Menu
A+ A A-

Le pétrole chute, touché par une production américaine au sommet

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé en forte baisse mercredi à New York et Londres, touché par une production américaine hebdomadaire de brut au-delà de 10 millions de barils par jour et par un accroissement des stocks.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a cédé 1,60 dollar pour clôturer à 61,79 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Après quatre séances de recul de suite, il retombait à son niveau du début d'année.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 65,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de mardi.

"Nous avons eu droit à un rapport extrêmement négatif" pour les prix du Département américain de l'Energie (DoE), a indiqué James Williams de WTRG.

Lors de la semaine se terminant le 2 février, la production américaine de brut a poursuivi sa hausse, les Etats-Unis ayant extrait en moyenne 10,25 millions de barils par jour (mbj) contre 9,92 mbj la semaine précédente.

C'est la première fois depuis sa parution en 1983 que ce rapport hebdomadaire fait état d'une production dépassant le cap des 10 millions de barils par jour.

Il y a une semaine, un autre rapport, mensuel, du DoE avait déjà affirmé que les Etats-Unis avaient dépassé en novembre ce cap symbolique pour la première fois depuis 1970.

"A ce rythme, la production américaine devrait encore avancer d'un million de barils sans grandes difficultés d'ici au mois de novembre", a par ailleurs noté M. Williams.

Oléoduc à l'arrêt


"Si les Etats-Unis continuent d'augmenter leur production, l'OPEP va devoir réduire encore plus sa production (pour rééquilibrer le marché, ndlr), ce qui est peu probable", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez FXTM.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont la Russie, sont tenus depuis début 2017 par un accord de réduction de leur production dans le but d'écouler leurs stocks et maintenir les prix en hausse.

Cet accord a été prolongé deux fois et court jusqu'à la fin de l'année.

Mais la production américaine, non soumise à cet accord, menace d'en limiter la portée.

"La deuxième force baissière (du marché) est liée à la progression de l'ensemble des stocks des produits raffinés", a ajouté M. Williams.

Les stocks de brut ont augmenté de 1,9 million de barils, avançant pour la deuxième semaine de suite après dix semaines consécutives de recul.

Les stocks d'essence et d'autres produits distillés ont également progressé, respectivement de 3,4 millions et 3,9 millions de barils.

Le nouvel arrêt mercredi du principal oléoduc de la mer du Nord britannique, Forties, en raison d'un problème sur une valve, a eu en revanche peu d'impact sur les marchés.

Ce pipeline avait défrayé la chronique fin décembre, puisqu'il avait été mis à l'arrêt pendant près de trois semaines le temps qu'une fissure soit réparée.

Le groupe pétrochimique Ineos, qui a acquis l'oléoduc il y a quelques mois, a indiqué qu'il prévoyait une réouverture dans la nuit.


(c) AFP

Commenter Le pétrole chute, touché par une production américaine au sommet



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite