Menu
A+ A A-

Le pétrole recule un peu, mais Trump n'efface pas les inquiétudes du marché

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais restaient proches des niveaux élevés atteints la veille alors que la crainte d'une offre insuffisante n'a pas été apaisée par les propos belliqueux de Donald Trump contre l'Opep.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 81,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 29 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance cédait 19 cents à 72,09 dollars.

Le Brent avait culminé mardi à 82,55 dollars, son plus haut depuis près de quatre ans.

Les prix du brut ont bondi en début de semaine après que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé de ne pas augmenter leurs objectifs de production lors d'une réunion à Alger, dimanche.

Cette alliance de producteurs, qui représente plus de la moitié de l'offre mondiale et s'est réunie fin 2016 pour faire remonter les prix, avait amendé son accord en juin pour éviter que l'envol des cours ne pèse sur la croissance et la demande mondiale.

Mais, désormais, "le risque géopolitique s'accroît au Moyen-Orient et la réticence de l'OPEP à augmenter immédiatement l'offre fait grimper les cours", a commenté Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

Le président américain Donald Trump a accusé l'OPEP "d'arnaquer le reste du monde" à la tribune de l'ONU mardi.

"Le président Trump a demandé à l'OPEP de modérer les prix à plusieurs reprises, alors que les élections législatives de novembre approchent aux États-Unis" et que le coût de l'essence pourrait peser sur le moral des électeurs, a souligné M. Lu.

Mais, pour nombreux analystes, la cause première de la hausse des prix reste la décision de Washington de sanctionner les exportations iraniennes de pétrole, mesure qui devrait rentrer en effet en novembre et pèse déjà sur l'offre mondiale.

"Si vous touchez au Moyen-Orient, il faut s'attendre à ce que le prix du pétrole monte", a tranché Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Les marchés se tourneront mercredi vers les données hebdomadaires officielles de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les réserves américaines de pétrole.

Pour les stocks arrêtés au 21 septembre, les analystes tablent sur un recul de 1,5 million de barils des stocks de brut, sur une hausse de 700.000 barils des stocks d'essence et de 250.000 barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gasoil).


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule un peu, mais Trump n'efface pas les inquiétudes du marché



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    jeudi 18 juillet 2024 à 12:30

    Le pétrole hésite, en proie à des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, partagés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les données économiques...

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite