

Ces derniers reconnaissent cependant que la Libye et le Nigeria, tous deux membres de l'OPEP mais qui ont été exemptés de participer à l'accord, pourraient mettre à mal les efforts du cartel si leur production continue d'augmenter.

"Entre la production des pays exemptés de participer à l'accord, et la hausse des extractions des Etats-Unis, les efforts de l'OPEP ont quasiment été réduits à néant", ont tranché les analystes de PVM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, la production de l'Opep inquiète


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 novembre 2019 à 21:50

    Le pétrole monte nettement après des stocks américains moins…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi, reprenant du terrain après un début de semaine difficile...

    mercredi 20 novembre 2019 à 17:38

    Le pétrole reprend son souffle après un début de semaine dan…

    Londres: Les prix du pétrole reprenaient du terrain mercredi en cours d'échanges européens, après deux séances consécutives de baisse, portés notamment par...

    mercredi 20 novembre 2019 à 17:18

    USA: les stocks de brut augmentent pour la 4e semaine conséc…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont légèrement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, gonflés notamment par la vente d'une partie...

    mercredi 20 novembre 2019 à 16:22

    L'IPO d'Aramco attirera des investissements, créera des empl…

    Ryad: L'entrée en Bourse (IPO) prochaine du géant pétrolier saoudien Aramco va "créer des milliers d'emplois" et "attirer les investissements", a déclaré...

    mercredi 20 novembre 2019 à 12:10

    Le pétrole stable après un début de semaine dans le rouge

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de leur niveau de clôture de la veille mercredi en cours d'échanges européens, après deux...

    mercredi 20 novembre 2019 à 06:31

    Charbon, gaz, pétrole: production en trop en 2030 pour tenir…

    Paris: Les prévisions de production d'énergies fossiles en 2030 sont incompatibles avec les objectifs de l'accord de Paris sur le climat: 50%...

    mardi 19 novembre 2019 à 21:30

    Le pétrole plombé par la guerre commerciale et l'abondance d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, entre la guerre commerciale sino-américaine qui semblait s'éloigner d'une...

    mardi 19 novembre 2019 à 17:48

    Le pétrole accentue ses pertes, plombé par la guerre commerc…

    Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, lestés par un...

    mardi 19 novembre 2019 à 11:57

    Le pétrole en baisse, attentif à la guerre commerciale et au…

    Londres:  Les prix du pétrole étaient orientés à la baisse mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 20 novembre 2019 Depuis le début de la semaine, le Brent et le WTI ont perdu respectivement 3,57% et 4,21%.

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite