Menu
A+ A A-

Hausse du prix du pétrole: Trump est le "principal coupable", dit l'Iran

prix du petrole TéhéranTéhéran: L'Iran a accusé mercredi Donald Trump d'être le "principal coupable" de la hausse des prix du brut, dont le président américain impute la responsabilité à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
"Le principal coupable de la hausse des prix du pétrole et la première cause de cette hausse et de la perturbation du marché sont M. Trump et sa politique illégale de déstabilisation", a déclaré le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh, sur la télévision d'État iranienne.

"M. Trump veut tout à la fois faire baisser drastiquement les exportations de pétrole iraniennes et que les prix [du brut] ne montent pas. Mais ce sont deux choses ne peuvent pas se produire en même temps", a ajouté M. Zanganeh, qui s'exprimait à la sortie d'un conseil des ministres.

"S'il veut que les prix ne montent pas et que le marché reste stable, il doit cesser son ingérence injustifiée [...] au Moyen Orient et cesser d'empêcher l'Iran de produire et d'exporter" son pétrole, a encore dit le ministre, "on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre".

A la tribune de l'ONU mardi, M. Trump s'en est pris à l'OPEP, accusant ce cartel de maintenir les cours du brut à un niveau trop élevé.

"Nous défendons nombre de ces nations pour rien et elles en profitent pour nous imposer des prix du pétrole plus élevés", a-t-il affirmé, semblant viser directement ses alliés arabes du Golfe.

M. Trump a dénoncé unilatéralement en mai l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, et rétabli une série de lourdes sanctions économiques contre la République islamique.

Les États-Unis doivent rétablir début novembre une deuxième série de sanctions visant spécifiquement le secteur énergétique iranien. Le but affiché par le gouvernement de M. Trump est de ramener "à zéro" les exportations de pétrole iraniennes afin de tarir les ressources du pays, que Washington accuse de déstabiliser le Moyen-Orient.

Répondant à M. Trump mardi, le président français Emmanuel Macron a déclaré à New York devant des journalistes : "Il serait bon pour le prix du pétrole que l'Iran puisse le vendre! C'est bon pour la paix et c'est bon pour le cours mondial du prix du pétrole!".

"Il est intéressant de voir que M. Macron aussi a fait explicitement référence à ce point", a jugé M. Zanganeh, dont le pays est l'un des membres fondateurs de l'OPEP.


(c) AFP

Commenter Hausse du prix du pétrole: Trump est le "principal coupable", dit l'Iran


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    vendredi 14 août 2020

    Washington confirme la saisie de pétrole iranien destiné au …

    Washington: Les Etats-Unis ont confirmé vendredi avoir saisi la cargaison de quatre tankers transportant du pétrole iranien à destination du Venezuela pour...

    vendredi 01 mai 2020

    L'Iran réfute les accusations US d'aide au secteur pétrolier…

    Téhéran: L'Iran a rejeté vendredi des déclarations américaines selon lesquelles Téhéran aiderait le Venezuela à reconstruire son industrie pétrolière, affirmant que Washington...

    lundi 11 novembre 2019

    L'Iran relativise la découverte pétrolière annoncée dimanche

    Téhéran: Le ministre du pétrole iranien Bijan Namdar Zanganeh a relativisé lundi la découverte d'un nouveau gisement de pétrole annoncée la veille...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mercredi 30 septembre 2020

    USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, déjouant les attentes, dans un...

    lundi 28 septembre 2020

    Pétrole de schiste: fusion aux Etats-Unis de Devon Energy et…

    New York: Les groupes américains Devon Energy et WPX Energy ont annoncé lundi leur intention de fusionner pour créer un des plus...

    mercredi 16 septembre 2020

    Les réserves américaines de brut repartent à la baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière, après une hausse inattendue la semaine précédente...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 30 septembre 2020 à 21:45

    Le pétrole new-yorkais se redresse après les stocks américai…

    Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a retrouvé des couleurs mercredi, au lendemain d'un plongeon, après la...

    mercredi 30 septembre 2020 à 18:43

    Total: moins de produits pétroliers, davantage de renouvelab…

    Paris: Moins de produits pétroliers, davantage de renouvelables: le PDG de Total, Patrick Pouyanné, veut que le géant français vive "une décennie...

    mercredi 30 septembre 2020 à 17:49

    USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, déjouant les attentes, dans un...

    mercredi 30 septembre 2020 à 17:09

    Le pétrole se redresse après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient des couleurs mercredi en fin de séance européenne, au lendemain d'un plongeon, après la publication par...

    mercredi 30 septembre 2020 à 14:57

    Total accélère dans les renouvelables face à la chute du pét…

    Paris: Total a annoncé mercredi qu'il entendait accélérer sa transition vers l'électricité et les énergies renouvelables et a revu à la hausse...

    mercredi 30 septembre 2020 à 11:42

    Le pétrole fait grise mine avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse mercredi, après un plongeon la veille, manifestant l'inquiétude des investisseurs sur l'excédent d'or noir...

    mercredi 30 septembre 2020 à 11:25

    Shell veut supprimer 7000 à 9000 emplois face à la chute de …

    Londres: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé mercredi qu'il prévoyait de supprimer 7000 à 9000 postes dans le cadre...

    mardi 29 septembre 2020 à 21:27

    Le pétrole chute, déprimé par une demande en berne

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement reculé mardi dans un marché toujours inquiet des sombres perspectives pour la demande...

    mardi 29 septembre 2020 à 18:28

    Le pétrole coté à New York chute de 5% en séance

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York chutait d'un peu plus de 5% mardi, dans un marché...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite