Menu
A+ A A-

Le pétrole peine à rebondir après le tweet de Trump sur les cours de l'or noir

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite hausse mardi, peinant à rebondir franchement après la forte baisse déclenchée la veille par un tweet de Donald Trump appelant l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à agir pour faire baisser les prix de l'or noir.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril, coté à Londres, a gagné 45 cents pour terminer à 65,21 dollars.

A New York, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance, la référence aux États-Unis, a grappillé 2 cents pour clôturer à 55,50 dollars.

"Clairement le marché tente de deviner dans quelle direction vont se diriger les cours du brut. Il a un peu réagi à de nouvelles informations sur la production en Libye, à des commentaires du ministère russe de l'Energie mais il est surtout toujours en train de digérer les pressions de Trump", a commenté Robert Yawger, de Mizuho.

Sur Twitter lundi, le président américain a en effet écrit: "Les prix du pétrole montent trop. L'OPEP, s'il vous plaît (...) gardez votre calme".

Donald Trump avait multiplié les critiques similaires en 2018 et de nombreux analystes jugent que cela avait conduit l'Arabie saoudite, qui dépend de son alliance géopolitique avec les États-Unis, à augmenter sa production au deuxième semestre.

A l'époque, les prix avaient dégringolé. "Les Saoudiens vont avoir appris leur leçon et ne seront pas trop prompts à plaire à M. Trump", a estimé Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les membres de l'OPEP et ses partenaires, Russie en tête, doivent se réunir en avril pour rediscuter des nouveaux quotas qu'ils se sont imposés en décembre pour redresser les cours de l'or noir.

Les prix du brut restent de fait en nette hausse sur les deux premiers mois de 2019.

Cette tendance "devrait se poursuivre, avec une demande robuste, des promesses de l'Arabie saoudite et de la Russie de baisser encore leurs productions et de probables perturbations involontaires des trois pays producteurs les plus vulnérables, la Libye, l'Iran et le Venezuela", a estimé Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

L'accès des marchés internationaux au pétrole iranien inquiétait notamment les analystes alors que Washington doit bientôt décider de renouveler, ou non, les exemptions accordées à certains importateurs de brut iranien.

Les marchés prendront connaissance mercredi des données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les stocks de brut arrêtés au 22 février.

Les analystes tablent sur une hausse de 3,25 millions de barils des stocks de brut mais sur des baisses des stocks d'essence (-1,5 million de barils) et de ceux de produits distillés (-1,98 million de barils), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AFP

Commenter Le pétrole peine à rebondir après le tweet de Trump sur les cours de l'or noir


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite